Premier voyage

Les parchemins de Spellborn, épisode 1

Alors que vous avancez sur le bord du quai, vous passez sous le portail qui mène au vaisseau. Puis vous arrivez dans un canal en bois d'où vous ne voyez plus ni l'embarcadère, ni le vaisseau. Vous avez l'impression d'avoir quitté le sol. L'idée d'une longue chute vous glace les sangs. Peu après avoir embarqué sur le vaisseau, vous sentez qu'il s'éloigne du quai et du plancher des vaches. Le vaisseau trace son chemin dans le Levee, l'espace libre qui sépare la coque du royaume de son centre habité, l'Oppidan. Le Parlement disparaît lorsque le vaisseau se dirige vers la sortie du royaume, un corridor creuse au travers des épaisses couches de roche. Vous observez le vaisseau pendant que vous vous promenez.

Vaisseau-roche

Sa forme ressemble vaguement à celle d'un galion, mais il a été sculpté dans la pierre, et est couvert de stries de mousse. Ici et là, vous pensez apercevoir de petites taches de verdure remplissant les crevasses et les fissures de la surface. Sur les côtés du vaisseau, vous avez l'impression de voir une gigantesque cage thoracique sortir de la pierre, comme si les côtés du vaisseau étaient d'énormes côtelettes pétrifiées. Mais la pierre est froide, dure et couverte de mousses et d'algues à la place des artères que vous attendiez. Des formes de quartz allongées s'étendent vers le bas depuis le ventre du vaisseau. Les prismes hexagonaux, terminés par une structure pyramidale, pulsent de lueurs roses, pourpres, bleues et vertes. D'énormes voiles ornées ont été attachées à la proue et à le poupe du Vaisseau-roche.

L'atmosphère devient froide et vous avez des frissons le long de votre colonne. Le vaisseau est entouré de brume au travers de laquelle vous voyez à peine la silhouette des murs. Des plaintes résonnent dans le corridor, comme si une énorme bête solitaire se mourait. Cela donne au voyage vers l'extérieur une ambiance glauque. D'étranges décharges d'énergie serpentent entre le Vaisseau-roche et la pierre alentours. Vous avez l'impression que le vaisseau accélère lorsqu'un bruit sourd et continu commence à écorcher vos tympans. Tout d'abord, vous pensez que le bruit vient du Vaisseau-roche, mais vous réalisez avec étonnement que ce n'est pas le cas. Le son est canalisé dans le corridor depuis l'extérieur, comme le rugissement de milliers de chutes d'eau au loin, dont vous vous approcheriez doucement.

Lorsque le vaisseau quitte le Parlement et s'éloigne du royaume dans la Tempête du Deadspell, vous comprenez que le son provient du tourbillon bouillonnant qui vous entoure. Il est impossible de comprendre comment le vide qui ne contient que des débris et des vapeurs ardentes peut produire un tel vacarme. C'est comme si le vaisseau voyageait sur une mer d'énergie démontée, en dehors de l'absence des profondeurs salées, la houle remplacée par des étendues frémissantes de temps déchaîné. Des nébuleuses de brouillard tourbillonnantes, illuminées par des tempêtes d'énergie internes, tournent autour du vaisseau comme s'il était aspiré dans un énorme vortex : un tunnel où la vitesse du vent augmente dans un rugissement de tonnerre, transportant le Vaisseau-roche vers son destin. Vous êtes absorbé par les vagues de la Tempête du Deadspell qui dansent autour de vous et vous restez sur le pont, le regard perdu.

Alors que l'équipage est occupé à piloter le vaisseau, vous voyez d'autres voyageurs sur le pont.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu