MMO annulés, sorties repoussées... et gratuité

Le « risque » (tout relatif) existe sans doute. Les joueurs de MMO sont traditionnellement plutôt fidèles à un unique titre et peu enclin à essayer des jeux nombreux - la faute aux abonnements mensuels.

Pour autant, l'année 2007 a incontestablement aussi été celle de l'avènement du « F2P » hors d'Asie. En l'espace de quelques mois, Gala-Net (propriétaire du portail GPotatoes, l'un des leaders du jeu en ligne gratuit en Asie) dévoilait Gala Networks Europe pour assurer le lancement de Flyff: Fly For Fun et bientôt de Rappelz en français sur son portail dédié aux joueurs européens. Dans le même temps, l'italien Game Media Networks lançait son portail GameTribe, lui aussi bien décidé à faire découvrir la gratuité ludique aux européens avec Kicks Online (un jeu de football de rue), KongKong Online (jeu de courses) et prochainement DOMO: Dream of the Mirror Online (un MMORPG chinois actuellement en bêta-test).
Et tous ont de grands projets pour l'Europe : Gala Networks Europe affirme vouloir multiplier les jeux sur son portail et se distinguer de ses homologues américains et asiatiques avec des titres plus sociaux conçus pour les européens. Gametribe, de son côté, envisage de diversifié son offre pour toucher un public plus large avec le lancement de titres massivement multijoueurs orientés vers l'action (avec notamment une version européenne de Dekaron, par exemple, rebaptisé 2Moons aux Etats-Unis par Acclaim).


DOMO


2Moons

Cette déferlante de titres gratuits en occident a très certainement fait évoluer la façon dont les joueurs consomment le jeu en ligne. Ils s'investissent manifestement plus volontiers dans plusieurs MMO, en quittent un pour y revenir quelques mois plus tard après en avoir essayés quelques autres. Et ces nouveaux comportements ne manquent pas de faire évoluer l'offre de MMORPG.
Si le MMO F2P est loin aujourd'hui d'être un modèle d'originalité, quelques pépites émergent ponctuellement, offrant parfois un vent de nouveauté aux joueurs. Et ces originalités pourraient se multiplier tant les leaders du MMO payant d'hier (comme Sony Online Entertainment ou NCsoft) semblent voir des opportunités dans cette catégorie émergente de jeux en ligne.

Peut-être même assisterons-nous à une évolution des rapports entre MMORPG payant et MMO F2P similaire à celle que connaît le cinéma depuis quelques années dans ses rapports avec la fiction télévisée. Les budgets du cinéma explosent, mais de plus en plus frileux, les producteurs ne financent quasiment plus que des « blockbusters », assurés ou presque d'un carton au box office. L'audace et la créativité se nichant parfois plus facilement dans quelques séries télévisées aux enjeux moindres et souvent moins soumises au dictat des studios.

Rendez-vous fin 2008 pour le bilan d'une année ayant vu l'émergence de moult MMORPG, modestes, gratuits et plein d'originalité à destination de cibles de joueurs identifiées, cohabitant aux côtés de titres massivement multijoueurs parfaitement finalisés et s'adressant au grand public ?

Réactions (85)