DropMix, un jeu de plateau pour faire mieux que Guetta

Hasbro et Harmonix s'associent pour produire un jeu de plateau musical qui combine jeu de cartes et jeu vidéo sur support portable. Un pari risqué, mais qui attisera bien des curiosités.

Poser des cartes sur un plateau DropMix fut sans aucun doute pour nous une expérience proche de celle de Yûgi Muto la première fois qu’il vit les créatures de ses cartes venir à la vie grâce à son disque de duel. Mélangeant le jeu et la table mixage de DJ, ce jeu fruit de la rencontre entre Harmonix et Hasbro est tout simplement une expérience unique et fera passer d’excellents moments à tous ceux qui s’intéressent même de très loin à la musique.

Un bébé des plus gâtés

Présentons rapidement les principaux acteurs impliqués. Hasbro est une société américaine spécialisée dans les jouets et les jeux qui fêtera bientôt ses 100 ans, à laquelle appartiennent des licences comme G.I. Joe, My Little Poney, les droits de nombreuses licences comme Disney ou Pokémon, mais aussi des sociétés comme Playskool ou Wizards of the Coast, les papas de Magic The Gathering. Harmonix est une société spécialisée normalement dans le développement de jeux vidéo, qui est à l’origine du succès, à l’époque, des jeux de rythme comme Guitar Hero, Rock Band ou Dance Central. La première question que l’on se pose, reste de savoir comment ils sont venus à collaborer sur un jeu de plateau. Il va falloir étudier le fruit de leur travail pour tenter de trouver la réponse.

Le concept de base de Dropmix est simple. Vous avez un plateau qui sert de table de mixage, une application sur votre téléphone, et des cartes en main. Chaque carte DropMix représente un élément spécifique d’une chanson, qui peut être par exemple le chant de “Chandelier”, la guitare de “All About That Bass” ou la batterie de “Radioactive”. Votre plateau de jeu propose 5 emplacements pour poser ces cartes : associez la carte à la ou l’une des couleurs qu’elle affiche et votre téléphone (ou n’importe quel périphérique associé à la table de jeu via Bluetooth) commencera à jouer l’élément correspondant. Si vous posez une autre carte, les deux s’ajusteront pour jouer ensemble, que ce soit en matière de rythme ou de hauteur de timbre.

Une réactivité au soupir près

Pour être honnête, le système est impressionnant de réactivité, même si il peut s’avérer un petit peu capricieux au démarrage (on a par exemple eu des soucis à associer correctement la table de jeu à notre téléphone qui même s’il tournait sous Android ne faisait pas partie de la liste des téléphones officiellement supportés). Les cartes NFC font réagir le plateau de jeu quasiment instantanément et la table arrive à suivre on ne sait trop comment l’empilement des cartes pour savoir laquelle est au sommet de chaque pile, vous évitant d’avoir à enlever et défausser les cartes déjà utilisées.

On évoquait plus haut les différents types de carte : elles sont réparties entre chant, guitare rythmique, guitare solo, percussions mais aussi des cartes spéciales, comme par exemple Down with the Sickness de Disturbed, qui peuvent regrouper l’ensemble des quatre partitions en une carte. Si vous posez l’une de ces cartes sur une piste déjà configurée, elle s’adaptera progressivement aux cartes déjà présentes pour mieux s’intégrer.

Ce dernier élément nous donne déjà une bonne idée du pourquoi de cette collaboration entre Harmonix et Hasbro. En effet, pour créer un tel jeu, il aurait été suicidaire de s’adresser à qui que ce soit d’autre que le studio qui a dédié l’ensemble de ses productions à l’exploitation de morceaux de musique dans toutes leurs formes, en les désossant pour mieux les réarticuler entre différents instruments. Dans ses dernières moutures, Rock Band vous proposait de jouer avec pas moins de 6 instruments, dont certains en différents niveaux de complexité : ce sont donc autant de pistes qui auraient pu être utilisées dans DropMix. Mais le pire, dans cette histoire, c’est qu’ils ont réussi à proposer avec ce jeu une expérience aux antipodes de leur travail habituel sur les jeux de rythme : en effet, dans DropMix, vous n’avez absolument pas besoin d’être bon, il n’y a aucune barrière liée à vos capacités de coordination ou à votre sens du rythme, et c’est juste tout bonnement incroyable. Donnez un tas de cartes DropMix à un gamin de 3 ans (expérience réalisée avec un neveu de passage à Berlin) et il pourra créer ses propres morceaux et certains seront inévitablement bons, de manière totalement objective.

Vous n’aimez pas Ed Sheeran ? Vous pouvez vous le rendre audible. Vous adorez Gloria Gaynor mais voulez la rendre un peu plus pêchue ? Mélangez-la à Disturbed. Vous vous souvenez des vieux remixs techno qui utilisaient la voix d’Amy Lee d’Evanescence ? Vous pouvez les ramener à la vie en la mélangeant à quelques bons titres éléctro.

Il tape sur son DropMix et c'est le numéro 1

Alors bon, vous devez sans doute vous dire : OK, vous nous présentez rien d’autre qu’une table de mixage pour que les noobs croient que c’est à leur portée. Désolé, on va rentrer dans le vif du sujet, parce que ce n’est effectivement pas que ça. DropMix propose un mode qui vous permet de mixer comme bon vous semble et de tester des combinaisons plus ou moins farfelues, mais il propose aussi deux autres modes de jeu, baptisé Clash et Party.

Le mode Party est sans conteste le plus accessible des deux puisque son principe n’est pas plus compliqué que le jeu des 7 familles : le jeu, par l’intermédiaire de l’application, demande aux joueurs de trouver des cartes avec un certain élément, qui peut être l’instrument, la couleur de la carte ou une évaluation de leur pouvoir, et l’ensemble des joueurs doit vérifier leurs mains pour poser aussi vite que possible une carte correspondante sur le plateau de jeu. Ce mode est coopératif et tous les joueurs jouent ensemble pour atteindre le plus haut score possible, qui est déterminé par la table de jeu et suivi dans l’application, tout en profitant ensemble d’une bande-son qui évolue au fil de la pose, pour des résultats tantôt excellents, souvent comiques.

Clash, par contre, est vraiment le coeur de l’action du jeu. Vous jouez en 1 contre 1 ou en 2 contre 2 et vous jouez avec des decks préfabriqués pour être la première équipe à atteindre un total de 21 points. Vous obtenez des points en posant des nouvelles sources audio, quand vous rajoutez à un morceau un instrument ou une piste qui lui manquait ou en contrôlant l’ensemble de la table de jeu, tout en utilisant des cartes bonus ou malus spéciales qui peuvent venir retourner totalement certaines parties qu’on pensait à sens unique en changeant la main de votre adversaire. On peut d’ailleurs comparer certains de ses principes au Kem’s, puisque votre équipe peut à tout moment décider d’appuyer, à ses risques et périls, sur le gros bouton DropMix du plateau de jeu, qui fait tourner une roulette qui peut signifier votre victoire comme votre perte, car elle peut très bien vous forcer à abandonner des cartes de votre main ou enlever certaines de vos cartes du plateau pour commencer un nouveau morceau.

L'excellence a un coût

Bien évidemment, le plus de cartes sont à votre disposition, le plus amusant le jeu est car vous pouvez mélanger les genres à votre guise et créer des decks de plus en plus complexes pour des mixs de meilleure qualité ou plus efficaces en terme de scoring. Mais notre formulation vous a sans doute mis la puce à l’oreille : le fait est que vous n’avez pas toutes les cartes à votre disposition à l’achat du set de base du jeu, et qu’il vous faudra cracher au bassinet pour obtenir l’ensemble des cartes disponibles.

Le set de départ est en soi bien fourni : il est livré avec 4 decks complets aux accents pop, rock, electro ou rap. C’est pas mal pour un début, mais si vous vous prenez au jeu, vous vous retrouverez rapidement à vouloir plus de cartes pour créer des decks et des mixs plus complexes. Pas de souci, les gens de chez Hasbro ont tout prévu pour vous… contre monnaie sonnante et trébuchante. Les heureux possesseurs de la licence de Magic The Gathering ne perdent pas le nord et vendent les decks préfabriqués supplémentaires séparément pour 15 euros et vous permettent ainsi d’accéder à d’autres morceaux au sein des mêmes genres musicaux. Mais là encore, cela ne suffit pas à débloquer l’intégralité du contenu et il vous faudra pour cela acheter des boosters supplémentaires à 30 euros les 6, pour un total de 30 cartes. Alors, bon, le côté positif de la chose est que l’on ne parle pas de boosters typiques de TCG, puisque vous savez ce que vous récupérez en les achetant, vu que leur contenu est fixe. Ne faites donc pas l’erreur d’acheter deux fois le même ! Mais cela reste quand même très cher pour un jeu dont le prix de base avoisine quand même les 130 euros neuf. Pour espérer avoir l’ensemble des cartes à disposition à l’heure actuelle, il faut débourser pas moins de 250 euros.

Nous ne sommes pas dans l’analyse ou la présentation d’un jeu vidéo mais bon, une fois encore, on en revient à l’approche DLC, qui est bien connue d’Harmonix avec ses innombrables titres disponibles sur ses différents jeux. On n’est ni plus ni moins que dans un contexte ou on vous donne une bonne partie du jeu mais où l’on vous dit que les options supplémentaires sont payantes. Et elles ne sont pas purement cosmétiques, elles offrent une plus grande variété de contenus et la possibilité de créer des decks plus compétitifs en donnant plus de profondeur au jeu d’un utilisateur. Il n’y a rien de pire que de par exemple découvrir qu’une de vos chansons favorites est disponible dans le jeu par le biais d’une carte “Voix” et de ne pas avoir les autres cartes pour utiliser l’ensemble des instruments liés à ce titre.

Crache ta partition, Myrhdin

Je vais me permettre de donner mon avis propre et de ne pas utiliser mon nous de politesse habituel, car cette conclusion sera très personnelle. Je ne suis pas un gros amateur de jeux de plateau, même si je suis avec attention les nouveautés et regarde régulièrement quelques podcasts américains sur le sujet.

J’ai malgré tout eu l’impression d’avoir entre les mains avec ce DropMix une expérience à nulle autre pareille, et je pense qu’on ne pouvait pas rêver de meilleure association pour mener ce projet à bien que celle entre Harmonix et Hasbro.

Malheureusement, cette association est aussi au coeur de ce qui me pousse à être réservé dans ma recommandation, car on sent vraiment bien cette volonté purement mercantile de maximiser les profits sur le dos de joueurs qui sont juste en quête de nouveautés. A la manière du Monsieur Patate de la marque de jouets, on a le corps du jeu avec quatre sets d’expression, et il faudra raquer pour débloquer les 8 autres, ce qui est vraiment dommage, surtout dès la sortie du jeu. Si tous les decks avaient été mis à disposition dès le départ, gratuitement, à l’achat du plateau de base avec une annonce pour du contenu supplémentaire dans les mois à venir qui serait disponible sous ce modèle de decks ou boosters supplémentaires, j’aurais signé des deux mains. Là, je dois avouer ne pas pouvoir me ranger derrière cette politique douteuse qui n’est pas étrangère au milieu du jeu vidéo et qui me fait arriver petit à petit à saturation.

Donc voilà, vous êtes prévenus , si vous arrivez à faire abstraction de ces problèmes bassement matériels que je viens de décrire, DropMix sera une expérience incroyable pour vous, car c’est sans aucun doute un des jeux de rythme et de musique les plus intéressants de ces dernières années, mais cette expérience a un prix, et cela me fend vraiment le coeur de devoir parler d’argent à ce point dans le test d’un jeu si bon dans son approche de la coopération et du partage d’une bonne expérience.

 

Ce test a été réalisé de manière indépendante sur une version fournie par l'éditeur du jeu et n'est aucunement associé à une quelconque opération promotionnelle sur JeuxOnLine. 


  • En chargement...

Que pensez-vous de Hasbro ?

0 aime, 3 pas.
Note moyenne : (3 évaluations)
4,2 / 10 - Médiocre