Iron Knight détaille son système de guerres de légions

Iron Knight repose sur l'affrontement de plusieurs dizaines de joueurs, contrôlant eux-mêmes de troupes de PNJ. Le jeu intègre dorénavant des guerres de légions permettant aux joueurs de prendre la tête de royaumes et d'oeuvrer pour leur domination.

Iron Knight détaille son système de guerres de légions

Officiellement annoncé l'année dernière à l'occasion d'une première phase de bêta en Chine (en attendant d'être aussi distribué en Occident), Iron Knight dévoilait un gameplay reposant sur des affrontements PvP d'infanterie et de cavalerie inspirés des guerres de la Chine antique, opposant plusieurs dizaines de combattants (des joueurs contrôlant eux-mêmes des troupes de PNJ).
Le géant Tencent, à l'origine du projet, prépare une nouvelle phase de test et pour l'occasion, de nouvelles fonctionnalités sont débloquées, ouvrant les portes des « guerres de légions ».

Dans Iron Knight, les joueurs peuvent former des légions, prenant peu ou prou la forme de guildes, mais imaginées spécifiquement pour conquérir les cités d'autres joueurs et former des royaumes (les légions unies sous la bannière d'un même royaume peuvent alors défier les autres royaumes).
Et dans cette optique, le développeur imagine plusieurs modes de jeu.

  • Les guerres de ressources : les légions libres (non affiliées à un royaume) peuvent s'affronter dans le cadre de ces guerres de ressources, marquées par la victoire de la légion accumulant le plus de ressources (et donc de pouvoirs) au détriment des autres. Les affrontements y sont relativement libres, comme les jeux d'alliances et de guerre, voire de trahison.
  • Les guerres de trône : les légions ayant fait leur preuve dans les guerres de ressources (c'est-à-dire suffisamment puissantes) peuvent revendiquer le trône d'un royaume. Ici, seules deux légions s'avancent simultanément sur le champ de bataille et celle qui l'emportera obtient le titre de Légion royale, alors que son commandant est nommé protecteur du royaume.
  • Les guerres de royaume : par définition, les guerres de royaumes permettent aux légions royales de s'affronter pour la gloire de étendard et ces affrontements peuvent être individuels (si la légion estime que ses seules forces suffisent) ou groupés (si la légion fait appel à ses alliés, si elle « lève le ban »). Les récompenses sont calculées à proportion de la victoire et on imagine que les alliés ayant prêté leur concours auront à coeur de réclamer une juste récompense.

On le comprend, si Iron Knight repose sur des batailles impliquant de nombreux joueurs, les « guerres de légions » ont vocation à leur donner une autre envergure (et du sens), à la fois pour pimenter les combats et encourager les alliances, les déclarations de guerre voire les trahisons.
Actuellement en bêta en Chine, on sait qu'Iron Knight doit aussi être distribué en Occident (c'est ce qu'annonçait Tencent l'année dernière dans le cadre de la GDC), mais à cette heure, aucune date de lancement occidental n'est encore annoncée.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Iron Knight ?

1 aime, 2 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
4,7 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.