2008 : année du PvP et des plateformes multiples ?

Et il n'est peut-être pas anodin de constater que ces trois blockbusters annoncés de 2008 sont produits par des studios de nationalités différentes, bien loin du traditionnel monopole américain. Pour la vieille Europe, Age of Conan est développé par le norvégien Funcom. Warhammer Online est développé aux Etats-Unis par EA Mythic et largement inspiré par le très britannique et conservateur Game Workshop, sous la houlette du très excentrique et très anglais Paul Barnett. Aion, enfin, est conçu en interne par NCsoft dans ses studios coréens.
Au-delà de l'anecdote, peut-être peut-on y voir une soif de diversité et un intérêt croissant pour les titres d'envergures se distinguant du MMORPG de Blizzard, qui semble presque avoir vampirisé les velléités créatrices de nombre de ses compatriotes...

Face au contenu tout public de WoW, Age of Conan se présente comme le titre « mature » de 2008. Funcom annonce la couleur : l'univers du barbare Conan sera respecté avec sa violence, ses ruelles sombres et son érotisme latent. Et comme avec Anarchy Online en son temps (premier MMO de Funcom, qui avait peiné à trouver un public lors de son lancement à cause de sa complexité), Age of Conan se veut aussi novateur (et difficile à prendre en main ?) avec un système de combat à base de « coups ciblés et localisés » au corps à corps ou à l'aide d'armes de siège, sur moult champs de batailles ou lors de la destruction complète de cités. Mais parmi les joueurs, AoC semble avoir pris l'avantage sur ses concurrents et s'annonce déjà comme le MMO emblématique de 2008.
Face à la référence qu'est devenu World of Warcraft en matière de PvE, EA Mythic entend manifestement utiliser l'héritage de Dark Age of Camelot, l'inventeur du RvR, pour faire de Warhammer Online, la référence du MMORPG de conquêtes et d'affrontements de masse de 2008, à grand renfort d'annonces et de « show » (Paul Barnett semble passé maître dans l'art de galvaniser les foules dans les salons ou d'animer les vidéos de présentation du jeu). Très attendu l'année dernière, le jeu suscite toujours un engouement fort auprès des joueurs... mais semble avoir laissé la première place dans le coeur des fans du genre à AoC.
Aion, enfin, semble étrangement absent des pronostiques de 2008. Malgré un développement s'adressant autant aux joueurs asiatiques qu'occidentaux, le jeu fait la Une de la presse vidéo ludique coréenne, attise la curiosité des joueurs européens mais est totalement ignoré aux Etats-Unis (on lui préfère Star Trek Online, Stargate Worlds ou encore The Agency). Pour autant, Aion suit la voie tracée par ses colistiers et propose également des affrontements de factions et conquêtes de territoires mâtinés de PvE (dans un système de PvPvE, dans lequel un peuple draconique contrôlé par l'IA peut à tout moment venir perturber les luttes des joueurs).

Quoiqu'il en soit, si ces dernières années ont vu la sortie de titres largement PvE (les joueurs jouant de concert contre l'ordinateur), entre AoC, WAR et Aion, 2008 s'oriente manifestement vers une débauche de PvP (de Huxley, le MMO FPS de Webzen, aux Chroniques de Spellborn).
D'autant plus que c'est apparemment aussi la voie d'évolution choisie par Blizzard pour World of Warcraft. Wrath of the Lich King, la seconde « extension annuelle » du MMORPG de Blizzard, annonçait lors de la BlizzCon de l'été 2007, une série de fonctionnalités PvP, de zones d'affrontements libres ou de bâtiments totalement destructibles.

Et des consoles

Au-delà du contenu (belliqueux) des principaux MMORPG à venir, les plateformes semblent évoluer également. La démocratisation des « consoles connectées » depuis quelques mois (la XBox360 de Microsoft et plus récemment, la PS3 de Sony) semble manifestement encourager les éditeurs à proposer des jeux en ligne sur consoles de salon.

Cette année, la machine de Microsoft pourra compter sur Age of Conan ou Huxley. Plus tard, elle devrait accueillir The Secret World, le MMO mystique de Funcom ou les titres de Cryptic Studios.
Celle de Sony annonce déjà The Agency, un MMO d'espionnage se voulant mi jeu en ligne, mi film d'action ou le Home, un projet de monde virtuel réservé aux utilisateurs de PS3. Et la firme ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin : elle promet déjà pour l'avenir, moult titres massivement multijoueurs suite à un partenariat avec NCsoft signé durant l'été 2007 et invitant le Coréen à développer des MMOG pour la PS3 (un portage d'Aion pour séduire le public américain ? Guild Wars 2 ?). Les paris restent ouverts.


The Agency


MMO du studio Carbine

Faut-il y voir une évolution majeure du secteur du MMOG ? Peut-être pas, mais 2007 l'a rappelé plus que jamais : le jeu vidéo sur console est en bonne santé alors que seul le MMORPG sauve les ventes de logiciels de loisir sur PC en occident. A l'heure où la technologie commence à ouvrir le marché du jeu en ligne aux consoles, on peut supposer qu'elles attireront de plus en plus les éditeurs occidentaux de MMO... imposant sans doute aussi de repenser un gameplay spécifique au support, peut-être plus accessible et moins massif.

Si les grandes tendances de la production de 2008 semblent pouvoir être identifiées, malgré les apparences, la scène MMO apparaît de plus en plus vivante et diversifiée que ce soit en terme de contenus, de gameplay ou encore de plateformes ou de développement technique.
De plus en plus d'éditeurs d'envergure investissent la scène MMO (Bioware ou ZeniMax), les « studios de vétérans » fleurissent (38 Studios, Carbine, Red5 Studios, Reloaded Studios ou Stray Bullet Games) et tous annoncent moult projets ambitieux. Le MMORPG est attractif et il a manifestement de beaux jours devant lui. Et si l'on ne peut pas nier les déconvenues et déceptions de l'année écoulée, c'est peut-être simplement parce que le MMOG atteint tout juste une maturité en faisant aujourd'hui un genre vidéo ludique (presque) comme les autres, avec sa diversité naissante malgré l'écrasante hégémonie de World of Warcraft et s'adressant de plus en plus à l'avenir à des publics divers aux goûts variés.

Réactions (96)