Présentation des concurrents de TI7 : Evil Geniuses

Les présentations des équipes invitées à The International 2017, plus importante compétition de l'année, se poursuivent dans nos colonnes avec un quatrième article.

Les vainqueurs d'une édition précédente de The International qui peuvent prétendre cette année à un nouveau titre sont peu nombreux. Deux d'entre eux se trouvent chez Evil Geniuses, une équipe au sein laquelle ils avaient remporté TI5. Deux ans après, EG reste l'un des concurrents les plus sérieux de la compétition qui approche.

Retrouvez les articles précédents :

  1. OG, une nouvelle fois favoris
  2. Invictus Gaming, la dernière chance de BurNIng ?
  3. Virtus Pro, le nouvel espoir d'une victoire CIS

Trois ans de grandeur

L'équipe nord-américaine Evil Geniuses existe depuis longtemps sur Dota 2, mais elle n'a vraiment connu le succès qu'à compter du début 2014, lorsque trois joueurs d'une nouvelle génération rejoignent deux vétérans : Arteezy, zai et ppd pour les premiers, Fear et Universe pour les seconds. Cette line-up s'impose rapidement comme l'une des meilleures équipes compétitives de la saison et apparaît, avant The International 2014, comme l'un des prétendants au titre les plus sérieux – la course finira sur une troisième place très honorable, l'incapacité de Fear à jouer pour raisons de santé (il avait été remplacé par mason pendant quelques mois) étant peut-être ce qui a manqué à EG cette année-là.

Les cinq joueurs restent ensemble un an environ, avant le coup de tonnerre de janvier 2015 : zai et Arteezy sont débauchés par la Team Secret, laissant a priori Evil Geniuses dans une mauvaise posture. EG récupère alors Aui_2000 à Cloud 9 et recrute SumaiL, un très jeune joueur repéré par Fear. La structure paraît un temps perdante dans les échanges mais balaie les doutes d'un grand revers de main lors du Dota 2 Asia Championship, remporté sans conteste un mois plus tard. Evil Geniuses reste clairement dans le groupe de tête sur la fin de saison et aborde The International 2015 en étant l'une des équipes favorites. Elle y rafle le titre de belle manière.

Vainqueurs à TI5

L'équipe de TI5 : Aui, Universe, ppd, Fear et SumaiL portant l'Aegis

Sitôt le rideau retombé sur TI5, EG se sépare d'Aui_2000 tandis qu'Arteezy revient. Fear passe alors support position 4 tandis qu'Arteezy prend le poste de position 1. La version post-TI fonctionne bien, EG s'impose sur les podiums, remporte quelques tournois de calibre moyen, mais les résultats demeurent en demi-teinte au vu de l'historique et des attentes. Aux deux premiers Majors de la saison, Francfort puis Shanghai, Evil Geniuses termine à la troisième place : bien... mais insuffisant.

Cela conduit à une nouvelle crise : comme un an plus tôt, Arteezy part pour rejoindre Secret, emportant cette fois Universe dans ses valises. Pour compenser, EG doit faire appel à Aui_2000, jeté dehors neuf mois plus tôt, et à buLba. Les performances sont au mieux médiocres : Evil Geniuses est éliminée au premier tour du Major de Manille, le pire résultat en plus de deux ans. Universe rentre finalement au bercail en juin 2016, tandis que buLba puis Aui_2000 sont remerciés et mis à la porte. zai revient à cette occasion, Fear retrouve sa place de carry. Bref, l'équipe ressemble beaucoup à la line-up de TI5, seul le position 4 est différent.

Toutefois ces changements bloquent toute possibilité d'une invitation directe à The International – alors même qu'EG est le champion en titre ! Il faut donc passer par les Open Qualifiers, puis par le Qualifier nord-américain. Ces deux étapes sont une promenade de santé. Evil Geniuses se prépare minutieusement à TI6 et réalise un beau tournoi, chutant sur la fin contre Wings puis Digital Chaos pour finir, pour la troisième fois de la saison, à la troisième place d'un tournoi Valve.

 

Bonne équipe, oui... grande équipe ?

The International 2015 n'avait pas conduit à un renouvellement d'ampleur, en revanche The International 2016 sonne la fin d'une ère. En effet, les deux principaux artisans des succès d'Evil Geniuses depuis plus de deux saisons se retirent de la compétition après un mois de grande incertitude quant à la survie même de l'équipe : ppd, capitaine et cerveau de l'équipe, et Fear, le pilier, le roc et l'inamovible masse de connaissances ancestrales. Certes, tous deux restent liés à la structure ; plus encore, Fear demeure très proche de l'équipe, puisqu'il en est le coach. Mais ces deux départs n'en posent pas moins la question de l'avenir d'une équipe privée de ses atouts essentiels.

Pour combler ces pertes, EG recrute Cr1t-, ancien support d'OG, et accueille une fois de plus le fils prodigue Arteezy en lui ouvrant les bras. Il n'y a donc qu'une seule véritable nouvelle tête. Les cinq joueurs restent ensemble durant la saison complète – puisque Arteezy n'est cette fois pas parti chez Secret. Cela s'inscrit dans la politique menée par EG depuis les trois dernières années : recrutement d'anciens, intégration progressive de nouveaux venus en les encadrant par des membres vétérans.

EG fin 2016 : Arteezy, Universe, SumaiL, zai et Cr1t-

Deux principaux points d'interrogation en début de saison flottent sur EG, véritables épées de Damoclès : qu'en sera-t-il de la capacité de SumaiL et d'Arteezy à oeuvrer efficacement ensemble, les deux joueurs étant habitués à être placés au centre de leurs équipes respectives ? Cr1t- pourra-t-il prendre la relève de ppd comme drafteur et comme capitaine ?

La victoire dans le premier tournoi disputé, la MDL Autumn en Chine, rassure. Les résultats se font moins brillants par la suite, mais EG fait un très honorable Major de Boston puis, dans la foulée, remporte deux tournois importants. Si le DAC 2017 n'est pas folichon, Evil Genuises tient son rang lors du Major de Kiev – et perd en demi-finale contre OG, répétition du scénario de Boston. Un mois plus tard, une indiscutable victoire dans les Manila Masters précède une place en finale lors de l'EPICENTER.

  • The International 2016 (août 2016) : 3ème
  • MDL Autumn 2016 (octobre 2016) : 1er
  • Major de Boston (décembre 2016) : 3-4ème
  • China Top 2016 (décembre 2016) : 1er
  • Dota Pit League s5 (janvier 2017) : 1er
  • Major de Kiev (avril 2017) : 3-4ème
  • Manila Masters (mai 2017) : 1er
  • EPICENTER 2017 (juin 2017) : 2ème

Evil Geniuses appuie ses succès sur la possibilité de brouiller les pistes lors des drafts. En effet, l'une des forces de l'équipe est qu'un même héros peut être joué indistinctement par plusieurs joueurs possédant des pools de héros qui se recoupent, mais à des postes différents (l'offlaner Universe jouant un rôle central dans l'équation). Le drafteur, Cr1t-, est donc en mesure la plupart du temps d'ouvrir ses drafts avec un héros à la position incertaine, empêchant le drafteur ennemi de vraiment pouvoir s'adapter : les basculements entre SumaiL ou Universe, entre Universe et zai, voire entre SumaiL, Universe et Arteezy sont nombreux. Le draft peut ainsi être adapté en fonction des réponses des adversaires, selon si les premiers picks ont ou non suscité le choix de contres.

Depuis la 7.0...

  • 80 parties jouées, 63,8 % de victoire
  • 43 parties côté Radiant, 37 côté Dire
  • Score moyen des parties 25-21
  • Durée moyenne des victoires : 40 minutes 08
  • 988 last hits en moyenne dans un match, soit plus que toutes les autres équipes professionnelles
  Arteezy SumaiL Universe zai Cr1t-
Nombre de héros différents joués 25 25 18 26 18

Les joueurs

Arteezy

Ce Canadien fait sans aucun doute partie des joueurs les plus renommés : jeune prodige à ses débuts, révélé fin 2013 lors d'une victoire à la MLG Colombus (il était standin pour Speed Gaming, la future Cloud 9), streamer réputé et objet de nombreux memes internet – BabyRage sur Twitch, Arteezy was left, et l'on en passe. Il a intégré Evil Geniuses au début de l'année 2014 et a depuis eu une histoire tumultueuse avec cette équipe : il est passé après un peu moins d'un an chez Secret, avant de revenir chez EG après TI5, pour repartir chez Secret sept mois plus tard. Après The International 2016, le voilà à nouveau dans la line-up EG, et à la surprise générale, il n'en est pas parti pour rejoindre Secret cette fois !

  • The International 2014 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2015 : Secret, 7-8ème
  • The International 2016 : Secret, 13-16ème

Arteezy joue de nos jours carry position 1, même s'il part souvent en hardlane avec ses supports pour laisser de l'espace à Universe. Son pool de héros est assez varié, allant du hardcarry de fin de partie à des héros de milieu de partie, et il n'est pas vraiment bloqué sur un type de carry en particulier. Il lui arrive de jouer des héros assez atypiques. A l'heure actuelle, ce n'est pas lui qui capte particulièrement la lumière chez EG, mais il a de très bons réflexes de farm et fait clairement ce qu'il doit faire pour permettre à son équipe de gagner. Son style a clairement mûri au cours de cette saison.

Héros-signatures : Shadow Fiend, Drow Ranger, Lycan
A surveiller : Venomancer

Rétrogradé

Arteezy avait pour habitude d'être le position 1 incontesté, le carry par excellence (et ce depuis 2014). Pourtant, désormais, il se trouve derrière SumaiL pour ce qui est du GPM moyen (65 de différence), du nombre moyen de monstres tués (50 de différence) et même du nombre de kills.

 

SumaiL

SumaiL est arrivé dans le monde compétitif par la grande porte : il a remplacé Arteezy chez Evil Geniuses en janvier 2015, alors qu'il n'avait pas encore 16 ans. Repéré par Fear dans les pubgames nord-américaines, il a largement contribué à la victoire d'EG lors de son premier tournoi : le DAC 2015. Il n'a jamais joué en dehors de EG et faisait par conséquent partie des vainqueurs de The International 2015 (à seize ans !).

  • The International 2015 : Evil Geniuses, 1er
  • The International 2016 : Evil Geniuses, 3ème

SumaiL occupe la position clef de joueur mid depuis le départ. Il excelle sur des héros qui bénéficient à plein d'un effet boule de neige tels Storm Spirit et les meilleurs résultats d'EG ont été obtenus lorsque les autres joueurs gravitaient autour de lui pour qu'il s'exprime au mieux. La saison dernière, la division des tâches avec Arteezy fonctionnait assez mal, les deux joueurs ayant trop de similitudes, mais ce problème a disparu désormais cette saison, SumaiL occupant seul la place centrale.

Héros-signatures : Storm Spirit, Invoker, Ember Spirit
A surveiller : Outworld Devourer

Le mangeur de creeps

Avec une moyenne de 366 last hits par partie depuis la 7.0, SumaiL est le farmeur numéro un à l'heure actuelle (parmi tous les joueurs ayant disputé plus de 20 matchs).

 

UNiVeRsE

Depuis que Fear est passé coach, UNiVeRsE est le dernier rescapé des premiers âges. Il est entré dans le monde compétitif à l'époque de DotA et est l'un des rares joueurs restants qui ait participé à tous les Internationaux (en comptant 2017, cinq fois sous la bannière EG, tout de même). Il s'est fixé dans cette équipe depuis plusieurs années et ne l'a quittée que quelques mois pour tenter l'expérience (aboslument ratée) chez Secret. Il est revenu chez EG avant les qualifications pour TI6 et n'est plus reparti.

  • The International 2011 : OK.Nirvana.int, 7-8ème
  • The International 2012 : Evil Geniuses, 9-12ème
  • The International 2013 : Team Dignitas, 9-12ème
  • The International 2014 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2015 : Evil Geniuses, 1er
  • The International 2016 : Evil Geniuses, 3ème

Offlaner de toujours, Universe est spécialisé dans les initiateurs à gros potentiel de teamfight depuis longtemps. De ce fait, la méta de cette dernière année lui convient particulièrement. Il reçoit une partie sur trois la safelane pour s'assurer un bon départ dans la partie, ce qui lui permet ensuite d'être efficace à 100 %.

Héros-signatures : Dark Seer, Clockwerk, Batrider
A surveiller : Puck

Monsieur Dark Seer

Universe a joué plus de parties avec Dark Seer que n'importe quel joueur professionnel : 198 dans des compétitions importantes sur Dota 2 (et 234 en prenant en compte les matchs de compétitions mineures). MAG est à quasiment 60 matchs derrière lui. Le Dark Seer d'Universe reste extrêmement réputé.

 

zai

zai s'est fait connaître très jeune sur HoN et a basculé dans le Dota compétitif en 2013, alors qu'il avait moins de seize ans. Il a intégré EG début 2014 et est resté au sein de l'équipe environ une année. Il est ensuite parti avec Arteezy chez Secret, jusqu'à la fin de TI5. Il a ensuite pris près d'un an de pause pour se concentrer sur ses études et n'est revenu sur le jeu qu'à la fin du printemps 2016 pour venir à la rescousse d'une équipe EG en perdition.

  • The International 2014 : Evil Geniuses, 3ème
  • The International 2015 : Secret, 7-8ème
  • The International 2016 : Evil Geniuses, 3ème

zai est avant tout un support position 4 et c'est ce poste qu'il a toujours occupé chez EG, même s'il a démontré chez Secret en 2015 qu'il pouvait gérer avec maestria la position 3. Cependant la distinction entre les deux supports est moins nette maintenant, Cr1t- et zai partageant certains héros comme Treant Protector, Io ou Warlock. zai est plutôt sur les roamers (à l'exception notable d'Earth Spirit) et les junglers, mais il bascule sur des héros de ligne défensifs lorsque Cr1t- prend sa place.

Héros-signatures : Io, Clockwerk, Enigma
A surveiller : Sand King

Le carry qui sommeille

L'une des forces de zai est sa capacité à jouer à peu près n'importe quoi (il l'a prouvé en passant en offlane chez Secret). Même en support, il peut évoluer sur des héros à fort potentiel de carry, hors de la ligne (on se souvient de son Ursa jungle de TI4, par exemple). Si Arteezy continue à recevoir des héros plus ou moins autonomes, cela libère de la place pour zai : le retour de l'Enigma jungle, du DOOM, voire d'autres menaces ?

 

Cr1t-

Danois présent dans le monde du Dota compétitif depuis 2012, Cr1t- n'avait jamais vraiment percé jusqu'à la saison dernière : il avait connu diverses équipes secondaires et éphémères de la scène européenne. Il est pourtant recruté par Monkey Business en août 2015, cette équipe passée à la postérité sous le nom d'OG, et remporte avec elles deux Majors. Lors de certains tournois, il impressionne particulièrement – cela a par exemple été le cas dans le Major de Manille. Il n'est pas exagéré de dire qu'il a été l'une des grandes révélations de la saison précédente. Après TI6, il a quitté OG et Evil Geniuses l'a recruté pour être son capitaine ; il pouvait sembler douteux qu'il puisse remplacer ppd à ce poste, cela a pourtant bien fonctionné.

  • The International 2016 : OG, 9-12ème

Cr1t- est un pur joueur de support, qui a alterné au fil des années entre position 4 et 5. C'est d'ailleurs encore le cas chez EG : il est généralement le support de ligne, mais ce n'est pas une règle absolue. Selon les héros pick, il peut en effet échanger avec zai (Cr1t- prend ainsi la place de roamer avec Earth Spirit, qui est l'un de ses héros de prédilection), d'autant plus facilement qu'ils partagent tous deux certains héros.

Héros-signatures : Earth Spirit, Rubick, Io
A surveiller : Windranger

Un pool limité

Avec Universe, Cr1t- est le membre d'EG qui a joué le moins de héros différents depuis la 7.0. De plus, il y a une polarisation très forte sur un petit nombre de héros : Earth Spirit et Crystal Maiden, à deux, occupent un bon tiers des matchs ; les cinq héros les plus joués représentent les deux tiers des matchs. C'est un net contraste avec zai (ses cinq héros les plus joués représentent 44 % des parties).

 

Conclusion

Evil Geniuses a remporté quatre tournois importants cette saison (dont trois après une finale jouée contre NewBee) : c'est un chiffre très honorable, mais les victoires ne sont pas intervenues dans les évènements les plus importants. Lors des deux Majors, la performance est bonne, mais elle n'est jamais très bonne. OG a constitué le principal obstacle dans de nombreux tournois. Dans l'absolu, le bilan est excellent, mais est-il suffisant pour ces joueurs ?

EG en 2017 est constituée de grands talents, qui se connaissent pour la plupart de longue date. Cette collaboration prolongée porte ses fruits : là où au début de la saison 2015-2016 les deux cores Arteezy et SumaiL fonctionnaient mal ensemble, ce n'est plus le cas désormais. En définitive, EG n'a pas tant souffert de la disparition de ppd et de Fear et a su se positionner dans le petit groupe des meilleures équipes mondiales en 2016-2017, ce qui lui vaut une invitation directe pour TI7. Elle fera de ce fait partie des équipes les plus observées avant The International – il faudra donc, d'ici le tournoi, trouver des ressources supplémentaires pour passer de top 4 à top 1.

Evil Geniuses peut-elle remporter un deuxième International, deux ans après la victoire à TI5 et avec deux joueurs identiques (Universe et SumaiL) ? Ce n'est évidemment pas évident si l'on prend en compte la « Arteezy's curse »... Luciqno, l'un des fondateurs de la FroggedTV et fan numéro 1 d'EG, donne son éclairage... en toute objectivité :

Jusqu'où EG peut aller à TI7 ? La question est simple : jusqu'à un deuxième Aegis pour la squad américaine. C'est selon moi l'une des équipes qui a montré le plus de force et de régularité tout au long de l'année. Il n'y a qu'à juger sur les résultats de l'équipe, ils n'ont fait que du TOP3 sur les gros tournois auxquels ils ont participé. Tout cela malgré un changement majeur de line-up avec la disparaition des deux piliers ppd & Fear (bien que ce dernier soit encore aujourd'hui coach de l'équipe).

EG arrive à ce TI prêt et mature. Cr1t- aura eu le temps de se former au lead et au draft de son équipe, Suma1L est le meilleur mid au monde et Universe est toujours là quand il faut. La vraie interrogation va être le niveau de Arteezy qui est capable du meilleur comme du pire. Il faut absolument que EG joue autour de ce joueur pour qu'il soit dans les meilleures conditions. Avec un RTZ au top, rien ne pourra arrêter EG.

Le dernier joueur dont je n'ai pas encore parlé est selon moi le joker. zai est un joueur qui va pouvoir exploser comme la plupart des positions 4 dans la compétition. Leur rôle va être prédominant sur la plupart des line-ups, zai est capable de devenir le vrai carry de cette équipe en jouant des héros très greedy qui pourraient revenir sur le devant de la scène (Doom, Nature's Prophet, ...).

EG sera top 3 de The International 7 et gagnera si ils sont capables de s'adapter, comme ils l'ont fait à TI5.

Namax de la FroggedTV donne un son de cloche moins enthousiaste, confiant pourtant :

EG peut gagner mais risque de souffrir du statut de favori. Elle a gagné TI5 avec une line-up finalement pas si éloignée, et elle est portée par des joueurs qui ont l'expérience de ce genre d'évènements. Elle peut donc tout à fait gagner, j'y crois assez. En tous cas, je crois à un top 3.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (108)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

73 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (94 évaluations | 4 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien

208 joliens y jouent, 284 y ont joué.