Présentation des concurrents de TI7 : iG.Vitality

Les présentations des équipes de TI7 se poursuivent. Cette fois, c'est Ze_HailD qui partage longuement son amour de iG.Vitality.

Invictus Gaming Vitality est dans le paysage, sans changement, depuis près d'un an et demi, une longévité exceptionnelle pour une équipe secondaire chinoise. Elle a peiné à briller à l'international pour l'instant, mais ne perdons pas de vue que les underdogs chinois ont régulièrement secoué les Internationaux des années précédentes...

Retrouvez les articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS
  4. Evil Geniuses, deux fois champions ?
  5. Liquid, can they do it ?
  6. Newbee, les chokers chinois
  7. TnC Pro Team ou la promesse pinoy
  8. Team NP, le retour de Cloud 9

Le petit poucet chinois

On ne présente plus iG, vainqueur de TI2, maison de Ferrari_430, équipe formée et sponsorisée par le fils d’un des hommes les plus riches de Chine. Mais on connait en revanche moins l’histoire de sa petite sœur, au passé plus discret, plus récent et évidemment moins glorieux.

Le 6 décembre 2015, iG annonce la formation de son équipe jeune, académie ou le nom que vous voulez, bref, iG B aka iG.Vitality. Elle est composée dans l’ordre des positions de qd, yCyk, Xxs, Boboka et Rong. Le 19 mars 2016, avec le départ de yCyk et l’addition de Op, elle devient iG, tout court. Au même moment, 3 joueurs de iG, font le chemin inverse : Paparazi, super et Xuan (remplaçant). Le roster va être complété avec dogf1ghts de chez VG.P, InJuly de FanTuan et Sakata, sans équipe à l’époque.

L’équipe est donc un mélange de trois jeunes talents nouveaux sur la scène : Paparazi, Sakata et dogf1ghts avec deux anciens possédant de l’expérience mais n’ayant jamais véritablement percé : InJuly et super.

Bref, des changements de roster dans des teams loin du meilleur niveau comme il s’en passe à chaque shuffle sans que beaucoup de monde soit intéressé. Mais l’histoire est cette fois-ci différente, pas du niveau de Wings, en tout cas pas encore, mais on s’en rapproche. Avec ce groupe inchangé depuis sa création, ce qui est à n’en pas douter une bonne décision, iG.V approche de cet international inaperçu tout en arrivant à maturité et possède les armes pour faire des dégâts et surprendre beaucoup de monde.

 

Une saison et demie de progression

Major de Boston : 9-16ème

WCA 2016: 1er

DPL Saison 2: 2ème

DAC : 4ème

Major de Kiev : 9-16ème

Zotac Cup: 3-4ème

Qualification Chinoise TI7 : 1er


iG.V à l'heure actuelle : Injuly, super, Paparazi, dogf1ghts, Sakata


Après la création fin mars 2016, les résultats ne viennent logiquement pas instantanément et l’équipe ne fournit pas de performances notables jusqu’en juillet. Elle échoue à se qualifier pour TI 6. Mais 4 mois après sa création, iG.V prend une honorable 5ème place à la DPL saison 1, devant notamment sa grande sœur. C’est le premier gros chèque touché et une dynamique s’enclenche. Ils finissent la saison sur une victoire à la VPGame Pro League Saison  2 et émerge sur la scène chinoise comme une force parmi les seconds couteaux.

Après TI et au milieu des équipes nouvellement formées, ils profitent de leur stabilité pour engranger les bons résultats : 1ers du tournoi qualificatif pour la MDL d’automne 2016, 1ers pour le tournoi qualificatif chinois pour la WCA, 1ers du tournoi qualificatif pour la Nanyang Cruise Cup. Les performances ne sont pas stellaires mais elles sont solides et l’équipe progresse, pour aboutir toute fin octobre à une qualification pour le Major de Boston.

C’est le moment de vérité pour l’équipe qui peut se mesurer une nouvelle fois aux équipes internationales après l’échec de la MDL, intervenue en phase d’apprentissage, et c’est sa première LAN à l’extérieur. La marche est encore trop haute pour iG.V, handicapée en plus par des affaires de visas : le duo de supports n’ayant pu l’obtenir à temps, ils sont remplacés à pied levé par le duo de iG, Q et Burning. Après une phase de groupe compliquée avec deux défaites 2-1 contre OG puis Ehome, elle s’incline dans l’arbre principal d’entrée de jeu contre VP 2-0 dans 2 parties disputées mais où l’expérience de VP prend le dessus. iG.V sort donc à la dernière place, sans démériter mais sans avoir les armes pour lutter à ce niveau.

iG.V au Major de Boston : Sakata, Paparazi, Burning, InJuly, Q

Elle se console en gagnant une semaine plus tard la WCA contre une opposition faible mais rapporte à la maison confiance, expérience et un gros prizepool. Deux semaines plus tard, elle enchaine avec une deuxième place derrière Newbee dans la DPL saison 2. L’équipe a changé de statut et fait désormais partie des équipes de premier ordre en Chine, mais on attend mieux.

La progression continue en janvier 2017 avec une qualification pour le Starladder i-League Season 3 et le DAC dans la foulée des bons résultats de fin 2016. En mars, les grosses compétitions arrivent et la jeunesse de l’équipe se ressent dans le manque de régularité. Elle souffle le chaud et le froid avec une excellente qualification pour leur deuxième Major consécutif, Kiev, devant sa grande sœur, une très belle 4ème place au DAC qui exprime bien l’adaptation à la scène internationale mais à contrario elle échoue à se qualifier pour les Manila Masters et finit à une décevante 5/6ème place la DPL saison 3.

Nous sommes désormais fin avril, on sent l’équipe prête à éclore pour le major de Kiev et réaliser une bonne performance dans la lignée de ce qu’elle a montré au DAC, mais c’est la douche froide, plus ou moins annoncée par Paparazi avant le début du tournoi lors de son interview (à retrouver ici). Elle perd trois fois de suite dans la phase de poule en ronde suisse, respectivement 2-1 contre Team Random ( ex-Wings), 2-1 contre VG.J et 2-0 contre Mouz et hérite donc une nouvelle fois de VP pour leur premier tour dans l’arbre. Et le résultat est similaire 2-0 sec, sans contestation possible.

La déception est importante et marque les esprits. La team sombre, enchaine les contre-performances pendant tout le mois de mai et échoue à se qualifier pour tous les gros tournois de l'été. Mais juin est l’époque du renouveau. iG.V ne tombe pas dans l’écueil du changement de joueurs à outrance et garde ses mêmes joueurs qui reviennent sur le devant de la scène progressivement : 3/4ème à la Zotac Cup (ils perdent contre Team NP), 5/6ème après une défaite honorable face aux futurs finalistes TNC mais surtout se qualifie pour TI7 en finissant première dans le tournoi chinois de qualification avec un score de 7-2, deux défaites contre CDEC et VG.

Seattle les attend et ils sont prêts.

Une équipe unique qui apporte un souffle frais

iG.V a un style unique à l’heure actuelle dans le paysage compétitif de dota, ce qui la rend attachante et agréable à regarder. Fort d’individualités talentueuses, Paparazi en tête de proue, et d’un collectif rodé dû à la longévité de l’équipe, elle a su mettre en place des stratégies qui lui correspondent et s’adapter aux forces de chacun.

Au premier coup d’œil, sa façon de jouer ressemble à du Dota d’un autre âge, un peu dépassé : offlane abandonnée où le pauvre InJuly reçoit très peu de soutien, une concentration des efforts du duo de supports, non pas sur la midlane mais sur la safelane pour assurer un maximum de farm au carry et des stratégies de push presque simplistes. Mais cela ne serait que regarder en surface.

iG.V a ses débuts, remportant la VP pro League saison 2

En réalité, c’est une équipe assez agressive, avec un style proche de la flamboyance de Wings dans les combats, de l’agressivité typique à la scène CIS, mais plus calculée et avec une composante de push. Oui, ce n’est pas incompatible.

Dans les faits, iG.V veut finir les parties rapidement et concentre ses efforts dans les drafts sur trois axes : un carry qui peut farm et utiliser ce farm ainsi que push, idéalement Juggernaut. Un support position 5 babysitteur qui est là pour zoner l’offlaner adverse un maximum dans un premier temps et assurer le farm puis qui va aller chercher des niveaux dans les bois, avec aussi une composante de push, par exemple Shadow Shaman. En dernier lieu, une équipe de combat, i.e. un roamer agressif pour dogf1ghts et un initiateur pour l’offlane.

En pratique, iG.V aime avoir des héros qui peuvent à la fois se battre et enchainer sur des objectifs et donc prend beaucoup de contrôles, avec InJuly comme chef d'orchestre et dogf1ghts en électron libre. Les dix premières minutes de la partie sont très fixes, ils cherchent absolument à assurer le farm du carry et zoner/tuer un maximum l’offlaner adverse, ainsi qu’obtenir des niveaux sur les supports, notamment via les bois, quitte à délaisser quelque peu les autres lignes, même si dogf1ghts est là pour créer le chaos et mettre tôt la pression sur l’équipe adverse.

A la minute 10/12, ils se regroupent et l’agression commence. Qu’ils soient derrière ou devant dans la partie, le schéma est similaire, se battre et prendre des objectifs. iG.V fait partie de ces équipes qui n’ont pas peur d’aller chercher les combats même en situation de désavantage. Ils mettent de ce fait une pression constante sur l’adversaire pour l’étouffer. Ils profitent notamment dans ces moments du warding souvent très agressif et profond de dogf1ghts pour surprendre les adversaires.

Ils vont utiliser rapidement beaucoup de Smokes pour aller chercher le kill qui leur permet de prendre une tour, puis une autre et gagner la maîtrise de la partie. Ils finissent si tout va bien entre la vingtième et la vingt-cinquième minute de jeu, grâce en particulier à une propreté et une efficacité pour monter le high ground vraiment étonnantes, sans nécessairement avoir un quelconque avantage en termes d'or ou d'expérience!

Même si le plan de jeu ne tourne pas parfaitement, ils ont démontré beaucoup de sang froid pour s’adapter au flux de la partie et ne sont jamais complètement perdus même s'ils n’ont pas pu exécuter la stratégie initiale. Leurs choix de héros comportant beaucoup de contrôles leur permettent de continuer à porter l’agression contre l’adversaire. Ils ne sont que très rarement all-in sur leur push initial et leur sens du rythme dans le jeu leur permet de décrocher des victoires même en fin de partie.

Depuis la 7.0

  • 170 parties jouées avec un faible taux de victoire de 51.76 %.
  • Ils préfèrent le Dire avec 95 matchs contre 75 pour le Radiant.
  • Leur style agressif fait tomber la durée moyenne de leurs parties à 37 min 15. Ils sont d’ailleurs aussi brefs dans la victoire que la défaite, 37min 29 et 37 min tout rond respectivement.
  • Le score moyen de leurs matchs est de 23-24 en leur défaveur.

  Paparazi Sakata InJuly super dof1ghts
Nombre de héros différents joués 23 32 18 21 28

Les joueurs

Paparazi

Paparazi est probablement le seul nom connu de cette jeune équipe. Il a marqué les esprits en Occident pour deux faits de gloire différents mais liés, qui représentent bien le talent de ces nouveaux pros de la scène chinoise. Il est le premier joueur à franchir la barre symbolique des 9500 MMR et était le favori pour celle des 10k. Sa course s’est arrêtée à 9,7k mais elle illustre bien l’envie et la motivation (en plus du talent) de ces pubstars qui veulent faire leurs preuves et monter en grade. Le résultat de cet entrainement est sa victoire du tournoi 1v1 au DAC 2017 en ayant vaincu sur sa route Sumail, Sccc et Miracle, tout en étant aujourd’hui un joueur de carry quasi exclusif.

Paparazi soulevé par son adversaire Sccc lors de sa victoire dans le 1v1 au DAC

Son parcours et sa progression sont relativement classiques. Il commence chez Immortal Magneto Gaming au 1er juin 2015 au côté de Yaphets sous le pseudo Yuno puis le suit rapidement chez FanTuan dans le shuffle post TI. Il y rencontre InJuly et est alors un joueur de mid. Il est ensuite recruté chez iG à l’aube de la nouvelle année 2016. Il effectue sa transition en carry en même temps qu’il rejoint iG.V le 19 mars avec ses coéquipiers, le roster n’a pas bougé depuis. C’est également le joueur d’invoker de l’équipe.

  • Première participation à The International

Paparazi est un carry à la fois old-school, c’est lui le vrai 1 dans l’équipe et non son mid, et à la fois résolument agressif - sans être flambeur, malgré sa victoire au 1v1 au DAC. Il va taper beaucoup de creeps en début de partie et a en moyenne un meilleur GPM que Sakata en fin de partie. Contrairement à certaines équipes, il ne joue que sur la safelane, sauf si Invoker a été choisi. Son pool est porté sur des héros qui peuvent à la fois farm et push tôt dans la partie : Juggernaut, Lifestealer, Sven, Luna...

Son équipe met une priorité absolue sur son farm et il porte ainsi une lourde responsabilité, mais il a montré être capable de la gérer. C'est un contrepied évident à la méta actuelle où la position de carry est dans une situation bizarre et un peu bâtarde et a rarement les faveurs de son équipe.

Héros-signatures : Lifestealer, Juggernaut, Sven
A surveiller : Slark

Ici, c’est moi le carry

C’est un des rares carry sur la 7.0 à avoir plus de GPM que son mid. Les autres notables étant Resolut1on pour Planett Odd et Burning pour iG. D’un autre côté, ses héros sont peu diversifiés, il a 170 parties sur Juggernaut, Lifestealer et Sven pour 430 matchs au total chez iG.V, ces héros représentent donc à eux seuls presque 40% de ses parties.

Sakata

Sakata a un parcours très simple. Il commence sa carrière pro chez Immortal Magneto Gaming où il reste 5 mois entre novembre 2014 et avril 2015. Il est remplacé par Paparazi le mois suivant. Puis, il se retrouve sans team pendant presque un an avant de rejoindre iG.V et de se faire une place au soleil.

C'est un fan de Ferrari_430 qu'il admire et qu'il espère un jour égaler. Il joue à Pokémon quand il a du mal à trouver le sommeil, son préféré étant Mew.

  • Première participation à The International

Sakata est la roue de secours de l’équipe. S’il n’atteint pas un degré de servitude proche de Fata- à la grande époque, son pick et sa lane ne sont pas la priorité numéro 1 de l’équipe. C'est aussi le couteau suisse, il joue ainsi beaucoup de héros différents, selon les besoins de la stratégie mise en place.

On le voit ainsi peu sur des héros comme QoP, Templar Assasin ou Tinker qui demandent beaucoup d’espace.

Héros-signatures : OD, Juggernaut, Death Prophet
A surveiller : Legion Commander

Le maitre à tout jouer

Au contraire de son carry, son pool de héros est très divers. Il a joué 32 héros différents sur la 7.0 et peu de monde fait mieux au mid : Miracle- le dépasse avec 34 et No[o]ne l’égalise avec 32. Attention notamment à sa Legion Commander qu’il a jouée 10 fois sur la 7.0 avec un taux de réussite de 80% !

InJuly

InJuly est probablement le joueur le plus connu au moment de la formation de l’équipe. Il a joué avec LGD pendant 7 mois et notamment remporté l’i-League saison 2. C’est un vétéran de la scène mais il ne s’est jamais installé dans la durée dans une équipe du plus haut niveau, ni dans le succès.

Sa carrière commence post TI 2011 quand il rejoint le DT^Club à sa formation. Il y reste un an et demi avant de rejoindre RisingStars début 2013. Après seulement deux mois, il se retrouve sans club. Il retourne chez DT post TI3 pour un an avant de se faire repérer par LGD après TI4. Les sept mois suivants constituent sa meilleure expérience dans une équipe en haut de l’échelle. Il fait ensuite deux brefs passages chez DK puis Wings avant de rejoindre FanTuan en septembre, 2015 cette fois, puis il rejoint Paparazi, qu’il avait déjà côtoyé, ainsi que son ami de longue date super, pour s’installer chez iG.V. Inflame est le leader en jeu de l'équipe.

  • Première participation à The International

C’est un offlaner old-school et ça se ressent. C’est l’initiateur de l’équipe mais qui doit se débrouiller seul sur sa ligne. Il ne reçoit que très peu d’aide de la part de ses supports. De même, il se déplace assez peu et utilise sa ligne et sa partie des bois pour obtenir ses niveaux et objets indispensables. Malgré tout, il meurt relativement peu, à peine plus que son carry et moins que son mid - respectivement, sur la 7.0, 4,49 morts par partie en moyenne pour lui, 3,99 pour Paparazi et 4,78 pour Sakata.

Il dicte le rythme de la partie pour son équipe et va constamment chercher le combat, d’où son amour pour Batrider.

Héros-signatures: Batrider, Dark seer , Tidehunter
A surveiller : Faceless Void

Amphibious assault!

InJuly est l’un des joueurs à avoir le plus joué la grosse pastèque des mers Tidehunter sur cette version 7.0. Il a 11 parties au compteur pour un très bon taux de victoire de 64 %. Kpii de chez Newbee l’a joué davantage, 14 parties, mais avec un succès moindre, seulement 36 %.

Mais on est loin du nombre ahurissant de parties jouées avec Batrider ! 42 Depuis la 7.0, c’est de très loin le joueur l’utilisant le plus, le second étant June, loin derrière avec 15 parties à son actif seulement.

dogf1ghts

Un des trois nouveaux talents de ce roster. Dogf1ghts débute chez l'équipe bis de VG, VG.Potential en mars 2015. Bien qu’il n’ait que peu de résultats sous cette bannière, son jeu très agressif et sans peur lui font gagner une certaine notoriété. Il part de chez VG pour rejoindre ensuite iG.V en mars 2016.

  • Première participation à The International

C’est la nuisance parfaite pour ses adversaires. C’est un roamer pur, un 4 atteint de bougeotte qui passe plus de temps du côté adverse de la rivière que du sien. Il apporte le désordre et un warding profond qui permet à son équipe de réaliser des mouvements d’ampleur et des pick-offs. En contrepartie, il meurt beaucoup. C’est le créateur d’espace et le plus flamboyant de l’équipe.

Héros-signatures : Earth Spirit, Bounty hunter, Riki
A surveiller : Sand King

N’est pas Jerax qui veut

Le héros le plus joué de dogf1ghts sur cette version est d’assez loin Earth Spirit. Avec 28 parties, il rentre dans le top 5 des joueurs l’ayant choisi le plus souvent. Mais son taux de réussite est aussi le plus faible de ce top 5 avec 54 %.

super

Le capitaine, drafter et l’aîné de cette équipe. A 27 ans, super n’a gagné la reconnaissance de ses pairs que récemment. Attention tout de même à ne pas le confondre avec la légende du mid, Super, avec qui il partage le même pseudonyme, car son chemin jusqu’à iG.V est moins brillant.

Tout commence en mai 2012 quand il rejoint DT^Club où se trouve déjà un certain InJuly. Les deux joueurs se suivent pendant une longue période. Ils quittent ensemble le club pour aller chez RisingStars en janvier 2013 et y reviennent en septembre. Leurs chemins divergent ensuite : pendant qu’ InJuly s’envole chez LGD, lui rejoint Lai gaming. Il y demeure de septembre 2014 jusqu’en mars 2015. Ils se retrouvent de nouveau pour leurs brefs passages chez DK puis Wings entre avril et mai 2015. Après TI5, super choisit d’aller chez iG. Il y est rejoint par Paparazi plus tard et invite finalement son compagnon de toujours à le rejoindre dans l’aventure iG.V.

  • Première participation à The International

super est le 5 voire 6 de l’équipe. C’est un vrai babysitteur de ligne à l’ancienne qui bouge très peu en début de partie et qui est là pour zoner l’adversaire avant tout. Il a tendance à se replier dans les bois pour obtenir un peu d’or et surtout des niveaux une fois que la ligne a été assurée. C’est aussi celui qui est chargé des héros à micro comme Chen ou Visage.

Héros-signatures : Witch doctor, Silencer, Disruptor
A surveiller : Chen

Un magicien encapuchonné

Super enchaine les partie avec Warlock  et en compte 32 à son actif sur la 7.0. C'est lui qui le joue le plus, devant Fenrir (28) et Nutz (23) . En revanche, son taux de victoire est le plus faible du top 10 des adeptes de l’invocateur de démons avec un maigre 53 %. Cela reste mieux que Faith avec 12 parties pour une seule victoire…

 

Conclusion

Le meilleur mid du monde en carry, un des mids les plus polyvalents au mid, un vieux briscard de l'initiation et de la débrouille sur l'offlane, un chien fou quelque part chez l'adversaire et un support dévoué sur la safelane, c'est cela iG.V. C'est aussi le roster le plus anciennement formé de TI7, qui a à offrir du timing push, de l'agression, du combat et de la science du jeu.

Cette équipe est le représentant idéal de la nouvelle garde chinoise, en sachant allier nouveau talent et recyclage avec brio de joueurs expérimentés. Elle prouve aussi que rester ensemble sert à progresser. Loin de copier les voisins ou de se contenter de regarder au-dessus d'eux, ils ont su tirer d'eux-mêmes leur propre force et imposer leur vision.

Finalement, iG.V arrive auréolée de la première place au Qualifier chinois pour TI7 mais est probablement une des teams les moins connues parmi les 18. Ce serait pourtant une grave erreur que de la sous-estimer. Son style unique et atypique, ses joueurs talentueux et son excellente cohésion en font un concurrent sérieux qui pourrait en surprendre plus d'un. Gagner le tout est en vérité probablement hors de leur portée mais faire un top 6 est loin d'être un rêve. Peut-être est-elle la nouvelle CDEC ?

Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller de suivre avec attention cette équipe que j'adore et qui, j'en suis sûr, saura vous convertir et vous divertir. Si Wings vous avait fait aimer le Dota chinois, iG.V vous rapprochera un peu plus de Shiba.

 

Laissons le mot de la fin à Kainaabz, admin tournois FTV :

Difficile de dire ce que peut faire iG.V à TI7, car c'est l’exemple typique de l’équipe qui réussit à faire de bonnes performances sur sa scène mais rien lors de tournois internationaux. Un peu dans la même lignée que Newbee, le panache en moins.

Pourtant sur le papier tout semble propre : une bon line-up, même si je mettrais dogf1ghts de côté (je ne réussis pas à comprendre pourquoi il fait partie de cette équipe), des players très talentueux comme Paparazi, Sakata, InJuly ou super. Mais à côté de ça pas grand-chose, leur jeu n’est pas innovant, rien de flamboyant, et ils se font facilement contrer.

Pour être honnête, j’ai été surpris de voir le résultat qu’ils ont fait au Qualifier CN de TI7, je les voyais clairement dans le ventre mou, ils m’ont donné tort, tant pis pour moi. Alors pour Seattle je reste dans le même état d’esprit. Ils iront au-delà des poules - sauf énorme surprise - mais je ne les vois pas aller plus haut que leurs résultats à Boston et à Kiev. Top 9-16 donc !


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (138)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

73 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (94 évaluations | 4 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien

209 joliens y jouent, 285 y ont joué.