Un chiffre d'affaire trimestriel porté par les ventes dématérialisées pour Ubisoft

Ubisoft publie ses comptes trimestriels et 75% de son chiffre d'affaires est réalisé grâce à des ventes dématérialisées -- de jeux en téléchargement, mais aussi de DLC, Season Pass et autre objets (à hauteur de 48 millions d'euros).

Un chiffre d'affaire trimestriel porté par les ventes dématérialisées pour Ubisoft

Alors qu'Ubisoft est toujours l'objet de la convoitise de Vivendi, le développeur français publie ses comptes trimestriels (pour le premier trimestre de son exercice 2016-2017 clos le 30 juin dernier) et revendique, selon la formule consacrée, un chiffre d'affaires « supérieur aux objectifs » (à défaut de communiquer la moindre donnée quant à sa rentabilité -- il faudra attendre la publication de ses comptes semestriels).
Plus concrètement, le studio annonce ainsi avoir réalisé un chiffre d'affaires établi à 139 millions d'euros, loin du record du trimestre précédent (plus de 600 millions grâce au lancement de The Division), mais donc supérieur à l'objectif initialement établi à environ 125 M€.

On retiendra surtout de ce bilan trimestriel qu'Ubisoft réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires grâce à ses ventes « dématérialisées », à hauteur de 104,8 M€, soit 75,3% du chiffre d'affaires total (contre seulement 56% au premier trimestre 2015-16). Le studio y intègre évidemment les ventes de jeux en téléchargement, mais aussi « l'investissement récurrent des joueurs », (c'est-à-dire les ventes d'objets, les packs de contenus, les Season Pass, les abonnements ou encore la publicité), pour un volume de 47,9 M€, en progression de 113,8% d'une année sur l'autre et représentant 34,4% du chiffre d'affaires total. Et de vanter tout autant le nombre de joueurs actifs chaque mois sur son catalogue en hausse de 53% en un an... mais sans en préciser le volume.
Une tendance significative, car on sait les ventes « dématérialisées » très appréciées des investisseurs, notamment du fait de leur taux de marge très élevé (les DLC se vendent bien alors que leur cout de distribution reste marginal au regard de leurs équivalents physiques) et qui devrait permettre à Ubisoft d'atteindre son objectif de réaliser une marge opérationnelle de 20% d'ici à l'exercice 2018/2019. Et les investisseurs ne s'y trompent pas puisque le cours d'Ubisoft grimpe -- sans doute bien aidé aussi par l'appétit de Vivendi. Reste à déterminer si les joueurs aussi y trouvent leur compte.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ubisoft Entertainment ?

19 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (36 évaluations)
4,9 / 10 - Moyen