Rokh, coopérer et interagir pour survivre sur Mars

Le jeune studio parisien Darewise Entertainment dévoile Rokh, un jeu de survie persistant et multijoueur plaçant le joueur dans la peau d'un colon à la surface de Mars, dans un gameplay laissant une large place aux interactions.

Les jeux de survie sont aujourd'hui populaires auprès des joueurs en ligne, mais force est de constater que, bien souvent, ils se prennent la forme de simples shooters où la notion de « survie » perd un tantinet de son sens tant le frag est omniprésent.
Manifestement, le studio parisien Darewise Entertainment (créé en avril dernier par Benjamin Charbit, après avoir fait ses armes chez Ubisoft), qui coopère ici avec le développeur Nvizzio fondé sur les bases de feu Funcom Montréal (qui travaillait notamment sur The Secret World), entend faire évoluer le genre avec Rokh, un jeu de survie futuriste, qui revendique une approche (relativement) réaliste et coopérative.

Rokh s'appuie sur un univers « multijoueur et persistant », inspiré de la surface de la planète Mars. Le joueur y incarne un colon et devra donc survivre à un environnement hostile, entre risque de radiation et manque de nourriture ou d'atmosphère respirable.
Et pour augmenter ses chances de survie, le joueur devra essentiellement compter sur ses compétences mais aussi et surtout sur celles des autres joueurs. Rokh doit donc intégrer de solides mécaniques d'artisanat (de la chimie à la robotique en passant par la programmation), qu'un joueur seul ne pourra pas toutes maîtriser -- de sorte que la coopération entre joueurs soit nécessaire. Et de donner quelques exemples : pour fabriquer « une arme technologiquement avancée, un véhicule, un système de sécurité efficace ou une ferme hydroponique », plusieurs experts aux compétences diverses seront nécessaires.

C'est sur cette base que ce construit le gameplay. Les interactions entre les joueurs sont nécessaires et les joueurs pourront chercher à se faire rémunérer pour leur contribution, à base d'échanges de bons procédés -- à base d'échanges de connaissances ou de compétences, d'échanges de services ou d'expertises, par exemple, de sorte que le jeu repose sur des « mécaniques de simulation et non sur un contenu scripté ».
Et si le développe évoque essentiellement un gameplay coopératif, on note néanmoins que la survie passe aussi par le combat (mais contre qui ?) et une recherche de sécurité pour les colons. On sera curieux d'en apprendre davantage dans les semaines et mois à venir.

Réactions (26)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Rokh ?

8 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
6,8 / 10 - Très prometteur