RoadToTI7 : dix-huit équipes et quelques enseignements

Les qualifications pour la plus importante compétition de l'année sont achevées : l'affiche de TI7 est connue. Quelles conclusions peut-on tirer d'un bref portrait de groupe ?

Il n'est pas ici question de revenir sur les qualifications, leur déroulement, leur résultat - cela sera l'objet de la chronique hebdomadaire de mardi. Contentons-nous ici de rappeler l'identité des dix-huit futurs compétiteurs qui se disputeront un prix gigantesque (il frôle désormais les vingt millions de dollars) :

Quels enseignements peut-on tirer de cette composition ?

 

Invitations et qualifications

Notons d'abord qu'entre TI6 et TI7, Valve a opté pour le même nombre d'invitations directes, six. C'est le nombre le plus faible qui ait été envoyé pour un International, mais Valve semble avoir décidé qu'il correspondait à un certain équilibre puisque, pour la première fois, il n'a pas diminué d'une année sur l'autre.

En revanche, le ratio entre invitations et places allouées aux qualifications continue de se dégrader, au profit des qualifications : il y aura douze équipes qualifiées à TI7, puisque la première phase se jouera à dix-huit et non pas à seize. En effet, à la place du Wildcard Tournament qui permettait de sélectionner deux équipes sur quatre comme en 2014 et en 2015, Valve choisit d'éliminer cette année les deux équipes qui auront les plus mauvais résultat au cours des premiers jours de The International.

Il est important de garder en tête que personne ne sera immunisé contre une éventuelle élimination à ce stade, même une équipe qui a reçu une invitation directe pour Seattle. Il est également intéressant de constater qu'il y aura donc deux équipes qualifiées pour une équipe invitée à TI7, contre 1,7 pour 1 l'an passé.

Notons que trois équipes invitées à TI7 avaient déjà été invitées à TI6 : OG, Liquid et Newbee. Les trois partaient favorites avant TI6 et y avaient réalisé un parcours décevant.

 

Les six équipes invitées se distinguent par certains traits des équipes issues des qualifications. Outre le fait que leurs performances récentes, dans des tournois de Valve ou non, justifient de leur épargner le processus qualificatif, elles se caractérisent par une grande stabilité. En effet, cinq d'entre elles n'ont pas changé de composition une fois passée la première phase de transferts de la saison ; la sixième, Team Liquid, a procédé à un unique changement (BuLba a été remplacé par GH en janvier 2017).

Cela contraste nettement avec les équipes passées par les qualifications : à l'exception de iG.Vitality qui a une line-up stable depuis mars 2016, les onze autres équipes qualifiées ont toutes procédé à des changements au cours des derniers mois. Dix d'entre elles ont même procédé à un ou plusieurs changements depuis le mois de mai 2017.

Au total, pas moins de trente-quatre joueurs sur quatre-vingt-dix ont rejoint leur équipe actuelle en 2017 - dont un seul pour les trente joueurs des équipes invitées. Cela implique que 55 % des joueurs des équipes issues des qualifications ne faisaient pas partie de leur équipe il y a six mois. Quinze joueurs (tous dans les équipes qualifiées) sont arrivés dans leur équipe actuelle au cours des deux derniers mois, soit 20 % des effectifs de joueurs qualifiés pour TI7.

 

Les équilibres régionaux

Un autre aspect qui peut être abordé est que la provenance géographique des équipes par région évolue assez peu par rapport à l'année dernière. Il y aura cinq équipes chinoises, trois équipes d'Asie du Sud-Est, trois équipes nord-américaines, quatre équipes européennes, deux équipes de la zone CIS et une équipe sud-américaine.

  The International 2016 The International 2017
Equipes chinoises 5 5
Autres équipes asiatiques 3 (4) 3
Equipes européennes 5 4
Equipes CIS (ex-URSS) 1 2
Equipes nord-américaines 2 (3) 3
Equipes sud-américaines 0 1


Les chiffres entre parenthèses pour 2016 rappellent les équipes éliminées lors du Wildcard Tournament.


La continuité est forte, le seul grand changement étant l'arrivée d'une équipe sud-américaine dans un International - ce qui s'inscrit dans la volonté de Valve de valoriser cette scène active, avec un Qualifier séparé depuis le dernier Major. En dehors de cela, chaque région est représenté par un nombre d'équipes somme toute habituel même si, depuis TI6, il n'y avait qu'une seule équipe CIS par tournoi Valve.

Se pencher sur l'évolution des équilibres internes à chaque région révèle deux tendances : en Asie du Sud-Est, les Philippines s'imposent clairement comme le premier pôle de compétition, supplantant la Malaisie (Fnatic reste implantée en Malaisie, mais les Malaisiens y sont minoritaires), tandis que la Corée du Sud a disparu en tant que scène autonome. En Europe, les pays nordiques sont laminés : aucune équipe d'un pays nordique ne sera présente à The International, une situation qui ne s'était produite qu'en 2015.

NB : le DAC 2015, qui sur-représentait les équipes chinoises, n'est pas figuré.
NB 2 : pour tous les Internationaux antérieurs à TI7, les équipes du Wildcard Tournament ne sont pas comptabilisées.

 

L'internationalisation de la scène

L'étude de la composition des équipes est également révélatrice de la poursuite du mouvement d'internationalisation à l'oeuvre sur la scène compétitive. Un tiers des équipes (six) de The International 2016 étaient homogènes d'un point de vue des nationalités des joueurs. Ce n'est le cas que de cinq d'entre elles en 2017.

Les équipes non homogènes d'un point de vue régional sont également plus nombreuses : neuf cette année, contre huit l'an passé. Les joueurs de la zone SEA (une région très vaste pour Valve, qui va de la Corée du Sud à l'Océanie...) s'exportent désormais dans le monde entier : en Europe (OG, Team Secret), en Chine (Newbee, LFY), en Amérique du Nord (Digital Chaos). Huit équipes sur dix-huit contiennent de ce fait au moins un joueur issu de la scène SEA ! Divers joueurs européens jouent dans des équipes américaines (Evil Geniuses, Team NP) et, comme l'an dernier, un Nord-Américain est capitaine de TnC.

Symboles de cette internationalisation, les cinq joueurs Coréens qui faisaient partie de MVP Phoenix à TI6 (top 6) participent à The International 2017, même s'il n'y a plus d'équipe coréenne. Ils se répartissent entre l'Europe (MP chez Team Secret), l'Amérique du Nord (Forev et DuBu chez Digital Chaos) et l'Asie du Sud-Est (QO et Febby chez Fnatic).

 

Il y a cette année 25 nationalités représentées à The International, ce qui est un nouveau record (22 à TI6) et les cinq nationalités les plus représentées constituent 54 % du total, une proportion en forte baisse par rapport aux Internationaux de ces quatre dernières années (61 % en 2016, 69 % en 2015).

Les Chinois restent le contingent le plus important avec 23 joueurs (24 si l'on assimile Macao à la RPC), un nombre qui varie finalement peu au fil des années : en dehors de The International 2011, il y a toujours eu plus de 20 joueurs venus de Chine, avec un maximum à 27 en 2015.

En revanche on note depuis 2016 l'émergence des Philippines : il n'y avait pas eu un seul joueur philippin à The International de 2012 à 2015. L'an dernier, dix joueurs venaient des Philippines, en faisant le troisième groupe le plus représenté. Cette année, ce sont onze joueurs philippins qui seront présents, constituant le deuxième groupe après les Chinois.

La représentation des pays nordiques a rétréci comme peau de chagrin, essentiellement en raison de l'effondrement dans le Qualifier européen des équipes suédoises (et ce alors que les Suédois représentaient quasiment un tiers des joueurs de ce Qualifier - 15 sur 50). Enfin, en Amérique du Nord, pour la première fois les joueurs canadiens sont aussi nombreux que les Etats-uniens, tandis que, du côté des pays de l'ex-URSS, les joueurs russes sont plus nombreux à TI que les Ukrainiens pour la première fois depuis 2013.

 

La disparition des vétérans

La dernière observation que l'on peut faire est également celle qui a le plus fait parler ces derniers jours : les vétérans du circuit compétitif sont en voie d'extinction. Il ne reste en effet que trois joueurs qui ont participé à tous les Internationaux. Il s'agit de Kuroky chez Liquid, de Puppey chez Secret et de ddc chez LFY. L'an dernier, ce groupe comportait encore dix joueurs. 2017 sera la première édition de The International sans Dendi, iceiceice, xiao8, LaNm, Hao ou Misery, tous éliminés dans les Qualifiers, et sans MMY! (qui ne joue plus).

Il n'y a cette année que six précédents vainqueurs du tournoi sur trente lauréats - six joueurs qui peuvent donc prétendre à un nouvel Aegis :

  • Puppey chez Team Secret (Na`Vi, The International 2011)
  • Faith chez Newbee (Invictus Gaming, The International 2012)
  • s4 chez OG (Alliance, The International 2013)
  • Aui_2000 chez Team NP (Evil Geniuses, The International 2015)
  • SumaiL chez Evil Geniuses (Evil Geniuses, The International 2015)
  • Universe chez Evil Geniuses (Evil Geniuses, The International 2015)

Aucun vainqueur de TI4 ni, de manière plus étonnante encore, de TI6 ne joueront The International 2017. C'est la première fois qu'il n'y aura aucun "defending champion" - rappelons que Wings Gaming a sombré au printemps 2017 et que les joueurs, restés un temps ensemble, se sont séparés après le Major de Kiev.

 

Sur les 90 joueurs de The International 2017 :

  • 17 jouent là leur premier tournoi Valve. Ils n'ont encore participé ni à un Major, ni à un International.
  • 44 participent pour la première fois à The International, quasiment un sur deux ! En 2016, ils n'était que 33, et déjà cette édition avait abouti à un important renouvellement du paysage.
  • Seuls 22 joueurs sont entrés dans le circuit des tournois Valve avant 2015 (donc avant le Dota 2 Asia Championship 2015). Pour comparaison, c'était le cas de 38 joueurs de TI6.
  • Il n'y a que six joueurs de TI7 qui ont participé à The International 2011 : Kuroky, Faith, Puppey, ddc, Yao et 1437.
  • Seuls 36 joueurs ont participé à l'édition précédente de The International. En 2016, 42 joueurs étaient présents à TI5.

 

Sur ce point, les effets du système des Majors se font clairement ressentir. 52 joueurs sur les 90 de The International 2017 sont entrés dans le circuit des Majors de Valve au cours des deux dernières années (après TI5). Les cinq Majors disputés depuis ont été une porte d'entrée pour 31 d'entre eux.

28 joueurs sur 90 ont participé à la moitié au moins des tournois du circuit Valve (The International 2011-2016, les cinq Majors et le DAC 2015), soit moins du tiers d'entre eux. En revanche, 17 n'ont participé à aucun et 17 autres n'ont joué qu'un seul tournoi Valve avant The International 2017. En somme, non seulement on verra assez peu d'anciens à Seattle sur le ring cette année, en comparaison des précédents, mais on verra également beaucoup plus de nouvelles têtes.

Ce renouvellement est particulièrement marqué sur la scène chinoise : quinze joueurs des équipes chinoises (sur vingt-cinq) participent à leur premier International cette année. iG.Vitality fait même partie des cinq équipes du tournoi dont aucun joueur n'a l'expérience de TI (ce n'est pas une situation inédite cependant, puisque c'était le cas de... Wings Gaming en 2016).

Cliquez pour agrandir.

Les équipes dont chaque joueur a participé au moins une fois à The International sont rares et toutes occidentales : Evil Geniuses, Team Secret et Team NP. Chez OG, si Ana joue son premier TI cette année, tous les autres ont une solide expérience.

A l'autre bout du spectre, des équipes ont une très faible expérience de tournois de ce niveau : chez Planet Dog, Empire, Execration ou Infamous, non seulement aucun joueur n'a joué un International, mais même les Majors sont une terre quasiment inconnue pour leurs membres.

En 2017, les joueurs d'une même équipe ont en moyenne participé à 18,3 tournois Valve et 6,5 Internationaux, avec une nette différence entre les équipes invitées (27,2 et 8,5) et les équipes qualifiées (13,9 et 5,5). Les invités ont logiquement plus d'expérience, bien que deux équipes invitées soient en-dessous de la moyenne totale (Virtus Pro et Invictus Gaming).

Terminons avec une série de comparaisons :

  • En 2016, 31 joueurs avaient joué au moins cinq tournois Valve dans leur carrière avant TI6. Ils sont 35 en 2017, avec trois tournois supplémentaires depuis.
  • En 2016, le nombre de participations cumulées aux tournois Valve dépassait 23 par équipe (soit plus de 50 %) pour sept équipes. Cette année, il n'y a que trois équipes au-delà de 30 participations cumulées (soit plus de 50 %).

  The International 2016 The International 2017
Nombre total de participations à des tournois Valve antérieurs pour les 90 joueurs 332 138
Nombre total de participations à des Internationaux antérieurs pour les 90 joueurs 330 117
Nombre de joueurs participant à leur premier tournoi Valve 10 17
Nombre de joueurs participant à leur premier International 33 44
Nombre d'équipes ayant une très faible expérience des tournois Valve (moins de 5 participations cumulées) 2 4
Nombre d'équipes ayant une très faible expérience des Internationaux (total des participations inférieur ou égal à 1) 2 6


Bien entendu, l'expérience passée ne préjuge pas des résultats dans le tournoi. Wings Gaming l'année dernière avait le moins d'expérience de The International (0 participation) et à peine six participations au total pour des tournois Valve : elle a remporté le tournoi. TnC, qui suivait, a fini top 8. A l'inverse, des équipes beaucoup plus expérimentées comme NewBee, Alliance, LGD, Secret... ont fini dans le bas du classement.

On peut d'ailleurs noter que dans de nombreux Qualifiers l'expérience n'a pas non plus été déterminante pour parvenir à The International : Na`Vi ou Vega en CIS, EHOME, VG ou VG.J en Chine, Crescendo en Europe, Planet Odd en Amérique du Nord, Faceless en SEA nous montrent que, dans de nombreux cas, une longue expérience n'est pas - ou plus - un atout décisif.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (138)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

73 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (94 évaluations | 4 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien

209 joliens y jouent, 285 y ont joué.