Blizzard publie ses comptes : la page « WOW » se tourne

La semaine dernière, Blizzard publiait ses comptes annuels : en 2015, pour la première fois depuis 2008, World of Warcraft génère un chiffre d'affaires moindre que le reste du catalogue du studio. Une page se tourne et la relève est déjà là.

Blizzard publie ses comptes : la page « WOW » se tourne

En fin de semaine dernière, Blizzard Entertainment (en même temps que sa maison-mère Activision Blizzard) publiait les comptes de son exercice 2015 et du quatrième trimestre de l'année dernière -- et le développeur affiche une fois de plus des résultats plutôt imposants, mais manifestement significatifs d'une transition.
Si le président Mike Morhaime, dans le cadre de sa présentation, voit dans 2015 une nouvelle « année record » pour Blizzard, elle s'avère néanmoins un tantinet en-deçà des chiffres « exceptionnels » de 2014 en termes de résultats opérationnels. Au cours du quatrième trimestre 2015, Blizzard enregistre ainsi un chiffre d'affaires de 459 millions de dollars (-14% par rapport à la même période en 2014), pour un résultat opérationnel de 177 millions (-15% par rapport à l'année précédente). Même tendance pour l'exercice annuel : en 2015, Blizzard a généré 1,57 milliards de dollars (-9% par rapport à 2014), pour un résultat opérationnel établi à 561 millions (en baisse de 26% au regard des chiffres de 2014).

466LJPGA4QH61369244275010.jpg

Mais au-delà des chiffres, ce qui retient l'attention, c'est notamment le basculement constaté en 2015 par Blizzard : pour la première fois depuis la fusion entre Activision et Blizzard en 2008, le chiffre d'affaires de World of Warcraft représente moins de la moitié du résultat global de Blizzard Entertainment. Autrement dit, pour la première fois, les autres titres de Blizzard génèrent aujourd'hui un chiffre d'affaires supérieur à celui de son MMO historique, alors même que World of Warcraft a engrangé un chiffre d'affaires (non chiffré) plus élevé au cours du quatrième trimestre 2015 que durant le trimestre précédent -- une progression qui s'explique grâce aux précommandes de l'extension Legion. Manifestement, pour Blizzard, la page « World of Warcraft » se tourne, et la relève est déjà là.
Car si Blizzard ne communique plus le nombre d'abonnés de son MMO, le développeur préfère souligner qu'il n'y a « jamais eu autant de joueurs connectés sur [sa] plateforme » (+25% de joueurs actifs au cours du quatrième trimestre 2015 par rapport à la même période en 2014), dont « 40 millions de joueurs inscrits sur HearthStone » (par ailleurs lancé en version japonaise au cours du trimestre). Le troisième volet de StarCraft II - Legacy of the Void, s'est vendu à un million d'exemplaires et « 2015 a été une année record pour Diablo III », grâce au lancement du jeu en Chine.

Faucheur

Au-delà des titres d'ores et déjà exploités par Blizzard, Mike Morhaime se dit confiant pour l'avenir. En 2016, Blizzard lancera la version commerciale d'Overwatch au printemps (fort de ses huit millions d'inscrits à la bêta et d'un « engagement meilleur qu'escompté » de la part des joueurs), suivi de la sortie du film Warcraft : Le Commencement fin mai, puis du lancement de l'extension Legion au cours de l'été.
Et Mike Morhaime mise tout autant sur le sport électronique (2016 verra « le plus gros programme eSport de l'histoire de Blizzard ») : la première année pleine de compétitions pour Heroes of the Storm (le tournoi Heroes of the Dorm dont la finale sera retransmise à la télévision sur ESPN 2), les World Championship Series de StarCraft II, le Championship Tour d'HearthStone (qui a vocation à s'ouvrir davantage au plus grand nombre), en attendant les premiers tournois d'Overwatch (Blizzard a manifestement d'ores et déjà de nombreux projets en la matière, qui seront dévoilés prochainement).
Si Blizzard a longtemps axé sa stratégie sur l'exploitation d'un unique jeu à la fois (World of Warcraft), le développeur multiplie aujourd'hui les sorties chaque années pour gérer un catalogue de plusieurs titres simultanément. De quoi, selon Mike Morhaime, assurer une croissance du nombre de « joueurs engagés », quand bien même les analystes financiers se montrent un tantinet plus circonspects quant à l'avenir du groupe Activision Blizzard dans sa globalité.

Réactions (172)


Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien