Strange Loop Games renonce finalement au palier « Destructeur de mondes » d'Eco

Le studio Strange Loop Games envisageait de donner, à une poignée de joueurs, le pouvoir de détruire les mondes d'Eco. Les joueurs se montrent circonspects et le développeur revoie sa copie. Si le mécanisme pourrait être conservé, l'accès au rôle de « Destructeur de mondes » est doit être repensé.

Strange Loop Games renonce finalement au palier « Destructeur de mondes » d'Eco

On l'évoquait hier, le studio Strange Loop Games envisageait l'intégration d'une option « Destructeur de Mondes » à son MMO écolo Eco -- pour mémoire, l'option devait permettre à six joueurs (des « Destructeurs de mondes » ayant contribué à hauteur de 750$ au financement du jeu dans le cadre de sa campagne Kickstarter) de disposer du pouvoir d'activer une arme nucléaire susceptible de détruire totalement l'univers de jeu, pour peu que les joueurs du serveur se soient préalablement mobilisés, sciemment ou non, pour développer des technologies nucléaires (on en détaillait le mécanisme et les enjeux).
Mais si l'option avait notamment vocation à étudier les « effets sociaux » d'un tel pouvoir sur un serveur (car Eco se veut aussi une « simulation sociale »), les futurs joueurs se sont montrés un brin circonspects quant à l'option. Pour beaucoup, ce mécanisme du « Jugement dernier » apparait plutôt séduisant et présente un véritable intérêt ludique, mais le réserver aux seuls joueurs susceptibles de contribuer fortement au financement du jeu séduit manifestement beaucoup moins.
Raison pour laquelle les équipes du studio Strange Loop Games renonce à la forme actuelle de cette option des Destructeurs de Mondes. Et John Krajewski l'explique sur la page KickStarter du projet.

[...] Nous avons décidé d'annuler le tier « Destructeur de Mondes ». L'objectif de ce palier consistait en fait à permettre à un joueur « d'être le météore » [ce météore qui tôt ou tard tombera sur l'univers de jeu, considérant que les joueurs prévoyants s'y seront préparés pour éviter la catastrophe sur leur serveur quand ceux des serveurs plus dilettantes seront détruits], mais après avoir écouté les contributeurs, nous avons décidé qu'il serait préférable d'avoir davantage de flexibilité dans le design, ce qui s'avère impossible si cette option est vendue sous forme de palier dans le cadre de la levée de fond.
Mais nous envisageons toujours d'explorer cette approche visant à intégrer au design le fait que des joueurs puissent être malveillants (« players as villains ») dans le cadre du développement. Je crois qu'il y a là un vrai potentiel ludique, et nous le ferons de façon plus itérative et en impliquant davantage l'ensemble de la communauté. Les contributeurs de ce palier pourront changer leur contribution, que ce soit maintenant ou après la campagne. [...]

On ignore donc encore comment les Destructeurs de Mondes (ou assimilés) ont dorénavant vocation à intervenir dans les mondes d'Eco. On sait néanmoins que le développeur espère intégrer un gameplay PvP à son jeu (le mécanisme sera développé si le cap des 200 000 dollars de levée de fonds est atteint -- pour atteindre l'objectif, Eco doit encore récolter quelque 12 000 dollars, en moins de 20 heures).
Pour mémoire, si le seuil est atteint, les joueurs auront la possibilité d'enfreindre les lois qui auront été votées par la collectivité, au risque de subir le système de justice criminelle de l'univers de jeu. Dans la version de base du jeu, les lois votées s'imposent à tous techniquement (par exemple, lorsqu'un quota de chasse voté collectivement est atteint, il devient impossible de chasser l'espèce protégée). Si le système de « justice criminelle » est validé, les joueurs pourront alors techniquement braconner et continuer à chasser les espèces protégées, mais au risque d'être traqués par des joueurs justiciers, qui pourront les condamner à des peines d'amendes, de prison, voire à des condamnation à mort selon les crimes.
Si les enjeux sont sans doute moindres que ceux induits par les pouvoirs d'un Destructeur de Mondes, un tel mécanisme pourrait néanmoins permettre aux joueurs « malveillants » de s'exprimer dans un jeu au gameplay très coopératif, tout en contribuant à faire vivre le gameplay.

Réactions (15)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Eco ?

8 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (9 évaluations | 0 critique)
6,6 / 10 - Très prometteur