Spammer les canaux Twitch peut conduire devant les tribunaux

Spammer les canaux de discussion de Twitch avec des insultes antisémites, homophobes ou pédophiles est passible de poursuites pénales. Un jeune canadien de 20 ans le découvre actuellement en Colombie Britannique.

Spammer les canaux Twitch peut conduire devant les tribunaux

À l'inverse des médias audiovisuels traditionnels, Twitch se présente comme un réseau social qui permet évidemment la diffusion du contenu mais aussi des interactions entre le diffuseur et ses spectateurs ou entre spectateurs. On le sait, les chats Twitch ne sont pas toujours de très haute volée (des « comportements déplacés » y sont régulièrement dénoncés), et certains se montrent davantage investi que d'autres.
C'est le cas notamment de Brandan Lukus Apple, Canadien de 20 ans, ayant utilisé plusieurs services de spambot (des bots qui promettent de « flooder, détruire, voire simplement démolir n'importe quelle chatroom Twitch ») pour inonder les canaux de discussions de près d'un millier de chaines Twitch avec des messages injurieux, antisémites, homophobes ou encore à caractère pédophile. Et manifestement, le malandrin prenait cette activité très à coeur puisque le « volume de messages envoyés était colossal » (entre février et mars 2017, le réseau social lui reconnait une moyenne de 34 messages envoyés par minute, et jusqu'à 600 messages par minutes sur certaines chaines).

La pratique se veut évidemment malveillante (elle vise à rendre le chat inutilisable et a obligé Twitch a gérer des centaines de signalements) et à ce titre, Twitch a donc engagé des poursuites contre Brandan Apple, devant la cour suprême de Colombie Britannique au Canada. Il est donc poursuivi pour « infractions en lien avec des données informatiques », une disposition du Code criminel canadien. Lors de la première audience rapportée par CBC, Brandan Apple s'est refusé à tout commentaire et une ordonnance civile lui interdit déjà créer, vendre ou diffuser « tout robot, bot et autre logiciel » susceptibles de nuire à la plateforme de streaming. En février prochain, les juridictions canadiennes devront rendre une décision pénale, cette fois, et Brandan Apple s'expose à une peine de dix ans de prison.

Réactions (77)


Que pensez-vous de Twitch ?

12 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (16 évaluations)
5,2 / 10 - Moyen