Parchemin de Spellborn, épisode 9 (I)

Les Parchemins de Spellborn, épisode 9

Les Parchemins de Spellborn sont des histoires interactives plongeant le lecteur au coeur du monde de Spellborn et évoluant au gré des choix du lecteur. Pour ce neuvième épisode, les choix sont faits par la communauté et exprimés sur le forum officiel. L'histoire progresse selon les désirs de la majorité...

Jouer le jeu de ces histoires interactives vous donnera un premier aperçu du monde de Spellborn et pourra même vous donner une petite longueur d'avance lors de la sortie du jeu.

Choix (I)

La douce fraîcheur de la ruelle soulage votre corps fatigué. Vous vous appuyez contre le mur d'une maison, cherchant à reprendre votre souffle. Lentement, votre rythme cardiaque diminue, et passe d'une série de battements tonitruants à rythme plus calme. Vous entendez les battements de votre coeur encore trop rapides mais vous ne percevez plus aucun signe de vos poursuivants. Vous semblez les avoir semés dans la confusion engendrée par vos inventions. Ne faisant pas confiance à vos seuls outils, vous vous déplacez lentement dans la ruelle, avant de vous tapir dans l'ombre d'une porte.

Vous aviez un travail "simple" à exécuter ce soir, mais tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Hier, votre contact dans "l'auberge de la Généreuses Tournée" était particulièrement satisfait de ce petit "travail" et avait consacré une bonne partie de la nuit à palabrer sur la récompense que vous recevrez. Il ne fait néanmoins aucun doute, qu'il pensait tout autant à sa commission. Vous aviez malgré tout réussi à lui extirper quelques détails sur votre tâche, bien qu'il soit toujours resté très évasif sur la mission complète.
Il était simplement question d'obtenir quelques documents auprès d'un vieil homme. L'homme sortait toujours de sa demeure en suivant le même trajet le long des Docks afin d'observer les Vaisseaux-roche. Il poursuivait sa promenade en observant un petit moment ceux qui passent près des Statues. Sa promenade terminée, l'homme allait rechercher un certain réconfort dans une taverne, en jouant pendant des heures. Cela vous laissait largement le temps de subtiliser ses papiers, sans risque ni agitation. Très peu de problèmes pour beaucoup d'argent.

Tout débuta pour le mieux. L'homme était parti et vous l'aviez suivi jusque sur les Docks, puis sur la place des Statues où il semblait heureux d'observer le flux et le reflux de ses concitoyens. Après l'avoir vu disparaître dans la taverne voisine, vous étiez revenu sur vos pas, à la recherche des documents. Fracturer la maison ne fut pas difficile et en dix minutes, vous aviez trouvé les documents. Après avoir tout remis en place, vous aviez quitté la maison et vous vous dirigiez vers les Docks. Il ne restait plus qu'à effectuer un voyage au Parlement et d'y abandonner votre paquet... avec les deux hommes que vous aviez remarqué sur vos traces.

Ils ne s'étaient pas montrés très subtils dans leur filature, et vous vous étiez rapidement éloigné des Docks en faisant une halte pour discuter avec un forgeron du prix de quelques couteaux et autres objets. Alors que les deux compères approchaient (vous aviez remarqué leur reflet dans un bouclier tout proche), vous aviez tiré de vos poches, une poignée d'explosifs de votre confection (des "partymakers", comme on dit dans le jargon) à leur intention.

Alors que les deux hommes venaient à votre rencontre, vous avez filé en lançant vos engins explosifs à leurs pieds. Avant même qu'ils ne vous atteignent, vous avez commencé à courir en direction des mines. Vous entendez les explosions et ressentez la lumière et la chaleur du souffle quand vous tournez rapidement sur votre gauche et courrez dans la rue. L'odeur de la fumée, piquante et plutôt déplaisante même pour ceux habitués à utiliser des explosifs, assaille vos narines.
Vous déplaçant vite et relativement silencieusement, vous n'avez pas cessé de vérifier que vous les avez semés plutôt que de faire confiance à vos réserves pour vous éloigner au plus vite. En approchant du passage, vous ralentissez votre course avant de vous y engouffrer. Un dernier coup d'oeil en arrière avant de pénétrer dans l'étroite ruelle ne montre aucun signe des poursuivants.

Vous n'avez aucun indice sur l'identité de ces hommes, ni sur la raison pour laquelle ils vous recherchent. Le plus mince avait des cheveux noirs et portait une tunique bleue et des jambières surmontées de bottes marron. Son comparse, chauve et corpulent, arborait un simple gilet vert, assorti à un pantalon court. Aucun des deux ne vous semblait familier.

Avec aucun autre bruit de poursuite, vous jetez un regard furtif alentour. Outre un mendiant et d'une femme vêtue communément, il n'y a personne dans le secteur. Vous attendez, en vérifiant les deux extrémités de la ruelle.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu