La réalité virtuelle, « une révolution en marche » et Gaijing (War Thunder, Crossout) veut en être

Gaijing Entertainment croit manifestement dans l'avenir de la réalité virtuelle : on peut déjà jouer à War Thunder avec un casque 3D et le studio travaille sur un nouveau jeu en réalité virtuelle non encore annoncé (en plus de prototypes futuristes), car selon le CEO Anton Yudintsev, la VR constitue une véritable révolution à venir.

La réalité virtuelle, « une révolution en marche » et Gaijing (War Thunder, Crossout) veut en être

Pour bon nombre d'acteurs de l'industrie du jeu, la réalité virtuelle est d'ores et déjà porteuse de nombreuses promesses -- quand bien même elle soulève aussi quelques défis. On sera curieux de découvrir dans quelles mesures elles se concrétiseront (ou non) dans les mois et années à venir, mais d'ores et déjà, certains développeurs se montrent particulièrement enthousiastes et c'est notamment le cas de Anton Yudintsev, CEO du studio Gaijing Entertainment à qui l'on doit notamment la simulation aérienne War Thunder ou prochainement le jeu d'action mécanisé Crossout. Et si l'on en croit un entretien qu'il accorde à VRFocus, Anton Yudintsev voit dans la réalité virtuelle une révolution à venir tant technique qu'en termes d'usages.

La réalité virtuelle, une révolution en marche

War Thunder
_659048e69b0eb0c0930843c87f69ded1.jpg

Une révolution « technique » d'abord, parce que la réalité virtuelle et les casques 3D relancent à la course à la puissance technologique : pendant longtemps, chaque année ou presque, une nouvelle génération de composants informatiques permettait de doubler la puissance des PC du grand public. Ce n'est plus le cas aujourd'hui (un PC vieux de deux ans permet toujours de faire fonctionner des jeux récents correctement, par exemple), mais la puissance technologique requise par la réalité virtuelle (tant pour produire du contenu que le consommer) est colossale et change donc la donne. Les constructeurs devront de nouveau innover, repenser leur matériel, relever de nouveaux défis (la miniaturisation, la latence, la chaleur des composants, etc.). Selon Anton Yudintsev, « c'est bon pour le progrès », « à défaut d'être positif pour le porte-monnaie des consommateurs ».
La réalité virtuelle se veut tout autant une révolution en termes d'usages et de comportements. Selon le CEO, nous sommes aujourd'hui habitués à disposer d'une multitude d'écrans (de télévisions, d'ordinateurs, de tablettes ou de smartphones), qui n'auront peut-être plus d'utilité quand tous les foyers seront équipés de casques 3D (qui permettent déjà d'afficher des « écrans virtuels » remplaçant les téléviseurs -- chacun aura sa « salle de cinéma virtuelle personnelle », de grande taille et en haut définition) ou de lunette en réalité augmentée. De même, les plateformes de communications sont aujourd'hui incontournables (les réseaux sociaux, les messageries, Skype, etc.), mais s'avèrent toutes très limitées en termes « d'échanges directs » entre les intervenants. Les conférences virtuelles promises par les casques 3D pourraient considérablement renforcer le sentiment de « proximité » entre les individus connectés (c'est l'espoir de Facebook à propos de l'Oculus Rift, notamment).
Mais la réalité virtuelle pourrait surtout s'imposer comme une révolution en termes de perceptions puisque selon Anton Yudintsev, l'humanité est confrontée depuis des décennies à une « communication en 2D » (sur des écrans plats, des journaux plats, des tableaux à plat, etc.) quand la réalité virtuelle ouvre un monde en 3D dans lequel l'utilisateur s'immerge sans être uniquement un spectateur extérieur. Selon Anton Yudintsev, nous pensons encore très largement en 2D, mais les casques 3D nous obligeront à un changement de perspective.

Mais aussi des défis à relever

2_big.jpg

Évidemment, Anton Yudintsev n'est pas dupe non plus. Un « cinéma virtuel » est attractif, mais on apprécie aussi de partager un film en famille ou entre amis et un casque 3D s'y prête mal. Une « réunion virtuelle » présente des atouts, mais avec un casque 3D, l'utilisateur peut difficilement utiliser un clavier et une souris, et leurs équivalents virtuels ne sont pas encore fonctionnels (faute de supports tangibles). Quant à l'immersion dans un monde en 3D, elle pique la curiosité, mais l'utilisation de contrôles efficaces (doter l'utilisateur de jambes et de mains, en plus d'une paire d'yeux dans un monde virtuel) reste un défi que les constructeurs de casques 3D commencent à peine à relever (l'HTC Vive permet à l'utilisateur de se déplacer dans un petit espace, le Project Morpheus dispose des contrôles de la PlayStation 4 mais ils restent encore minimalistes).
On le comprend, la révolution est en marche mais demandera encore du temps avant de s'imposer concrètement dans les foyers.

Et des projets

Oculus Rift

Pour autant, Gaijing Entertainment multiplie déjà les projets en réalité virtuelle. On le sait, War Thunder est d'ores et déjà compatible avec l'Oculus Rift et le sera prochainement avec le Project Morpheus sur PS4 (Gaijing travaille avec Sony depuis l'annonce du casque 3D) et plus tard avec l'HTC Vive (même si l'un de ses atouts, le déplacement de l'utilisateur dans l'espace, ne présentent pas d'intérêt dans un jeu de simulation aérienne où l'utilisateur est assis dans un cockpit). Et le studio étudie également la possibilité d'intégrer des mécaniques de réalité virtuelle dans Crossout (même si de prime abord, le jeu s'y prête mal du fait de sa vue à la troisième personne).
Mais Gaijing ne s'arrête pas là. Selon Anton Yudintsev, le studio travaille sur des prototypes expérimentaux (une sorte de holodeck, manifestement), intégrant à la fois un casque 3D et des mécanismes de réalité augmentée : ils n'ont pas vocation à être commercialisés (ils nécessitent encore bien trop de ressources techniques et oblige actuellement l'utilisateur à porter « un sac à dos de composants » pour fonctionner), mais ils permettent à Gaijing d'envisager l'avenir de la réalité virtuelle. Et de préciser dans la foulée que le studio travaille également sur un nouveau jeu, non encore annoncé, conçu spécifiquement pour être joué avec un casque 3D. Le CEO n'en dit pas plus pour l'instant, mais manifestement, l'avenir de la réalité virtuelle est d'ores et déjà à l'étude.

Réactions (12)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Gaijin Entertainment ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation)
5,3 / 10 - Moyen