Le hurlement

Les débuts des nouveaux membres des Maisons ne sont pas toujours de tout repos. Découvrez-le dans ce récit d'Halloween.

Hettle Thams se réveilla paniqué, son maigre corps recouvert de sueur. Les terreurs de son rêve le quittèrent doucement, mais les sons semblèrent se faire entendre comme un écho dans son âme. Fébrilement, il se leva et traversa sa chambre jusqu'à la bassine d'eau. L'eau était vieille, un peu stagnante, puisqu'il n'était pas sorti de chez lui depuis des jours. Pas depuis qu'il était revenu chancelant, tremblant et hurlant comme un enfant.

Il regarda le visage pâle qui se reflétait dans le miroir. Il était maigre, les fins traits de ses joues et de sa mâchoire semblaient effacés et pratiquement inexistants. Il était loin de l'image du Mage runique sûr de lui et arrogant qu'il fut autrefois. Il était encore cet homme la semaine passée alors qu'il menait sa guilde à la victoire sur une organisation rivale de la zone. Éclaboussant son front avec l'eau, il frotta la peau molle qui pendait sur ses os, comme si il voulait y ramener la vie.

Sans même lancer un autre regard à l'ombre de cet homme, il se tourna et se dirigea vers la petite fenêtre. A travers cette ouverture, il pouvait voir la lumière disparaître doucement. Il essaya de réprimer un frisson mais n'y arriva pas, et il sentit la faiblesse revenir dans ses jambes. Les nuits étaient pires que les journées, et les journées étaient horribles. Il ne dormait pas plus de quelques heures à la fois depuis son retour…

***

Hettle avait regardé les Vaisseaux-roche arriver et partir depuis 3 jours. Le jour était clair et chaud. Il arriva aux quais en début d'après-midi, comme si les allées et venues des nombreux citoyens de l'Enclave avaient toujours été intéressants pour lui. C'était en effet vrai à la lumière des faits : il avait toujours aimé savoir quels membres de guildes rivales rôdaient autour de Quarterstone. Il avait emmené un peu de nourriture pour sa promenade sur les quais, et il dégustait son fromage quand le Vaisseau-roche pour le Parlement arriva.

Alors que normalement seuls les emblèmes des guildes l'intéressaient, avec les visages appartenant aux rivaux, Hettle perdit la trace des insignes quand il vit la forme éphémère d'une jeune femme qui passait par là. Bien qu'il n'ait pu avoir qu'une brève vision de profil, il fut aussitôt frappé par sa beauté juvénile. Alors qu'elle passait les portes, il se leva d'un bond et la suivit.

Il la vit parler avec un garde de l'autre coté de la porte, et pour une raison inconnue, Hettle s'arrêta. Il ne pouvait plus se rappeler pourquoi à ce moment il ne s'était pas approché d'elle pour lui parler. Rétrospectivement, il se demandait avec remord si cela aurait pu changer sa vie à lui… à elle. Mais il ne l'avait pas fait. Il avait attendu qu'elle se remette à marcher.

Il la suivit, restant un peu en retrait. Il marquait de temps à autres une pause quand elle observait les alentours d'un air songeur. Ses légers vêtements ne portaient pas trace d'emblème de guilde et sa curiosité amena Hettle à croire qu'elle n'avait jamais visité Quarterstone auparavant. L'absence d'emblème était toujours un bon moyen de reconnaître les nouveaux initiés. Une chose qui ne l'intéressait guère, bien entendu. Mais il n'avait jamais vu d'initiée aussi magnifique ou intrigante avant, et il la suivit donc jusqu'aux portes suivantes.

Entrant dans le quartier du Temple, il regarda d'un œil admiratif en haut vers la lumière. Elle en avait fait tout autant, bien sûr. Beaucoup des visiteurs du Temple de l'Oracle passaient quelques minutes presque en extase devant la puissance et la magnificence de la cascade. Quand elle se remit en marche, il lui emboîta le pas à l'intérieur du temple. Il la vit parler avec d'autres individus ne portant pas de marque d'appartenance à une guilde. Il semblait qu'elle avait bien écouté son initiation des Maisons et qu'elle s'était préparée à embarquer pour sa première Quête Ancestrale. Il profita de ce moment pour l'aborder, et maintenant il ne pouvait que se souvenir de son acte avec remord : si seulement…
Les présentations faites, Hettle expliqua beaucoup de choses à propos des Quêtes Ancestrales aux quatre jeunes initiés : Torik de Rune, Budis de Shroud, Astan de Shroud, et Aeli de Silver, la femme qu'il avait suivie. Tout au long de la discussion, son attention était focalisée sur son visage.

Les initiés étaient d'accord pour aller avec lui, et il leur montra où se reposer et se relaxer pendant les visions envoyées par l'Oracle. Ils s'allongèrent les uns à côté des autres quand la sensation de l'influence de l'Oracle commença à les envahir et ils se réveillèrent dans le noir, et le passé. Les quatre autres étaient recroquevillés dans l'obscurité près de lui, ajustant leur vue au changement de lumière et respirant nerveusement.

Ils avaient été attaqués par des sauvages de l'armée Démoniaque, mais avaient réussi à s'ouvrir un chemin jusqu'au trou où ils se trouvaient. S'échappant dans la partie supérieure de la prison, Hettle les avait placés en ligne derrière lui, baissés pour éviter d'être repérés par les gardes qui rôdaient. Blottis ensemble dans le corridor, il expliquait encore aux autres son plan pour s'échapper de la prison quand les gardes attaquèrent.

Les sentinelles avaient été silencieuses et rusées, prenant le petit groupe par surprise. Pire encore : ils étaient plus nombreux qu'eux. Le rôle d'Hettle, en tant qu'aide et guide pour les initiés, dans cette Quête Ancestrale l'empêchait d'utiliser tout son potentiel magique, et il se trouvait bloqué avec les sorts auxquels il était limité. À côté de lui, il entendit un cri de douleur et il vit Astan tomber devant un garde monstrueux. Voulant l'aider, Hettle se débarrassa de son adversaire avec une incantation, mais il était trop tard pour aider le jeune homme.

Il fut frappé dans le dos par un autre garde, et se trouva dans une mauvaise posture, faisant face a deux puissants adversaires. Le combat entre Hettle et ses deux ennemis s'enflamma et il réussit à en tuer un mais il trébucha sur le corps inanimé d'Astan, tombant au sol sans défense. Il vit Aeli et Torik évitant ensemble un trio de garde, quand soudain une large botte surgit devant ses yeux, le frappa, et l'envoya dans l'inconscience.

Se réveillant plus tard, Hettle leva les yeux et croisa le regard de Budis. L'homme l'aida à se lever quand sa tête fut prise de tournis. Torik s'accroupit à proximité, mais Aeli n'était nulle part. Torik expliqua qu'elle s'était enfuie dans l'obscurité essayant ainsi de leurrer les gardes. Les trois gardes restant l'avaient suivie en laissant Torik et Budis prendre soin de Hettle et du corps d'Astan. Sans faire trop de bruit, les trois hommes échangèrent leurs opinions, et décidèrent d'essayer de trouver Aeli. Avec Astan mort, ils voulaient la retrouver afin de s'échapper ensemble de l'horrible prison.

Même s'ils rencontrèrent des difficultés pour se frayer un chemin dans les corridors, les trois compagnons réussirent à éviter la majorité des gardes. Leurs nerfs étaient à vif et le son constant des hurlements se réverbérait dans les couloirs. Les victimes de tortures suppliaient ou hurlaient de douleur. Les trois hommes avaient cherché la jeune femme durant une longue période quand Torik indiqua une porte qui n'était pas fermée. Hettle rampa jusqu'à la porte et jeta un coup d'œil dans l'ouverture.

A l'intérieur se trouvaient les bourreaux arrangeant leurs outils, tournant le dos à l'ouverture. Hettle se déplaça pour laisser Budis jeter un coup d'œil mais poussa rapidement l'homme à côté quand il entendit le cri d'une femme. Allongée sur une table, Aeli hurlait de douleur alors qu'un bourreau utilisait son savoir sur elle. Ses cris étaient affreux et hideux, aussi bien que paralysants. Hettle n'entendit même pas les bruits des gardes quand ils passèrent à l'attaque. Torik était déjà à terre avant qu'il ne puisse réagir, et Budis n'eut qu'un bref instant pour se défendre. S'arrachant lui-même de la scène de torture, Hettle essaya d'aider son dernier compagnon.

Il combattit comme un fauve acculé, avec tous les sorts qui lui restaient, tuant une des sentinelles sur le coup. Budis tua un de ses assaillants mais fut mis à terre par l'assaut combiné de trois autres. Hettle se retrouva donc seul face à quatre gardes de la prison. Vaillamment il fit tout pour vaincre les gardes, mais sa concentration fut ruinée par un cri d'Aeli qui semblait lui faire éclater le cœur en morceaux. Incapable de se concentrer sur ses ennemis plus longtemps il se tourna et fonça dans la chambre de torture, tentant désespérément de la sauver.

Elle était allongée sur la froide table de pierre, attachée par de cruelles cordes. Les bourreaux ne lui prêtèrent pas attention, car ils étaient trop absorbés par leur victime, mais il pouvait entendre les gardes derrière lui. Il essaya d'atteindre Aeli, pour arrêter le spectacle grotesque qui se jouait devant lui. Il se précipita sur un des bourreaux qui se tenait au dessus de la jeune femme mais fut projeté sur le côté d'un coup arrivé par l'arrière. Alors qu'il tombait au sol, les couteaux tranchèrent la chair de la jeune femme à nouveau et elle hurla… le son le paralysa, et la scène sembla se prolonger. Il tomba alors que les couteaux montaient et descendaient, dégoulinant de son sang. Il vit son corps pâle couvert de sang alors que les gardes lui tombaient dessus. Tout au long, elle hurlait d'une voix inhumaine. Alors, les lames des gardes empalèrent Hettle…

Il se réveilla en sueur, le son des hurlements d'Aeli résonnant dans son esprit. Torik et Budis étaient à ses côtés, le premier semblant inquiet et le second toujours tremblant toujours des effets de la fuite. Hettle ne ressentait aucun effet secondaire de la transe pour la première fois de sa vie. Il avait été totalement conscient et complètement terrifié. Désespérément il chercha Aeli, mais elle avait disparu. Il vit Astan parlant avec un des employés, mais nulle part dans la pièce il ne pouvait voir la magnifique femme qu'il cherchait.

Dans les heures qui suivirent son réveil, il demanda à toutes les personnes qu'il croisait s'ils avaient vu Aeli. Des Émissaires de l'Oracle jusqu'aux gardes des portes, pas un seul ne pouvait se rappeler l'avoir vue quitter le quartier du Temple. Beaucoup était sûrs d'avoir vu la femme rentrer, mais c'était comme si elle avait disparue dans le Temple lui-même.

***

Hettle frissonna quand une légère bise poussa les rideaux contre sa joue. Ses pensées retournèrent vers le présent et il continua à observer à l'extérieur. Il entendait encore clairement ses hurlements. Peut-être le souhaitait-il. S'affaissant vers le sol, il commença à pleurer doucement dans l'obscurité grandissante. Les cris d'agonie de la belle, la perte d'Aeli se mêlant avec ses propres sanglots dus au choc. Ainsi, alors que la nuit tombait sur Quarterstone une fois de plus, un homme pleurait pour les disparus…

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu