Vers le Major de Kiev : tournoi, participants et pronostics

Le Major de Kiev, tournoi à 3 millions de dollars, débute lundi. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette compétition majeure de la saison 2016-2017.

L'essentiel sur le tournoi

Pour la deuxième saison consécutive, Valve impose le rythme du Dota compétitif avec ses Majors. Là où, jusqu'en 2015, il n'y avait que The International comme tournoi officiel, il existe désormais des tournois intermédiaires de grande importance (mais un cran sous l'International) qui ont pour objectif, entre autres, de réguler un peu la scène en imposant un calendrier aux équipes, aux organisateurs de tournois et aux structures e-sportives. Il y avait trois Majors la saison précédente, pour 2016-2017 leur nombre est descendu à deux (car le calendrier était trop serré l'an passé).

Après Boston en décembre, c'est Kiev qui accueille fin avril le second Major de la saison. C'est la première fois que Valve organise un Major dans la zone CIS (l'an passé, les Majors avaient été tenus à Francfort, Shanghai puis Manille). L'EPICENTER de l'an dernier avait montré la capacité de la zone CIS à accueillir et à réussir un grand tournoi Dota 2. Comme tous les Majors, celui de Kiev est doté de 3 millions de dollars. Dans la lignée des tournois majeurs depuis un an, Valve a confié les rênes de la compétition à la PGL, une structure roumaine qui travaille également avec Valve sur de nombreux tournois CSGO.

 

Les expérimentations ont été nombreuses depuis l'an dernier pour ces Majors (qui servent aussi de laboratoires pour The International), et le Major de Kiev ne fait pas exception à la règle. Pour la première fois, Valve a scindé les qualifications du continent américain (en distinguant Sud et Nord) et a détaché les pays de l'ex-URSS de l'Europe. Cela a d'ailleurs mis fin à l'idée que les différentes régions disposaient du même nombre de places à l'issue des qualifications.

Les nouveautés ne s'arrêtent pas là : pour la première fois, Valve met en place une ronde suisse pour sa phase de groupe. Jusqu'à présent, dans les Majors, des poules de quatre en format GSL étaient privilégiées (mais ce format dépendait énormément d'un bon équilibrage desdites poules), tandis que les Internationaux fonctionnaient avec un système de round Robin (les équipes d'un groupe jouent toutes les unes contre les autres).

La ronde suisse, un système très courant dans les échecs, a été récemment employée dans certains tournois d'e-sport (sur CS:GO ou HearthStone notamment). Elle consiste à faire jouer les équipes d'un tour sur l'autre contre des adversaires ayant des résultats identiques ou proches. Cela permet de stratifier en quelques tours l'ensemble des participants, d'établir un classement pour procéder ensuite au placement dans l'arbre des Playoffs.

Après cette ronde suisse jouée les 24 et 25 avril, les équipes auront un jour de repos puis entameront les Playoffs, en présence du public, au Palais "Ukraine" (ou Palais national des arts) de Kiev. Comme pour le Major de Boston, l'arbre sera à élimination simple, sans Loser Bracket, un format très punitif dans lequel il n'y a pas de seconde chance.

L'intégralité du tournoi sera suivie en français sur la chaîne FroggedTV, comme pour tous les évènements majeurs Dota 2.

 

Les seize concurrents

Seize équipes font le déplacement. Huit ont été invitées directement par Valve, les huit autres sont passées par des qualifications largement couvertes dans nos colonnes. Présentons-les brièvement, une région après l'autre.

Commençons par les plus nombreuses, les équipes chinoises. Trois ont été invitées, deux se sont qualifié.

  • En raison de sa victoire à TI6 et de quelques bons résultats ensuite, la Team Random (ex-Wings Gaming) a reçu son invitation ; depuis quelques mois, cependant, elle ne montre plus grand chose et elle a été très décevante au DAC.
  • NewBee, en revanche, montre un niveau solide et a fait de bonnes performances à l'ESL Genting One (deuxième) puis au DAC (troisième). S'il manque un titre majeur à cette équipe cette saison (elle s'est imposée dimanche dernier dans la DPL, mais ce n'est pas un titre majeur), elle sera sans doute regardée comme un concurrent sérieux au titre - du moins par les autres équipes chinoises.
  • Vici Gaming.J, remodelée en décembre 2016, a récupéré sa place pour Kiev après sa deuxième place à la StarLadder i-League fin février. Las, elle n'a pas spécialement brillé depuis, notamment au DAC.
  • iG.Vitality avait obtenu la première place dans les qualifications. Cette équipe n'avait pas pu donner la pleine mesure de son talent au Major de Boston à cause de deux visas refusés, elle cherchera ici à prendre sa revanche, forte de son top 4 au DAC.
  • Invictus Gaming, enfin, avait obtenu l'autre place. Cette équipe fera clairement partie des favoris du Major après sa victoire éclatante contre OG en finale du DAC. Ce statut n'est cependant pas forcément enviable, tant les adversaires vont l'étudier et l'attendre au tournant.

Pour ce qui est des équipes européennes, trois ont été invitées en raison de leurs bons résultats au Major de Boston ou lors d'autres tournois.

  • OG se trouve évidemment parmi les invités. Vainqueurs du Major de Boston (après deux autres Majors l'an dernier), les joueurs forment un groupe soudé, solidaire et très efficace, épaulé par son coach 7ckingMad. Extrêmement regardée, cette équipe est parvenue en finale du DAC 2017 il y a trois semaines. Elle fait aussi partie des favoris.
  • mousesports (connue auparavant sous le nom Ad Finem) est présente en raison de sa place de finaliste au Major de Boston, au cours duquel l'équipe grecque a pris par surprise ses adversaires. Cependant, depuis le mois de décembre, les résultats sont au point mort. Kiev est une occasion de rebondir.
  • Liquid, dernière équipe européenne invitée, a été peu présente dans les tournois majeurs pour l'instant. Elle a remporté brillamment la StarLadder i-League en janvier, puis a beaucoup déçu lors du DAC. Ce Major sera l'occasion de juger des progrès et de la régularité d'une équipe qui était très attendue en début de saison.
  • Secret complète le groupe des équipes européennes après sa qualification. Elle aussi a été très absente des compétitions de haut niveau cette saison après des échecs à répétition et une certaine instabilité.

Les autres régions sont moins présentes. L'Amérique du Nord a tout de même trois représentantes :

  • Evil Geniuses a été invitée directement. Des résultats extrêmement solides (depuis plusieurs saisons) et plusieurs podiums dans des tournois majeurs, dont le Major de Boston, sont des raisons plus que suffisantes.
  • Thunderbirds (connue sous le nom Digital Chaos jusqu'à la semaine dernière) avait bien réussi le Major de Boston et a remporté l'ESL One Genting en janvier. Depuis, l'équipe a nettement ralenti, mais peut-être le renfort d'EternalEnvy en coach relancera-t-il la machine.
  • Digital Chaos (qualifiée sous le nom Team Onyx) complète ce trio. Formée en janvier 2017 seulement, cette équipe mêlant joueurs nord-américains et asiatiques participe à sa première LAN et fera clairement partie du groupe des équipes les moins attendues du tournoi.

L'Asie du Sud-Est fournit deux équipes, toutes deux issues du Qualifier SEA :

  • Team Faceless domine nettement sa scène depuis sa création en septembre. En revanche elle n'a pas encore montré qu'elle était capable de s'imposer face aux grosses écuries : ni The Summit 6, ni le Major de Boston, ni le DAC 2017 ne lui ont réussi.
  • TnC Pro Team sera l'équipe pinoy (philippine) du tournoi. Assez proche de sa composition de TI6 (qui lui a valu un top 8), elle n'a pas eu beaucoup de réussite cette saison - sa victoire au WESG lui vaut certes 800 000 $, mais dans un tournoi de deuxième zone. Il lui faudra prouver qu'elle est au niveau des plus grands.
  • Pour la zone CIS, il n'y a qu'une équipe, qualifiée : Virtus Pro. Perçue comme très forte avant le Major de Boston, elle n'y a décroché qu'un maigre top 8. Depuis, les déboires se sont accumulés pour l'équipe russe, pénalisée entre autres par des problèmes de connexion dans certains Qualifiers. Elle ne sera pas vue cette fois comme l'une des grosses menaces du tournoi, ce qui peut être sa chance.
  • Enfin la dernière équipe du Major s'est qualifiée pour l'Amérique latine : SG e-sports est la première équipe brésilienne à disputer une compétition majeure sur Dota 2. A priori la plus faible de la compétition, elle n'a rien à perdre et tout à gagner.

 

Pronostics : favoris et outsiders

A trois jours du coup d'envoi du tournoi, qui sont les archi-favoris, qui sont les équipes bien placées, qui ne suscite guère d'attente ? Pour y voir plus clair, l'avis de diverses figures de la FroggedTV (principale chaîne de streaming Dota 2 en France) a été demandé - comme cela a été le cas à plusieurs reprises depuis deux ans. Voici les top 4 attendus par cinq personnages :

  Luciqno YouYou Hugo v0ja Shiba
1 EG VP OG OG iG
2 OG iG iG EG OG
3-4 NewBee
iG
OG
mousesports
VP
TnC
iG
Liquid
VG.J
iG.V

Deux équipes reviennent dans tous ces pronostics de top 4 : OG (Europe) et Invictus Gaming (Chine), qui occupent d'ailleurs 70 % des top 2. Le DAC est passé par là et influence fortement les prédictions des observateurs, qui anticipent que la domination de ces deux groupes se poursuive. Seules deux autres équipes sont citées à deux reprises : Virtus Pro et Evil Geniuses (qui apparaît comme le finaliste alternatif à OG et iG le plus crédible). Pour les autres, les mentions sont uniques.

Relevons que les pronostics révèlent les biais avoués de ces cinq personnages. Ainsi Shiba, pro-Chine assumé depuis des années, justifie son top 4 de la sorte :

OG est trop chaud, mais BurNing encore plus, et les autres sont des Chinois donc ils vont gagner.

De même YouYou signale d'emblée que son top 1 VP est issu d'une "réflexion peu objective, une équipe qui n'a trouvé que deux bons résultats depuis Boston, l'ESL One Genting 2017 & les qualifications CIS pour Kiev".

Cependant de nombreuses réflexions sont là pour étayer les classements. Pour Luciqno, les équipes qui aiment farm profitent d'une méta dans laquelle les parties sont plus lentes qu'à d'autres périodes, ce qui est le cas de son équipe de coeur, EG : selon lui, "EG avec RTZ & Sumail vont parfaitement en profiter pour ce Major et vont de ce fait dominé la compétition". En attendant, il pense que OG et EG, parmi les équipes occidentales, sont les rares équipes capables de "rivaliser avec les Chinois qui ont été impressionnants au DAC, NewBee et iG étant largement devant".

 

OG, grand favori du tournoi ? Tous les interrogés relèvent le niveau élevé de cette équipe, qui n'a selon Hugo "rien révélé au DAC", qui est "encore et toujours le worldboss de Dota" d'après v0ja. Pour Luciqno, "la méta ne la favorise pas mais elle a un niveau de jeu incroyable depuis quelques mois et même Ana a prouvé lors du DAC qu'il était l'un des piliers de cette équipe". Après la victoire à Boston et la finale disputée au DAC, elle sera sans aucun doute très attendue, à la fois par ses fans et par ses adversaires - une position qui ne lui avait pas été particulièrement favorable à TI6, d'ailleurs.

Invictus Gaming, qui a émergé de manière spectaculaire à Shanghai il y a quelques semaines, est également regardée comme une équipe très forte avant le Major. v0ja rappelle l'avoir "suivie un peu pré-DAC" et qu'elle "confirme les soupçons de ceux qui suivaient Burning and co"  Selon Hugo, elle est "très forte sur ses héros signatures" et elle devrait aller loin "à moins qu'on ne trouve un moyen de les outdraft". Ce qui pourrait d'ailleurs se produire pour YouYou, puisque "elle sera l'une des line-up les plus étudiées".

Et quelles sont les équipes les plus aptes à arriver en sous-marin et à faire un très bon résultat en prenant de court leurs adversaires ? Pour Hugo, Virtus Pro et TnC, deux excellentes équipes, bénéficient de ce statut : peu attendues, elles ont le niveau pour surprendre, là où EG et NewBee, solides, risquent de pâtir du format (l'une car "c'est la team diesel qui met du temps à démarrer", la seconde "qui pourrait choke"). Luciqno voit les outsiders plutôt du côté de la Chine, avec des équipes Team Random et Vici Gaming J qu'il ne faut surtout pas sous-estimer". v0ja parie sur la capacité de Liquid de "gagner contre du gros Tier1", car "elle évolue depuis longtemps sous le radar européen". Enfin, YouYou "attend la seconde secousse mousesports qui avait fait vibrer les murs du Wang Theater de Boston".

 

Il faut noter l'absence de nombreuses équipes dans ces top 4 attendus : la moitié des équipes issues des qualifications ne sont pas citées une seule fois ; seule Invictus Gaming se démarque dans le lot. Comme c'est souvent le cas, les équipes directement invitées bénéficient d'un a priori favorable, ce qui est logique puisqu'elles sont là pour des raisons généralement valides. On relèvera que la seule équipe invitée qui n'ait jamais été citée est Thunderbirds (ex-DC) : en dépit de ses (très) bons résultats depuis un an, elle ne semble toujours pas convaincre sur sa capacité à s'ancrer dans le temps long.

Enfin, la Chine et l'Europe, citées respectivement huit et sept fois pour les top 4, sont toujours appréhendées comme les régions les plus susceptibles de fournir des champions (en l'occurrence, OG ou iG).

La semaine prochaine nous dira si ce Major verra le triomphe des favoris ou leur effondrement : dans l'histoire des compétitions Valve, les deux cas se sont produits, aussi est-ce un exercice toujours délicat que de prédire ce qui se passera, en particulier sur un format à élimination directe.


Cette actualité provient de notre univers Dota 2.

Réactions (107)


Que pensez-vous de Dota 2 ?

73 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (94 évaluations | 4 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien

208 joliens y jouent, 284 y ont joué.