Zachary Buchta plaide coupable pour ses cyber-crimes (notamment contre Sony Online)

En 2014, un groupe de hackers s'en prenait à l'industrie du jeu, et notamment à (feu) Sony Online et John Smedley. Son leader comparait devant la justice américain et s'expose à au moins deux ans et demi de prison.

Zachary Buchta plaide coupable pour ses cyber-crimes (notamment contre Sony Online)

On se souvient qu'au cours de l'été 2014, plusieurs acteurs majeurs de l'industrie du jeu en ligne subissaient les foudres d'un groupe de hackers (Lizard Squad) -- à commencer par le groupe Sony, dont le bon fonctionnement du PlayStation Network était perturbé par une succession d'attaques DDoS. Rapidement, feu Sony Online Entertainment (devenu aujourd'hui Daybreak Game) et son président de l'époque, John Smedley, devenaient la cible du groupe de hackers : les jeux du studio subissaient des attaques en déni de service et John Smedley faisait l'objet d'une campagne de harcèlement (sur les réseaux sociaux, mais aussi dans sa vie privée -- on se souvient par exemple que la compagnie aérienne American Airlines avait reçu une fausse alerte à la bombe sur un vol pris par l'ancien CEO de Sony Online).

À l'époque, le FBI et la National Crime Agency britannique (dont le site web avait été piraté) s'étaient saisis de l'affaire.
Aujourd'hui, Zachary Buchta, leader du groupe de hackers, comparait devant la cour fédérale de Chicago pour ses cyber-crimes, incluant donc une série de piratages mais aussi les services de cyber-harcèlement qu'il proposait à la vente (pour un abonnement mensuel de quelques dizaines de dollars, Zachary Buchta organisait une campagne de harcèlement téléphonique et online à l'encontre d'une cible précise).
Selon le Chicago Tribune, le hacker a plaidé coupable. À ce stade, le procureur requiert deux ans et demi de prison si Zachary Buchta coopère avec les autorités (à défaut, la peine pourrait atteindre dix ans), en plus du paiement de la somme de 350 000 dollars en dédommagement à deux société de jeux d'argent ayant subi les frasques de Zachary Buchta.

Réactions (14)


  • En chargement...