Irth Online - impressions beta test

Le jeu se déroule dans un vaste et spacieux pays avec des formes de vies intelligentes et des merveilles naturelles. Les humains ne sont seulement qu’une des espèces intelligentes peuplant la planète, la plupart des autres races pensantes vivent cachées depuis qu’une épidémie a décimé le monde. Bien que les humains fussent aussi affectés, cette épidémie fût moins mortelle que pour les non humains, ce qui explique leur majorité dans le jeu.

Il y a quatre civilisations et trois races jouables : vous pouvez être un elfe, un nain ou un humain Mezoteks, Morbus, Arcadians ou Avaria. Les Avaria sont la civilisation non-PvP, alors que les trois autres (Mezoteks, Morbus et Arcadians) se font la guerre à travers le pays pour les ressources entre autres. A part le fait de démarrer à des endroits différents et le statut PvP, il y a de légères différences entre les trois civilisations PvP, et les différences raciales sont purement esthétiques.

 

Bien que la plupart des races intelligentes vivent cachées, la plupart des animaux et créatures sont sur Irth, comme les Dragons des Marais, les Loups de Prairie et autres créatures tout aussi agressives. Le problème est que ces proies sont très vigoureuses et d’excellents combattants. Comme jeune aventurier, beaucoup de ces monstres (et même ceux près des villes) peuvent facilement vous vaincre et beaucoup de vos attaques ont plus de chance de louper que de toucher leur but. La retraite n’est pas non plus la meilleure option ; les monstres vous poursuivent même en ville et continuent à vous frapper dans les rues. Se déconnecter semble être la meilleure option contre un agro persistant.

 

Le combat est dans le standard d’un MMO classique, avec des nouveautés originales, et d’autres moins bonnes. Par exemple, quand un joueur est touché son écran devient rouge. Cet effet n’est pas si mal tant que vous n’êtes pas touché souvent, mais si vous avez deux ou trois monstres vous attaquent en même temps, ça devient vite injouable. Une solution est de lancer des sorts comme Nuke ou Divine Touch pour affaiblir le monstre. Lancez un sort vers votre cible, tournez-vous et courrez un peu, puis retournez-vous et lancez un autre sort. La plupart des monstres courent moins vite que vous.

 

Une autre bonne raison d’utiliser les sorts est le combat à distance avec des armes de corps à corps. Comme il a été dis plus haut, les jeunes joueurs ratent plus qu’ils ne touchent, donc c’est un bon moyen d’affaiblir le monstre avant d’engager le combat.

 

Les bonnes nouvelles : les compétences comme le maniement d’épée, les compétences de combat etc. ne sont pas apprises dans les livres mais en les pratiquant sur le terrain. Plus vous passerez de temps à rater vos swings sur les premiers monstres, plus vite vous serez capables de combattre de plus grosses cibles. Malheureusement, perdre une heure ou deux à rater chaque attaque peut vite devenir lassant et frustrant.

 

A mesure que vous gagnez des niveaux, vous obtenez des stat points que vous pouvez dépensez dans une des cinq statistiques : vitalité, force, agilité, intelligence et Stamina.. La vitalité influe sur les points de vie, la force et l’agilité sur l’armure et les armes que vous pouvez porter, l’intelligence sur le taux d’énergie et la stamina sur le taux de stamina, mais des statistiques seront rajoutées dans le futur.

 

Une des forces de Irth est de ne pas être axé que sur le combat. Les joueurs peuvent aussi s’engager dans l’artisanat, la collecte de ressources ou l’exploration. Donc les voyages dans Irth seront aisés ou périlleux : le joueur aura le choix. Vous pouvez voyager à cheval sur les chemins (avec la possibilité de sauter de cheval à tout moment, mais comme le point de départ et d’arrivée sont fixes, impossible de reprendre un cheval en cours de route) ou voyager à pied à travers les paysages de Irth. L’avantage de voyager à pied réside dans les rencontres que vous pouvez faire et combattre ; que vous soyez dans un château flottant ou une caverne humide, Irth est remplie de surprises pour le joueur. Pour rendre les longs trajets plus faciles, les joueurs ont à disposition des chevaux, des bateaux, et d’autres moyens de transport pour voyager rapidement à travers le pays, les mers ou les cieux.

 

Pour aider les joueurs à trouver les monstres, ses amis, les bâtiments et les routes, Irth dispose d’un radar et d’une carte. La carte est grande est assez vague, mais le radar se concentre sur une petite zone autour du joueur. L’avantage du radar est qu’il montre tout, et la je dis bien tout, des murs en ruine aux monstres en passant par les cabanes vides.

 

D’un point de vue esthétique, certains graphismes de Irth sont à peine meilleurs que les MMOs modernes, et certaines instances sont à couper le souffle. Les animations semblent un peu justes et, bien que certains monstres et personnages soient plutôt réussis, les autres sont plutôt laids et loupés. D’un autre côté, les reflets aquatiques et les ombres générés en temps réel rendent le jeu un peu plus réaliste et les lever et coucher de soleil sont magnifiques : on peut prendre le temps de faire une pause et regarder le ciel. La musique d’ambiance est agréable mais un peu limitée ; pour ma part j’ai rapidement coupé la musique.

 

Pour les mauvais côtés : les bugs. Bien que toujours en phase beta, Irth a un taux de bugs assez surprenant, allant des textures au jeu lui-même. La bonne nouvelle est que les développeurs sont toujours à améliorer le jeu, et des corrections et du contenu sont apportés chaque jour.

 

Pour conclure, Irth a le potentiel à être un bon jeu. Ce qui n’est pas encore le cas à ce jour. Une abondance de bugs et un système de combat déséquilibré rendent le jeu rapidement frustrant, un meilleur équilibrage rendrait le jeu plus intéressant.

 

Traduit par Saavik

Source : http://www.mmorpg.com/gamelist.cfm/gameId/146/setView/features/loadFeature/182

Réactions (27)


  • En chargement...

Que pensez-vous de IRTH Online ?

3 aiment, 6 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
4,9 / 10 - Moyen