Premières impressions sur l'action-RPG Dauntless, la chasse aux (gros) monstres

Disponible en bêta ouverte, l'action-RPG Dauntless propose de se lancer jusqu'à 4 joueurs dans la chasse aux monstres, quand tuer du béhémoth peut devenir une certaine routine au quotidien.

Premières impressions sur l'action-RPG Dauntless, la chasse aux (gros) monstres

Pour la petite histoire, la stabilité des îles flottantes composant le monde de Dauntless est remise en cause par la présence d'énormes monstres. Le prétexte est donc tout trouvé pour envoyer -- en boucle -- une équipe de chasse composée de quatre joueurs au maximum. Il s'agira alors de récolter de quoi s'équiper et ainsi affronter des monstres toujours plus puissants, la boucle est bouclée dans cette logique imparable du farm.

Des quêtes aiguilleront la progression du chasseur, débloquant au fil des chasses des plans pour créer des panoplies dédiées à chaque béhémoth mais aussi de nouvelles destinations pour des rencontres toujours plus dangereuses. Les armes s'étofferont également au fil des niveaux, de quoi envisager d'autres gameplay tout en étant nécessaire pour compléter les défis quotidiens ou hebdomadaires. Car Dauntless s'inscrit bien dans une logique de durée, invitant le joueur à se connecter régulièrement pour accélérer ses barres de progression -- en tant que chasseur, artisan et alchimiste -- s'il achève des chasses dédiées, en utilisant certaines armes ou en ramassant des ressources.

open-beta-city_screenshot-dauntless.jpg

A partir d'un village -- qui n'est qu'une vitrine -- où l'on croise d'autres joueurs, le chasseur lancera ses aventures vers les différentes destinations proposées, bien orienté par les défis pour composer son menu. Une fois déposé par un navire volant, la chasse peut débuter parmi l'un des environnements disponibles de jour comme de nuit, se composant sur les premières îles des classiques avec la forêt, la savane ou la glace. On ne parlera pas réellement d'exploration, s'agissant de courir au plus une minute avant que l'un des membres du groupe découvre la bête, et la signale à ses compagnons au moyen d'une fusée.

Taper, taper et encore taper

On arrive alors au coeur du jeu, le plaisir de taper pendant de longues minutes des monstres aussi colorés que mortels. L'apprentissage se fait dans la douleur, celle octroyée par une grosse mandale dans la gueule coupant le souffle et la musique, puis reprenant une fois que l'on retouche le sol. On coupera justement la queue de la bestiole pour limiter son rayon d'action, tandis que l'on assimile au fur et à mesure les mouvements annonciateurs d'une attaque. Il ne s'agira pas seulement d'esquiver, mais aussi de savoir couper une attaque avec la bonne arme et le bon timing. Le face à face avec un béhémoth chargeant à toute allure son groupe revêt une certaine responsabilité pour le gars à la grosse épée ou au marteau, pouvant devenir aussi bien le sauveur que le fossoyeur l'espace d'un instant.

embermane-combat_screenshot-dauntless.jpg

Un groupe efficace -- et bien équipé -- pourra plier rapidement la chasse, ou devenir à l'inverse un supplice malgré tout limité dans le temps. La mort peut également conclure l'aventure, bien que chaque membre dispose de potions de soin et d'une possibilité de se relever tout seul si personne n'a la possibilité de l'aider. Une jauge de danger viendra toutefois limiter les abus des joueurs goutant trop souvent le sol. Une note et des médailles dans plusieurs catégories parachèveront la chasse, une forme de reconnaissance pour les plus performants.

Première conclusion

Attrayant et accessible, l'action-RPG Dauntless devra toutefois développer ses atouts sur le long terme, d'autant plus que la comparaison avec la série Monster Hunter peut être fâcheuse. Je vais d'ailleurs l'éviter, pour mieux laisser ses chances à Dauntless, d'autant plus que ce dernier est disponible sur PC en free-to-play. La répétition qui s'installe rapidement ne pourra être surmontée qu'en accrochant au monde, au plaisir de chasser à plusieurs et surtout d'arriver à la maitrise d'une ou plusieurs armes, dont certains enchainements demanderont une dextérité certaine. La gratuité n'excusera toutefois pas les bugs encore présents -- dont une déconnexion après chaque chasse dans mon cas -- ni la localisation encore en pointillée. Si les futures mises à jour du studio Phoenix Labs permettent d'améliorer leur copie et de renouveler l'intérêt du jeu dans la durée, peut-être que l'on entendra encore parler de Dauntless.


Cette actualité provient de notre univers Free-to-play.

  • En chargement...

Que pensez-vous de Dauntless ?

6 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
6,2 / 10 - Prometteur