Hunt (re)sort finalement de l'ombre et devient Hunt: Showdown

À la veille de l'E3 2014, Crytek annonçait le développement de Hunt: Horrors of the Gilded Age. Le jeu ressort de l'ombre avec un bref teaser -- en attendant de se dévoiler plus complètement lors de l'E3 2017 le mois prochain ?

Dans le cadre de l'E3 2014, le studio Crytek dévoilait le développement de Hunt, alors sous-titré Horrors of the Gilded Age, et le présentait comme un jeu en ligne d'action : quatre « chasseurs » (pour autant de joueurs) se mobilisaient pour traquer le mal dans un univers cauchemardesque inspiré du XIXème siècle, peuplé de sorcières et de créatures maléfiques.
On connait les soucis financiers récurrents de Crytek et Hunt se faisait particulièrement discret, au point qu'on l'imagine définitivement abandonné. Manifestement il n'en est rien et le jeu refait surface aujourd'hui sous un nouveau titre, Hunt: Showdown, notamment au travers d'un bref teaser -- qui augure des révélations à l'occasion de l'E3 2017 le mois prochain ?

Le développeur ne livre aucun détail si ce n'est la légende du teaser : « quand deux chasseurs risquent tout et que le mal patiente dans l'ombre, le chasseur devient le chassé ».
On ignore si les annonces de 2014 sont aujourd'hui toujours d'actualité et plus spécifiquement si le jeu repose toujours sur des groupes de quatre joueurs (puisque le teaser évoque maintenant seulement deux chasseurs), tout comme on ignore même le gameplay définitif du titre (deux joueurs face à des ordres de monstres ? deux équipes de deux joueurs en arènes ?). Tout juste gardera-t-on en tête que le développement est confié à Crytek USA, studio essentiellement composé d'anciens salariés de feu Vigil Games à qui l'on devait les deux premiers Darksiders. Peut-être faut-il y voir un indice sur les ambitions de Hunt: Showdown.
D'ici là, les curieux peuvent s'inscrire sur le site officiel pour être tenu informé des évolutions à venir.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Hunt ?

4 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
5,7 / 10 - Prometteur