Tour et retour de la Paris Games Week 2016

Du 27 au 31 octobre se déroule à la Porte de Versailles, à Paris, la septième édition de la Paris Games Week. Salon organisé par le SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisir), il sert à présenter les jeux récents et à venir au public. Que nous réserve cette nouvelle édition ?

Tour et retour de la Paris Games Week 2016

Alors que la première édition se tenait dans une partie d'un hall du parc d'exposition de la Porte de Versailles et accueillait 120 000 visiteurs, la dernière édition se tenait dans deux halls pour pouvoir accueillir 307 000 visiteurs. Cette année, les ambitions semblent encore plus grandes puisque le salon s'étale désormais sur trois halls d'exposition.

Cependant, le nombre d'exposants ne semble pas beaucoup plus élevé. On se retrouve dans le hall principal avec des allées aux allures d'avenues, taillées pour accueillir les hordes de visiteurs qui profiteront de leurs vacances pour aller voir les jeux des grands éditeurs. Le second hall est assez similaire à l'année dernière avec notamment les Jeux Made In France et la Paris Games Week Junior. Le troisième hall accueille désormais les scènes pour les tournois, qui ont donc quitté le premier hall pour s'étaler sur un demi-hall. L'autre moitié est cependant un peu anecdotique.

#RIPNINTENDO

PGW - Hall 1

Ne tardons pas plus à crever l'abcès : Nintendo n'est pas présent cette année. Située l'année dernière à une place stratégique : pile à l'entrée du salon, l'éditeur japonais qui annonçait la semaine dernière sa Nintendo Switch n'est pas présent à cette Pars Games Week 2016.

Si on regrette de ne pas pouvoir découvrir concrètement la console hybride et poser toutes les questions qui restent sans réponse, on comprend toutefois qu'étant donné le planning des sorties des consoles actuelles pour les mois à venir (Pokémon sur 3DS en novembre, Zelda sur Wii U en mars), leur stand aurait été bien maigre pour combler le reste de l'espace autour d'une Switch dans sa vitrine.

Playstation Games Week

PGW - Stand Playstation

L'autre éditeur marquant du salon, cette fois par sa présence, est Sony. Ce n'est pas vraiment une surprise quand on sait l'implantation des Playstation en France (et au sein du SELL). Cependant la présence de l'éditeur est vraiment impressionnante avec le plus gros stand du salon. De beaucoup. Sa superficie est à peu près similaire à celles des stands XBox, Ubisoft et Electronic Arts réunis, les trois plus gros stands d'éditeurs après celui de Sony.

Non seulement le stand est grand, mais il a en plus du contenu. Si vous espérez voir quelque chose, levez vous tôt car il est certain qu'il y aura du monde. PlayStation VR en démo, Call of Duty et Horizon Zero Dawn en démo, présentations de gameplay de The Last Guardian, Detroit : Become Human et Horizon Zero Dawn, etc. Bien entendu, la PS4 Pro est de la partie.

PGW - Stand Square Enix - Final Fantasy XII The Zodiac Age

Puis, Playstation oblige, on en retrouve un peu partout dans le salon. Notamment sur le stand de Square Enix dont toute une partie est consacrée à des yeux qui sont actuellement des exclusivités PS4 : Dragon Quest Builders, Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue ou encore Final Fantasy XII The Zodiac Age.

NB : si vous trouviez le nom du Kingdom Hearts compliqué, vous n'avez pas vu l'explication de ce qu'est ce FF12. The Zodiac Age est donc le portage HD sur PS4 de FF12 International Version qui n'est sorti qu'au Japon et qui apporte de gros changements dans le gameplay.

Square Enix, JoL n'oublie pas

Tant qu'on est sur le sujet de Square Enix, à côté des jeux PS4, des jeux en cours d'exploitation (Deus Ex: Mankind Divided, Hitman et Rise of the Tomb Raider: 20 Year Celebration Edition) ainsi que de Final Fantasy XV, il est à noter la présence sur le salon de Final Fantasy XIV.

PGW - Stand Square Enix - Final Fantasy XIV

Square Enix propose ainsi le Battle Challenge : aller affronter un Primordial avec une équipe de huit joueurs en utilisant les personnages qu'ils ont préparés. Ce n'est pas un mode de jeu particulier, ce n'est pas du nouveau contenu ou du contenu exclusif. Ils ont juste installé des personnages juste avant un boss et proposent aux gens de tester le jeu le temps d'un combat.

Si ça ne parait pas exceptionnel en soit, il faut remettre ça en contexte. Ce jeu qui a fêté ses trois ans cette année (comment ça, six ?) est le seul MMO du salon.

Apparemment, aujourd'hui, si on dit jeu en ligne, on pense d'abord à League of Legends et Overwatch, les deux seuls jeux présents sur tous les stands qui ne présentent pas leur propre jeu.

Qui est gros ?

Au-delà des gros éditeurs : Sony, Microsoft, Electronic Arts, Ubisoft, Square Enix, 2K et Bandai Namco, le salon semble avoir fait un peu plus de place pour les moyens et petits acteurs de l'industrie.

PGW - Stand Focus

Quand on arrive à la PGW, un des premiers stands que l'on croise est un agrégat de jeux (dont la seule logique pour les réunir est qu'ils partagent un même distributeur) : on peut ainsi y voir Killing Floor 2, Dawn of WAR 3, Sniper Ghost Warrior 3 ou encore Endless Space 2.

Juste derrière, on tombera sur le stand de Focus, qui cache dans son dos sa partie dédiée à The Surge. La vraie star du salon, celle qui est le visage de l'éditeur, qu'il présente en premier à la foule, étant bien entendu Farming Simulator 2017.

PGW - Jeux Made In France (intérieur)

Si on continue dans la même direction, on tombe sur les escalators puis le couloir qui mène au hall 2. Là, en continuant jusqu'à l'autre bout du hall, on découvre le stand Jeux Made in France. Soucieux d'encourager l'industrie du jeu vidéo en France, le SELL a depuis quelques années eu l'idée de réaliser cette initiative de réunir sur un même stand un tas de petits studios français. Dommage que le stand soit au fond d'un autre hall, et qu'il ne soit pas sur le chemin vers le hall 3.

C'est d'autant plus dommage que le stand propose un tas de choses très intéressantes. Il aurait vraiment mérité d'être agrandi. Que les jeux les moins connus ne semblent pas être les uns sur les autres et qu'il y ait un minimum d'espace pour y circuler. On retrouve des jeux plus connus, bénéficiant d'un meilleur traitement, relativement à leur renom. On aura ainsi pour appâter le chaland : Shiness, Styx: Shards of Darkness, Dishonored 2, Endless Space 2...

Whoa. Déjà vu.

PGW - Stand Koch Media (dos)

Le petit jeu du salon est de voir quel titre est le plus représenté. Un titre présent sur un stand ne veut pas dire qu'il ne sera pas présent ailleurs. L'avantage est que s'il y a trop de monde pour tester un jeu à un endroit, il sera éventuellement possible de le retrouver ailleurs.

C'est probablement For Honor qui est en tête.

Journal du Hard

Si le thème du salon est le logiciel de loisir, il faut bien du hardware pour le faire tourner ou pour s'interfacer avec. C'est pourquoi les constructeurs de matériel informatique ou de périphériques sont de plus en plus présents sur le salon. Si jusqu'à cette année la plupart de ces boites se contentaient de se faire représenter par un de leur revendeur, de nombreux stands sont cette année tenus directement par un constructeur.

Parmi ces stands, quelques uns se démarquent.

PGW - Shadow

Le premier à citer est sans nul doute le stand de Shadow. Il s'agit d'une start-up française qui propose de remplacer l'ordinateur personnel par une machine distante contre un loyer commençant à 30€ par mois. Cela permet de disposer chez soi d'un petit boitier à brancher à la place de sa tour, qui se connectera à un serveur équipé d'un Xeon, de 12 Go de RAM, d'une GTX 1070, d'un SSD de 256 Go et de Windows 10, une configuration largement suffisante pour faire tourner de façon optimale n'importe quel jeu. De plus, la machine distante dont on dispose sera mise à jour dès la sortie de nouvelles générations de composants.

Cette solution demande toutefois de disposer de la fibre pour pouvoir jouer. Cependant, une connexion plus modeste (ADSL ou réseau mobile) sera suffisante pour de la bureautique. De plus, il sera possible de se connecter à sa machine depuis d'autres appareils : tablette, mobile...

PGW - Nacon GC-400ES

Un autre stand intéressant est celui de Nacon qui propose d'essayer leur nouvelle manette, la GC-400ES. Cette manette ressemblant un peu à la manette XBox Elite, avec des ambitions rappelant celles de la manette Steam, propose différentes évolutions techniques et améliorations de confort, en faisant une des meilleures manettes du marché. Si ce n'est la meilleure. Le salon est donc une bonne occasion de la tester et de s'en faire un avis avant d'étudier la question d'investir 90€.

Le stand présente aussi, en vitrine cette fois, la Revolution Pro Controller. Cette manette est une évolution de la précédente, qui va encore plus loin en terme de matériel (mais moins loin niveau logiciel) et qui est sous licence officielle Playstation 4. Le tout pour 20€ de plus.

PGW - Stand Square Enix - Concours cosplay Lara Croft

La Paris Games Week 2016 ouvre officiellement ces portes aujourd'hui au Parc des Expositions de la Portes de Versailles et se tiendra jusqu'à lundi 31 octobre prochain. Avis aux joueurs curieux.

Réactions (18)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Paris Games Week 2016 ?

0 aime, 2 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
4,4 / 10 - Médiocre