Conqueror's Blade dévoile son gameplay et vante ses qualités techniques massives

NetEase profitait de l'E3 pour présenter Conqueror's Blade et surtout son moteur CHAOS permettant de générer un monde immense et évolutif, accueillant des troupes pléthoriques sur le champ de bataille.

Fort du poids croissant de la Chine de l'industrie mondiale du jeu vidéo, de plus en plus d'acteurs chinois participent chaque année à l'E3 et l'édition 2017 ne déroge pas à la règle. Dans le lot, le géant NetEase a fait le déplacement à Los Angeles, notamment pour y présenter la (future) version occidentale de War Rage, rebaptisée Conqueror's Blade en Occident, et vanter ses capacités techniques.

Conqueror's Blade dévoile son gameplay et vante ses qualités techniques massives

On le sait, Conqueror's Blade s'appuie sur un gameplay mêlant à la fois jeu d'action et jeu de stratégie -- ce qui en fait un « ART », selon NetEase, pour Action Real-Time Tactic, jeu d'action tactique en temps réel. Le joueur y prend le contrôle d'un héros, lui-même à la tête de ses troupes sur le champ de bataille. Les héros optent pour l'une des sept classes jouables disponibles (chaque classe se spécialise dans le maniement d'une arme : l'épée et le bouclier ; le naginata, un bâton prolongé d'une lame ; la lance ; la double dague ; l'arc long ; l'arc court ; et enfin le mousquet) et les troupes (dix corps distincts d'infanterie, de cavalerie, d'archer, d'artillerie, de sape, etc.) se contrôlent comme une entité à qui on peut commander de tenir une position, d'attaquer, d'évoluer en formation, etc.
Évidemment, chacune de ces unités à ses forces et faiblesses stratégiques, faisant écho aux spécificités historiques de chaque faction. Par exemple, les archers britanniques (réputés pour leur utilisation d'arcs longs) ont une portée de tirs incomparables et trouvent aisément leur place en retrait, statiques sur une position stratégique en hauteur alors que les arquebusiers chinois sont bien plus mobiles et rapides à se déplacer sur le champ de bataille. Les chevaliers de l'Ordre de Malte sont capables de briser les lignes ennemies quand les moines japonais armés de naginata peuvent couper net la course de cavaliers...
Aux commandes de leurs troupes, les joueurs devront s'élancer dans un vaste monde ouvert pour affronter les autres héros avec leurs troupes et tenter de conquérir des places fortes -- le jeu repose évidemment sur un gameplay laissant la part belle aux affrontements entre joueurs, mais quelques composantes PvE modestes sont présentes également.

Conquerors-Blade-Weapon-choices.png
War-Rage-3.jpg
War-Rage-4.jpg

Mais au-delà des mécaniques de gameplay, dans le cadre de l'E3 2017, le studio NetEase présentait surtout Conqueror's Blade (et son moteur conçu en interne, le CHAOS engine) comme un symbole des capacités techniques de l'industrie chinoise.
En développement depuis cinq ans chez Booming Games (et donc édité et distribué par NetEase), Conqueror's Blade vante notamment sa capacité à réunir des cohortes de personnages qui s'affrontent, dans un univers vaste, varié et évolutif -- qualifié de « monde sandbox 2.0 » par le studio. Selon le développeur, le champ de bataille s'étale donc sur des « centaines de kilomètres carrés » et il faut plus de 30 minutes pour le traverser à cheval de part en part, il abrite plus de 160 fortifications à conquérir (du fortin à la forteresse) et se compose par ailleurs de divers environnements : de vastes plaines désertiques et poussiéreuses jusqu'à des plateaux enneigés et venteux, en passant par des forêts de montagnes ou des lacs balayés par la brise et chaque environnement influence le combat (le neige ralentit les déplacements de l'infanterie, par exemple).
Le studio souligne tout autant le caractère massif de ce monde (en termes d'unités affichées à l'écran), sans pour autant renier sur la qualité graphique : chaque unité a fait l'objet d'animations réalisées grâce à la motion capture.

On jugera évidemment sur pièce le moment venu, mais d'ici là, on retiendra que Conqueror's Blade entend concrétiser ce vieux rêve (puisque l'équipe de développement se dit elle-même composée de rêveurs) d'allier à la fois action et stratégie, dans un monde massif et évolutif. Et l'attente avant de tester concrètement ne devrait pas être trop longue puisque le jeu doit faire l'objet d'une bêta chinoise dans les toutes prochaines semaines, en attendant un lancement en Occident dans « futur proche ».


  • En chargement...

Que pensez-vous de Conqueror’s Blade ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Prometteur

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.