Les animations et vie communautaire

Le contrôle de la vie d'un serveur passe aussi (et surtout ?) par son animation... même dans le cadre de MMO gratuits. Même si les animations sont traditionnellement compliquées (et coûteuses) à mettre en oeuvre, l'équipe de Gala Networks Europe entend poursuivre sa politique « d'events pour tous les joueurs et sur des thèmes variés » et estime que les animations ne sont pas l'apanage des « titres payants ». Au contraire, elles sont l'occasion de capter et de fidéliser un public.

Selon Julien Wera, les animations de gPotato se veulent d'abord accessibles à tous les personnages. Selon le chargé de relation presse, « s'adresser à tous les joueurs, sans en exclure aucun est particulièrement important ». Chaque animation est donc dupliquée sur différents canaux pour s'adresser aux personnages de bas et haut niveau.
On comprend d'autant mieux cette politique dans le cadre de MMO F2P, dans lesquels la fidélisation des joueurs devient un enjeu de taille. Les joueurs doivent être séduits dès les premières minutes de jeu et ces aspects attractifs du jeu ne peuvent s'adresser uniquement à une « élite » de personnages de haut niveau, parfois chefs de guildes et souvent déjà très présents dans la vie d'un serveur.


Flyff: Fly For Fun


Animation Flyff : l'enquête de Muldar et Scally contre Mekanica

Par ailleurs, si des animations reposant sur des phases de combats sont la norme, l'équipe de GNE souhaite ensuite plonger les joueurs au coeur de quêtes scénarisées. Une première expérience fut tentée dans Flyff en octobre 2007. « Les joueurs ont été invités à participer à une enquête aux côtés de Muldar et Scally, les agents de la "Madrigal Information Agency", afin de contrecarrer les plans de Mekanica », explique Julien Wera. Les joueurs ont mené leur enquête, ont suivi les pistes laissées par les maîtres de jeu. « Dans les MMORPG, la composante "RPG" [jeu de rôle] a aussi sa place », même dans le cadre de titres gratuits dont le gameplay repose largement sur des attaques de monstres (entre « grind » et « bashing »).
Mais bien que prisées par les joueurs, ces animations à base de scénarios restent « plus difficiles à organiser pour une grande population ». On peut difficilement comparer une partie de jeu de rôle sur table pour une poignée d'intervenant et la gestion d'un scénario ouvert à des centaines, voire des milliers de joueurs simultanément. Pour autant, ce type d'événements et animations restent plus que jamais à l'ordre du jour.

La société GNE pourrait-elle confier l'organisation d'animation aux joueurs eux-mêmes ?
Selon Julien Wera, permettre aux joueurs d'organiser leurs propres animations, sur le modèle des événements officiels n'est pas à l'ordre du jour actuellement. Outre le portail gPotato s'impose un niveau de qualité qui ne peut être contrôlé dans le cadre « d'events » gérés par les joueurs, l'équipe GNE se refuse à confier les outils d'animations aux joueurs (permettant de créer des monstres ou distribuer des objets). L'organisation d'animation devrait rester l'une des prérogatives des maîtres de jeu de GNE.

Et pour aller plus loin, à en croire Julien Wera, « un jeu vidéo n'est pas uniquement une mécanique ou une succession de lignes de code, ce sont aussi des idées, voire une certaine vision artistique ». « Les joueurs consacrent du temps au jeu » et même si « le rôle de maître de jeu est un travail, c'est aussi un peu plus, c'est une forme d'échanges avec la communauté ». Il poursuit : dans le cadre d'un « jeu solo, le développeur est le libre créateur de l'univers de son jeu... Un jeu en ligne, qui a forcément une forte dimension sociale, doit au contraire donner cette liberté au joueur : ils doivent pouvoir laisser leur marque dans le jeu, sur l'évolution du monde. Les joueurs sont un peu des créateurs ». Et il appartient aux maîtres de jeu d'accompagner les velléités créatrices des joueurs et de contribuer à susciter l'émotion.
Et à cette fin, selon Julien Wera, l'équipe GNE entend « mettre en avant [ses] talents ». Chaque titre du portail compte sur des équipes dédiées (une équipe de « GM » travaille exclusivement sur Flyff, une autre sur Rappelz et des recrutements sont manifestement prévus pour les prochains titres du portail européen, afin de ne pas délaisser les MMOG déjà exploités). Mais en plus, plusieurs GM composent maintenant une « équipe d'animation transverse », intervenant sur tous les titres du portail, apportant chacun leur expérience et compétence dans leur domaine spécifique.

L'organisation d'animations s'inscrit « quoiqu'il en soit dans une optique communautaire et d'échange avec la communauté ». C'est aussi la raison pour laquelle l'équipe européenne du portail gPotato sera présente dans le cadre de divers salons de jeu vidéo afin de rencontrer physiquement les joueurs. Julien Wera donne d'ores et déjà rendez-vous aux joueurs à Leipzig en Allemagne pour la Games Convention en août prochain (GNE devrait être représenté principalement par l'équipe allemande du portail). Gala Networks Europe entretient également le projet de participer à la Game Developers Conference de Paris (en juin 2008), puis peut-être au Festival du Jeu Vidéo (en septembre 2008) comme l'année dernière.

Précédent
L'avenir de Flyff: Fly for Fun : l'Acte 3

Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.