Dream of The Mirror Online : les projets de Gametribe

Au-delà de ces originalités, Dream of Mirror Online assume son statut de jeu « massivement multijoueurs » et repose aussi sur des principes communautaires, voire sociaux.
Lors de la création de son personnage, le joueur est invité à choisir un signe zodiacal. Il sera utilisé pour déterminer ses bonnes ou mauvaises « relations humaines » avec les autres personnages. Dès lors que les signes zodiacaux de plusieurs personnages évoluant ensemble sont compatibles, le groupe pourra par exemple compter sur divers bonus.
Dans le même esprit, dans les premières phases de jeu, le joueur novice est invité à acheter une sorte d'étendard qu'il peut porter (plus ou moins) fièrement... le cataloguant comme un « newbie », invitant les joueurs plus expérimentés à lui venir en aide. Au fur et à mesure de sa progression, le personnage pourra développer d'autres relations humaines avec ses congénères, que ce soit dans une relation de « maître à élève » en vu de transmettre un savoir, dans une relation amicale, voire amoureuse (menant à l'union de deux personnages).

Quel(s) public(s) ?

Cette approche fait de DOMO un jeu hybride : du fait de ses graphismes colorés, du ton qu'il adopte ou de son atmosphère naïve, on le désigne volontiers comme le MMO idéal pour découvrir le genre « massivement multijoueur », « dès huit ans », selon les responsables francophones de Gametribe. Le jeu est d'autant plus accessible qu'il est gratuit et devrait être disponible en français courant 2008.
Mais sa richesse et ses originalités en font aussi un titre tout à fait apte à occuper, au moins un temps, des joueurs de MMORPG plus expérimentés.

Dans cette optique, Gametribe revendique une politique familiale et l'éditeur italien se veut particulièrement vigilant à l'égard de ses jeunes joueurs. On se souvient de la polémique « Rule of Rose » (du nom de ce jeu vidéo jugé particulièrement violent et dont la sortie dans plusieurs pays européens avait été annulée), née en Italie fin 2006, qui a manifestement marqué les esprits.
Game Media Networks (GMN), la société à l'origine du portail de jeux en ligne Gametribe, s'adresse à un public familial, volontiers féminin et ne rechigne pas à proposer notamment des programmes éducatifs dans ses diverses activités de producteur de contenu pour la télévision ou les mobiles en Europe. Dream of Mirror Online s'adresse tout autant aux joueurs les plus jeunes qu'à leurs parents. Interrogé pour l'occasion, GMN se dit sensible aux problématiques de temps de jeu trop prolongé, des « game masters » peuvent être contactés en cas de problème et le jeu pourrait être doté de mécanismes de contrôles parentaux.

Les projets de gametribe

Quoiqu'il en soit, Dream of the Mirror Online trouve aisément sa place dans les projets de portail communautaire de Gametribe. Game Media Networks s'était d'abord spécialisé dans la production de jeux en ligne, payants dans un premier temps, avant d'investir le marché du jeu en ligne gratuits (Free to Play ou F2P) dans le but avoué de développer sa plateforme communautaire.

Depuis novembre 2006, divers jeux sont disponibles depuis le jeu de course Kong Kong Online jusqu'à Kicks Online, jeu de football de rue officiellement disponible depuis quelques jours en passant par Dream of the Mirror Online devant entrer prochainement en bêta-test ouvert.
Tous sont accessibles gratuitement après la création d'un compte (gratuit) sur le portail Gametribe et financés par la commercialisation d'objets virtuels. Pour autant, Gametribe affirme « ne pas vouloir déséquilibrer ses jeux avec les options payantes ». Le contenu facturé doit prendre la forme d'ajouts principalement « cosmétiques » (ici un maillot personnalisé pour son personnage, là un moyen de progresser sensiblement plus vite quand on dispose de temps de jeu limités). Mais l'ensemble des jeux du portail utilise la même monnaie, le « Kash » (acheté avec de l'argent réel, ce « Kash » donne accès aussi bien aux objets de la boutique Kicks Online que dans celle de DOMO). Comme ses homologues (Gala Networks Europe, par exemple, qui édite déjà Flyff: Fly For Fun et bientôt Rappelz), Gametribe entend développer une offre globale de jeux en ligne.

La gratuité et l'accessibilité de ces jeux encouragent l'infidélité des joueurs (moins enclin à « rentabiliser » l'investissement d'une boite de jeu ou un abonnement, et donc plus promptes à joueurs à plusieurs MMORPG simultanément). A défaut d'être assuré de pouvoir fidéliser les joueurs sur un MMO unique, les éditeurs de plateformes F2P cherchent à proposer une offre internationale aussi large et diversifiée que possible et combler les attentes des joueurs dans une offre globale. Et Game Media Network/Gametribe n'échappe pas à la règle.
KongKong Online vise les joueurs occasionnels, Kicks Online s'adresse plus volontiers à un public jeune et masculin, DOMO fait figure de MMORPG traditionnel mais accessible et pouvant séduire les joueuses. Afin de compléter cette offre, le portail européen est régulièrement en quête de nouveaux titres susceptibles d'intéresser les joueurs (la branche francophone, jouissant d'une certaine autonomie transmet pareillement ses trouvailles à l'éditeur italien). A ce titre, des jeux en ligne plus sombres ou plus matures comme Dekaron (que l'on connaît aux Etats-Unis sous le nom 2Moons) pourraient faire leur arrivée en version européenne sur le portail Gametribe, tout comme des FPS (jeu en ligne de tir à la première personne) ou des jeux d'action s'adressant à des joueurs plus assidus.

Aujourd'hui, le F2P se démocratise en Europe sous l'impulsion de quelques éditeurs locaux. Originaires d'Asie, ces MMO bon marchés sont légion et ne demande qu'à être adaptés en occident. Mais les géants du secteur s'invitent aussi sur ce marché (NCsoft avec Dungeon Runners ou Exteel, Sony Online Entertainment avec FreeRealms ou Legends of Norrath). Selon Fabien Dupontroué, chargé de communauté francophone chez Gametribe contacté pour l'occasion, la concurrence engendre une saine émulation. A terme, comme en Asie, la « culture de la gratuité » pourrait s'imposer en occident, ces jeux ne se distingueront alors plus par leur modèle économique, mais bien par leur contenu.
Dream of the Mirror Online fait sans doute un petit pas vers cette originalité (de ton, d'atmosphère), même très relative, qui semble poindre dans le cadre du MMO F2P.

Réactions (21)


  • En chargement...