gamescom 2016 : Premières impressions sur Northgard

Les touche-à-tout de Shiro Games remettent le couvert. Ils sont fans de jeu de stratégie et dévoilent Northgard. Zoom sur leur réinterprétation du genre.

Les Evoland se voulaient être un savant mélange de multiples genres, blindés de références. Northgard est, lui aussi, issu de la passion des développeurs Shiro Games pour un genre bien précis, le jeu de stratégie. Quand vous voyez Northgard tourner pour la première fois, vous êtes inévitablement amenés à vous rappeler Age of Empires 2, mais vous notez rapidement des ajouts tirés d'autres licences du genre comme Civilization.

Avant toute autre chose, il est bon de préciser que le jeu a lieu dans une atmosphère nordique, mais pas forcément celle qu'on retrouve partout à l'heure actuelle : ici, on est loin du bourrin sanguinaire qui se ballade avec une hache dans chaque main et qui massacre tout sur son passage. Bon, soit, à n'en pas douter, on aura sans doute droit à une unité berserker qui sera un peu dans ce genre-là, mais on vous montre dans Northgard une "vraie" vie viking, avec ses rites, ses traditions, ses habitudes et sa vie quotidienne (même si certains puristes pointeront du doigt les casques à cornes).

Pour l'instant, pas de campagne de prévue dans Northgard, mais les développeurs n'ont pas encore arrêté de décision sur le sujet. En fonction de la demande, ils aviseront : le jeu propose à l'heure actuelle du FFA, que ce soit contre des joueurs ou contre l'IA, voire des modes coopératifs en multijoueurs. Pour le moment, le principal choix qu'ils vous offrent au début de votre partie est d'opter pour l'une des cinq factions, toutes attachées à une créature différente de la mythologie nordique, qui auront bien évidemment des bonus différents les unes des autres.

ScreenshotsGamescom Screen5

Une fois ce choix fait, vous débarquerez sur la carte du jeu, qui est générée de manière complètement procédurale. Impossible de jouer en comptant sur la présence de telle ressource à tel endroit, et c'est plutôt un bon point. L'interface du jeu en elle-même nous ramène directement quelques années en arrière, vu qu'on y retrouve les principales ressources nécessaires au développement de notre petite tribu : aliments, bois, or, les grands classiques sont là. A noter, tant qu'on parle de la carte et des ressources que les cartes offriront un cycle saisonnier, qui se résume pour l'instant à une saison chaude et une saison froide mais qui aura un impact sur la collecte et la consommation de ressources. En effet, la population consommera plus de bois pour se chauffer et trouvera moins de nourriture en hiver, par exemple.

Du travail, encore du travail...

Vous démarrez la partie avec quelques villageois, comme de coutume, et vous pouvez tous les sélectionner pour leur donner des directives individuelles. Sélectionnez vos trois villageois, faites un clic sur un buisson, un arbre et un site de construction, vous vous retrouverez avec un cueilleur, un bûcheron et un bâtisseur. À noter que ce choix n'est pas définitif, vous pouvez toujours demander à vos villageois de changer d'activité à tout moment, en fonction de vos besoins. Vous gérez votre population et les fonctions de vos citoyens comme bon vous semble, même la vitesse à laquelle ils apparaissent, puisque leur bonheur augmentera leur vitesse d'apparition.

ScreenshotsGamescom Screen6

Vous pouvez utiliser vos unités militaires pour explorer la carte et dévoiler les richesses cachées par le brouillard de guerre. Le territoire est divisé en tuiles que vous pouvez parcourir comme bon vous semble, mais dont vous prenez le contrôle à la manière d'un Civilization. Une fois qu'une de vos unités a pénétré sur un territoire, le brouillard disparaît pour de bon, vous gardez la vision sur ce territoire. Tant que votre unité restera sur ce territoire ou si vous construisez un bâtiment dessus, ce lopin de terre sera rattaché à votre territoire.

Construire dans Northgard est relativement simple, notamment car la végétation n'est pas un obstacle, à l'inverse des rochers. Vous ne pouvez construire qu'un nombre limité de bâtiments par tuile de territoire, et dans le cadre de ce même nombre, vous ne pouvez bâtir qu'un nombre bien précis de bâtiments du même type. Par exemple, il vous sera impossible de remplir une tuile de tours de défense : cela a son importance quand on précise qu'en cas d'attaques d'un joueur ennemi, ce dernier devra respecter un ordre d'attaque précis avant de prendre le contrôle du territoire. Votre adversaire devra commencer par détruire les unités militaires, puis les bâtiments militaires, avant d'enfin pouvoir attaquer les civils puis les bâtiments civils. Un choix intéressant qui permet aux joueurs de prendre le temps d'élaborer des stratégies pour contrer une attaque. Les combats ne sont d'ailleurs pas instantanés ou irréversibles, quand ils sont lancés : vous pouvez toujours contrôler vos unités, vous pouvez leur ordonner de se replier avant qu'elles ne soient trop mal en point.

Qui dois-je tuer ?

ScreenshotsGamescom Screen2

On est dans un jeu de stratégie, la guerre est évidemment omniprésente, mais ce n'est pas la seule interaction à la disposition des joueurs, qui pourront commercer entre eux, mais aussi avec des factions de PNJ, comme les géants, par exemple.
Autre intervention belliqueuse, cette fois davantage liée à l'inspiration viking du jeu, les raids : vous pouvez envoyer vos drakkars piller les territoires de Francia ou Northumbria, entre autres, pour en rapporter des ressources qui viendront suppléer votre production ou qui sont très rares sur votre territoire.

ScreenshotsGamescom Screen4

Qui dit jeu de stratégie dit arbre de technologies, et Northgard propose une vision très sympathique de la chose dans le contexte viking. Vous voulez faire progresser vos technologies ? Trouvez ou construisez des pierres runiques, formez un, deux ou trois maîtres du savoir runique et chacun d'entre eux vous débloquera l'accès à l'un des trois paliers de l'arbre technologique, qui est lui-même divisé en trois branches (l'une axée sur la production de ressources, l'autre sur la gestion de l'armée et la dernière sur les infrastructures municipales). Si l'un de vos maîtres du savoir meurt dans une attaque ennemie, vous devrez en recréer un autre pour continuer à progresser dans cet arbre. Bien évidemment, première chose qui vient à l'esprit dans ce contexte : pourra-t-on former des assassins pour éliminer en toute discrétion l'une ou l'autre de ces cibles si importantes ? Malheureusement non, d'après les développeurs, pas pour le moment...

Northgard offrira sans doute une alternative fort sympathique à un joueur nostalgique des jeux de stratégie d'antan, notamment parce qu'il a su mélanger les canons du genre avec les dernières innovations dans le domaine. Un autre exemple, s'il en fallait, de cette adaptation est que là où dans le temps, seule la victoire totale ou la construction d'une merveille vous donnait la victoire, les joueurs pourront l'emporter par pas moins de six biais différents dans ce jeu. On peut déjà voir certains pointer du doigt le fait que c'est un jeu indépendant, que le contenu risque d'être limité...

Shiro Games reste attaché à son statut de développeur et d'éditeur de ses jeux, qui leur permet de rester indépendants, en toute circonstance, et de faire les jeux qu'ils aiment ou qu'ils ont envie de faire (et le prochain est juste totalement loufoque, on vous en dira plus très bientôt), et qui leur permet surtout de garder la main-mise sur le contenu qu'ils peuvent rajouter si le jeu rencontre un certain succès. L'univers et les modes de jeu de Northgard sont facilement extensibles, et ils seront étendus si les joueurs en font la demande. Sous quelle forme ? Rien n'est encore défini, mais il y aura très certainement des ajouts de contenus gratuits, avec vraisemblablement en sus des DLC pour le cas où ils feraient un jour le choix de rajouter un pan complet au jeu, des éléments avec lequel le joueur acheteur en aurait quoiqu'il en soit pour son argent.

La sortie de Northgard est toujours prévue pour 2016. Les modalités d'accès sont encore à définir, pas de prix encore évoqué, mais le jeu est déjà en phase de test dans le cercle des relations du studio. Quoiqu'il en soit, on a hâte d'aller se les peler dans le grand nord.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Northgard ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant