Un trimestre en berne pour Ubisoft – en attendant mieux

Ubisoft publie ses comptes semestriels et affiche des pertes, pour un chiffre d'affaires divisé par deux. Le groupe n'est pas inquiet pour autant au regard de son catalogue de jeux à venir au cours du prochain trimestre.

Un trimestre en berne pour Ubisoft – en attendant mieux

Si l'actualité économique récente d'Ubisoft s'attache essentiellement à analyser la prise de participation de Vivendi dans le capital du studio français (qu'Ubisoft entend contrecarrer à l'aide de partenaires et en venant de racheter pour 20 millions d'euros de ses propres actions), le développeur n'en poursuit par moins ses activités et vient de publier des comptes semestriels -- en demi-teinte.
Au cours des six premiers mois de son exercice, le développeur enregistre ainsi un chiffre d'affaires de 207 millions d'euros (contre 484,2 millions à la même période lors de l'exercice précédent, soit une baisse de 57,2%), pour 110,7 M€ pour le seul deuxième trimestre, en baisse de 10,8% d'un exercice à l'autre (mais selon Ubisoft, néanmoins meilleur que les 90 M€ initialement prévus). Avec un chiffre d'affaires divisé par deux, le résultat net est à l'avenant : sur le premier semestre, le groupe accuse une perte nette de 75,2 M€ (contre un résultat net positif de 12,1 M€ au cours du même trimestre de l'exercice précédent).

TD_screen_e3_night_140813_10amCET_1407886654.jpg

Des résultats en berne, donc, mais qui n'inquiètent pas Ubisoft. Selon le développeur, le résultat s'explique notamment par l'absence de sorties d'envergure au cours de la période là où il profitait du lancement de Watch_Dogs au premier semestre 2014-15.
Mais surtout, au cours du troisième trimestre à venir, Ubisoft pourra compter sur les résultats d'Assassin's Creed Syndicate (quand bien même la critique est divisée sur les qualités du jeu), de Just Dance 2016, de Rayman Adventures sur plateformes mobiles, puis de l'extension Wild Run de The Crew (dont Ubisoft vient de racheter le développeur, Ivory Tower) et en enfin sur Tom Clancy's Rainbow Six -- de quoi escompter un chiffre d'affaires d'environ 600 M€ au cours du seul trimestre à venir.
Ubisoft se dit surtout convaincu par sa stratégie : des titres s'appuyant sur une même recette basée sur « une solide expérience multijoueur » (devant augmenter la durée de vie des titres et portant la hausse de son segment digital -- même les sorties récentes du groupe tendent peut-être à démentir le discours), des « mondes ouverts » (Ubisoft identifie une forte appétence des joueurs pour ce type de jeux et se positionne en leader du genre avec plusieurs titres ouverts lancés chaque années) et revendique enfin un atout économique de taille en étant propriétaire de ses propres licences, façonnées et popularisées progressivement (que ce soit grâce aux jeux, évidemment, en les déclinant au cinéma, à la télévision ou même dans des parcs d'attraction). De quoi donc, selon le développeur, aborder l'avenir sereinement.

Réactions (18)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ubisoft Entertainment ?

19 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (36 évaluations)
4,9 / 10 - Moyen