Regain d'intérêt pour le PC au détriment du mobile chez les développeurs anglais

On vante régulièrement la croissance du jeu mobile, mais en Angleterre, pour la première fois depuis quatre ans, les développeurs s'intéressent davantage aux jeux PC qu'aux titres destinés aux smartphones et tablettes. Changement de tendance ?

Depuis maintenant quelques années, l'industrie du jeu mobile connait une croissance forte et mécaniquement, bon nombre de studios initient le développement de jeux destinés aux smartphones et tablettes. Petite évolution de tendance en Grande Bretagne où, pour la première fois depuis quatre ans, le jeu sur PC fait manifestement l'objet d'un regain d'intérêt de la part des développeurs au détriment de projets mobiles.

Regain d'intérêt pour le PC au détriment du mobile chez les développeurs anglais

Régulièrement, la TIGA (The Independent Game Developers' Association, l'association indépendante des développeurs de jeux) dresse un état des lieux de l'industrie vidéo ludique britannique. Dans sa dernière édition tout juste publiée, il apparait que les développeurs de jeux mobiles représentent toujours le plus gros contingent de créateurs de jeu en Angleterre en 2014 (48% d'entre eux), mais pour la première fois leur nombre baisse (49% en 2013) après plusieurs années consécutives de hausse.
Et cette baisse (certes très relative) se fait manifestement au profit des développeurs de jeux PC (incluant dans l'étude tous les jeux physiques et en ligne distribués sur PC, les MMO et les jeux sociaux), représentant 37% des développeurs britanniques en 2014 contre 34% en 2013 -- une évolution qui s'explique notamment par le fait que le marché du jeu PC est perçu comme étant aujourd'hui moins concurrentiel que celui des tablettes et smartphones et laissant donc davantage de place, notamment aux développeurs indépendants. Et la tendance semble s'installer puisque l'année dernière, 52% des nouveaux studios de développement créés en Angleterre entendaient se focaliser sur la conception de jeux PC, pour seulement 35% des nouveaux entrants misant encore sur le mobile.
Et dans ce contexte, si seulement 13% des studios de développement britanniques se consacraient au développement de jeux sur consoles en 2014 (16% en 2103, 22% en 2012), les plateformes de salon et leurs jeux « AAA » de grande envergure restent les principaux pourvoyeurs d'emplois dans l'industrie anglaise du jeu (50% des salariés de l'industrie britannique du jeu travaillent sur des titres consoles).

Si la tendance doit évidemment encore se confirmer, dans le temps et géographiquement, on sait que l'industrie du jeu est largement soumise à des cycles successifs. Faut-il y voir l'amorce d'un déclin du jeu mobile, aujourd'hui largement saturé et de plus en plus investi par les géants de l'industrie du jeu ? Peut-être, a fortiori quand le jeu PC profite de la démocratisation des méthodes de distribution en ligne -- un développeur indépendant peut aujourd'hui se faire remarquer plus aisément des joueurs sur Steam que sur Google Play ou l'AppStore, et y espérer des revenus substantiellement plus élevés. De quoi imaginer un regain d'intérêt des développeurs pour les jeux (en ligne) dans les années à venir ?

Réactions (20)


  • En chargement...