Quand les bookmakers se convertissent aux paris e-sportifs

Le sport électronique gagne en popularité et en reconnaissance. Les bookmakers intègrent donc les jeux en ligne compétitifs à leurs offres de paris (e)sportifs -- et vont jusqu'à miser sur les chances de voir ces jeux devenir des disciplines olympiques d'ici 2030.

Quand les bookmakers se convertissent aux paris e-sportifs

Insolites. Le sport électronique gagne en popularité auprès des joueurs (des dizaines de millions de spectateurs réguliers), les compétitions sont de plus en plus reconnues et les enjeux économiques sont à l'avenant. Et sans doute encore un peu plus dès lors que les bookmakers commencent à accepter des paris sur l'issu des compétitions de sports électroniques.
C'est le cas de Betway (dont le coeur d'activité est traditionnellement le pari sur les compétitions de football, de tennis, de golf ou de cricket), qui revendique aujourd'hui être « le premier bookmaker majeur à ouvrir un portail dédié aux sports électroniques » (non accessible néanmoins aux internautes français du fait de la législation locale). Les fins connaisseurs du secteur peuvent donc miser quelques deniers sur les résultats des principales compétitions de Counter-Strike : Global Offensive, de League of Legends, Dota 2 ou Starcraft 2 (les jeux les plus populaires de la plateforme), comme pour tout autre sport référencé sur le site, en pariant tantôt sur l'équipe qu'on espère voir gagner, tantôt sur le score ou les écarts de points pour faire grimper les cotes (à ses risques et périls, puisque l'encadrement des sports électroniques et de lutte contre la triche sont encore très balbutiants).

eSport

Peut-être plus surprenant (et comme remarqué par Eurogamer qui se fait l'écho de l'annonce), Betway invite également les internautes à parier sur les chances des principaux jeux compétitifs du moment de devenir des disciplines olympiques.
On note ainsi par exemple la cote de 99 contre 1 de voir HearthStone devenir une discipline officielle des Jeux Olympiques d'Hiver 2030. La cote tombe à 79 contre 1 pour Dota 2 et même à 49 contre 1 pour Counter-Strike:GO, mais World of Tanks semble peu convaincre avec sa cote à 499 contre 1.
Mais Alan Alger, porte-parole de Betway assume ces offres de paris : « HearthStone compte aujourd'hui 30 millions de joueurs et est en croissance sur la scène eSport. Il y a nombre de sports des Jeux d'Hiver qui ne peuvent pas revendiquer ne serait-ce que le dixième de pratiquants d'HearthStone. Or, pour devenir une discipline Olympique, un sport doit être "largement pratiqué dans au moins 40 pays et sur trois continents" d'après la charte olympique. HearthStone remplit ces deux conditions » (si tant est que le comité olympique considère HearthStone comme un sport). Et de poursuivre : « Nous avons le sentiment que le fait qu'HearthStone devienne une discipline des Jeux Olympiques d'Hiver 2030 n'est pas inenvisageable. En fait, une cote de 99 contre 1 est sans doute bien trop généreuse ». Rendez-vous donc dans quinze ans pour déterminer si le pari est gagnant (et constater si HearthStone est toujours un titre majeur exploité sur le circuit de la scène eSport).


  • En chargement...