Présentation des concurrents de TI7 : Empire

Les présentations des équipes de The International 2017 se poursuivent avec l'équipe qualifiée du côté de la Russie, la Team Empire.

Empire n'est pas un nom neuf sur la scène CIS : la structure a envoyé à deux reprises des joueurs à The International et elle est depuis longtemps l'un des pôles qui comptent en Russie. Cependant, après une éclipse qui a duré, Empire est de retour à Seattle.

Retrouvez les articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS
  4. Evil Geniuses, deux fois champions ?
  5. Liquid, can they do it ? (par Llewela)
  6. Newbee, les chokers chinois
  7. TnC Pro Team ou la promesse pinoy
  8. Team NP, le retour de Cloud 9 (par Llewela)
  9. iG.Vitality, un destin à la CDEC ? (par Ze_HailD)
  10. Team Secret, l'équipe eurasiatique (par Guiguioh)
  11. Fnatic, sans Mushi

 

Renouveau ou renaissance ?

Empire est active sur Dota 2 depuis décembre 2011 et a longtemps vécu dans l'ombre de la grande équipe CIS, Na`VI. Entre 2014 et 2015, cependant, elle a connu le succès avec une composition plutôt fixe (un duo de cores Resolut1on - Silent étant à la base de tout). Aux printemps 2014 et 2015, Team Empire a dominé la scène européenne, a été invitée à The International... et s'y est vautrée.

Pendant la saison suivante (2015-2016), elle n'a pas eu de succès et a perdu petit à petit ses joueurs clefs, dont Resolut1on parti chez Digital Chaos avec le succès que l'on sait. Recomposée à partir de mars 2016, elle n'est parvenue à se qualifier que pour le Major de Manille (grâce aux nombreuses invitations d'équipes européennes qui ont dégagé le chemin du Qualifier) et n'y a pas réussi grand chose. TI6 est resté inaccessible.

Après quoi Empire est entrée dans l'ère du shuffle permanent, un mal qui a affecté l'ensemble des équipes de la zone CIS, Virtus Pro exceptée. Le roster finalisé en septembre n'a tenu que deux mois, il a fallu faire appel à des standins pendant un moment - l'un est finalement resté, Chappie. En janvier 2017, une nouvelle composition semble trouvée avant un nouveau changement de support en mai.

A l'arrivée, cinq joueurs plutôt jeunes forment la Team Empire. Ils ont tous un peu d'expérience compétitive, mais pas tant que ça : entre une et trois années, au mieux. Ils ont très peu évolué dans les top équipes de la zone CIS et ont donc échappé en grande partie à ces transferts incessants de joueurs. Bref, c'est un roster d'hommes nouveaux, qui apporte une bouffée d'air frais dans un paysage où les échanges incestueux d'une structure à l'autre sont la norme. En contrepartie, ils ont une très faible expérience des compétitions internationales de haut niveau et aucune de The International. Seul Miposhka, "l'ancien" d'Empire (il y est depuis seize mois), a participé à un Major - celui de Manille, l'an dernier.

Empire actuellement : RodjER, Ghostik, Miposhka, Chappie, fn

En parallèle de cette instabilité, les résultats n'ont guère été au rendez-vous cette année. Il faut attendre les qualifications pour le DAC 2017 pour qu'Empire renoue avec les tournois internationaux ; avant cela, elle ne remportait même pas de petits tournois régionaux. Le DAC n'est pas mauvais (un top 6, tout de même, obtenu après une bonne phase de groupe) mais il est le seul succès.

Lorsque débutent les qualifications pour The International 2017, Team Empire fait pourtant figure de favorite : en l'absence de Virtus Pro, qui est invitée directement, elle semble être l'équipe la plus stable et la moins sujette aux travers de la zone CIS. Elle termine en effet dans le groupe de tête au terme du round Robin (quatre équipes à égalité pour la première place !), puis bat sans vraiment forcer ses adversaires : une qualification obtenue sans coup férir, même s'il y a eu des frayeurs.

 

Depuis la 7.0...

  • 122 parties jouées, avec 60 % de victoires
  • 60 parties côté Radiant, 62 côté Dire
  • Score moyen des parties : 26-24
  • Durée moyenne des victoires : 40 min 54

  Chappie fn Ghostik RodjER* Miposhka
Nombre de héros différents joués 28 26 26 11 26

*Sur 25 parties seulement

Les joueurs

Chappie

Chappie est un petit nouveau sur la scène compétitive. Avant d'intégrer la Team Empire en janvier 2017, il n'avait en effet fait partie que de l'équipe Comanche pendant quelques mois, à l'automne 2016.

  • Première participation à The International

Chappie est le carry de l'équipe, mais il peut jouer sur différentes lignes - il prend notamment facilement la midlane si son héros le requiert. Il est l'un des joueurs de TI7 que l'on pourrait bien voir avec un Meepo, et il est capable d'employer des héros totalement inattendus. Le partage des rôles avec fn fluctue selon les parties et ils alternent les positions 1 et 2. Il gère en général les héros à micro-gestion.

Héros-signatures : Meepo, Phantom Assassin, Lifestealer
A surveiller : Arc Warden

 

fn

fn a commencé son parcours en 2014 au sein d'équipes très secondaires de la scène CIS. Il a également, dans ses débuts, fait office de remplaçant pour diverses structures. Il a par exemple remplacé Resolut1on après son départ d'Empire début 2016. Sa première grande équipe a été Vega Squadron, chez laquelle il passe neuf fois, de mars à décembre 2016. Il y obtient quelques succès de moyenne importante. Il a ensuite été recruté par Empire.

  • Première participation à The International

fn joue principalement au mid, mais il alterne sans difficulté avec Chappie en safelane selon les picks. Il faut dire qu'il a joué les deux positions selon les équipes et selon les moments. fn et Chappie peuvent d'ailleurs prendre l'un comme l'autre certains héros, ce qui peut rendre difficiles à lire les drafts, car Empire peut modifier son plan jusqu'au dernier pick. Au mid, fn joue beaucoup de héros qui s'appuient sur un effet boule de neige en milieu de partie pour emballer le rythme, en profitant rapidement de stacks en forêt pour accélérer leur farm.

Héros-signatures : Juggernaut, Slark, Invoker
A surveiller : Dragon Knight

Ghostik

Ghostik est entré dans le monde compétitif après The International 2015 et a évolué au sein de diverses équipes secondaires de la zone CIS. Il est apparu en lumière surtout au printemps 2016, lorsqu'il a rejoint une Team Spirit 100 % ukrainienne aux côtés de grands noms comme XBOCT, Funn1k ou Goblak. Mais Spirit n'a pas franchi la barre des Open Qualifiers pour TI6 et s'est rapidement dissoute. Ghostik aurait dû être partie intégrante de la nouvelle version de l'équipe après TI6 mais Team Spirit n'a pas réussi à remonter un roster et a disparu pour quelques mois. Ghostik a alors rejoint la Team Empire en septembre 2016.

  • Première participation à The International

Ghostik est un offlaner déjà reconnu, à tel point qu'il a pris cette place chez Team Spirit au lieu de Funn1k. Il peut jouer des rôles très variés et ne se cantonne pas à des héros solides initiateurs de combat comme d'autres offlaners. Cela sert aussi les drafts de son équipe puisqu'il peut y avoir incertitude sur le qui joue quoi. Dernièrement les héros intelligence font leur grand retour - du Puck, de l'Enigma, du Nature's Prophet.

Héros-signatures : Batrider, Axe, Broodmother
A surveiller : Night Stalker

RodjER

Dernier arrivé chez Team Empire, RodjER a tourné dans de nombreuses petites équipes de la région CIS depuis 2014. Il n'a jamais vraiment intégré les équipes qui comptent et a donc évolué dans des compétitions très mineures. Les quelques noms notables de son parcours sont ProDota ou FlipsideTactics, avant son arrivée chez Effect (février-mai 2017) qui l'a fait remarquer lors de quelques tournois qualificatifs. Il a été recruté par Empire en mai pour remplacer KingR.

  • Première participation à The International

RodjER est clairement un support position 4. Il joue des héros junglers qui vont rapidement gank avec les monstres qu'ils récupèrent sur le passage (Chen, Enchantress) ou des roamers qui cherchent à débloquer des kills très rapidement, notamment vers la ligne du milieu. Il est capable de jouer des héros assez atypiques comme Pudge ou Sven support, ce qui oblige les adversaires à se méfier de pocket strats sorties de nulle part.

Héros-signatures : Earth Spirit, Chen, Enchantress
A surveiller : Spirit Breaker

Miposhka

Miposhka est le plus ancien de la structure Empire, qu'il a rejointe en mars 2016. Avant ça, il avait fait partie de diverses équipes peu notables depuis la fin de l'année 2014, en particulier Yellow Submarine. Du fait de sa longévité chez Empire, il est le seul de la line-up à avoir participé à un Major Valve. Il a joué à différents postes, chez Empire ou ailleurs.

  • Première participation à The International

Capitaine d'Empire, Miposhka est également le position 5. Avant que RodjeR n'arrive, il était plutôt position 4 (il est un gros joueur d'Earth Spirit). Il n'a donc basculé sur les supports de ligne que récemment, avec beaucoup d'Ancient Apparition et de Disruptor. Il est probable que son pool de héros s'étende un peu d'ici TI7, car la reconversion n'est sans doute pas entièrement achevée.

Héros-signatures : Earth Spirit, Enchantress, Tusk
A surveiller : Windranger

 

Conclusion

Clair numéro 2 sur la zone CIS actuellement, Team Empire n'abordera pas The International cette année dans la même position qu'en 2014 ou en 2015 : elle était alors très attendue, alors que de nos jours, les yeux du public CIS se portent plutôt sur Virtus Pro qui est le grand espoir de la région. Le jeu d'Empire n'est pas exempt de faiblesses - des choix discutables dans les drafts parfois, et une difficulté à tirer parti d'une large avance prise en milieu de partie.

Elle fera donc partie des outsiders du tournoi, ces équipes sur lesquelles peu se risqueront à miser, d'autant plus que les joueurs ont très peu d'expérience des compétitions majeures (et aucune de The International). La crainte que l'on peut donc avoir, c'est que le Twitter guy d'Empire rencontre plus de succès que la line-up Dota lors de cet International... Alors, que peut faire Empire à TI7 ? La question a été posée à YouYou, commentateur FroggedTV et toujours grand amateur de davai doto.

C'est une sale question ça... Pas un super tournoi, on va pas se mentir. Je vais pas dire qu'elle ne passera pas la phase de poule, mais un bas de classement y a des chances. Allez, disons un top 12.

C'est un peu le petit frère de Virtus Pro pour moi, elles ont énormément de mécaniques en commun, les deux principaux cores brillent beaucoup dans les deux équipes avec les autres joueurs qui gravitent autour. La refonte de line-up récente n'aide pas à mon avis si proche de TI, même si on a vu qu'ils étaient prêts pour le Qualifier CIS. Gros point positif ceci étant, c'est le lategame, c'est la phase phare, c'est là qu'ils sont les meilleurs. S'ils veulent décrocher un top 8, ce qui serait incroyable, il leur faut jouer des styles de jeu axés lategame.

Mais être à TI7 c'est déjà bien pour eux, ils n'ont jamais fait un seul TI. Et quelle que soit leur prestation, la scène CIS ne pourra pas être déçue puisqu'il y a deux équipes CIS, ce qui n'était plus arrivé dans un event Valve depuis Major Manille.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (138)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

73 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (94 évaluations | 4 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien

209 joliens y jouent, 285 y ont joué.