EQ Next se passera de Storybricks et pourrait revoir son modèle économique

Dans le cadre d'un livestream communautaire, le studio Daybreak Game présentait la (nouvelle) équipe de développement d'EverQuest Next et l'orientation à venir du projet. EQ Next se passera dorénavant de l'intelligence artificielle de Storybricks.

EQ Next se passera de Storybricks et pourrait revoir son modèle économique

Dans la foulée d'une vague de licenciements ayant touché plusieurs cadres de l'équipe de développement d'EverQuest Next, le studio Daybreak Game (ex-Sony Online) organisait ce vendredi un livestream communautaire, à la fois pour présenter l'équipe actuellement en charge du MMORPG et rasséréner les joueurs -- avec un succès relatif.
Terry Michaels, en charge du développement d'EQ Next, aux côtés de la productrice Emily Taylor, de Rosie Rappaport (directrice artistique), de Darrin McPherson et Micheal Mann (respectivement lead game designer et systems designer), du directeur technique Steve Klug et enfin de Colette "Dexella" Murphy (chargée de communauté), se sont attachés à répondre aux interrogations des joueurs.

Fin de partenariat avec Storybricks

Mage et élémental de terre

Entre autres annonces marquantes, on retient notamment de cette session de questions / réponses que le développeur ne travaille plus avec le studio Storybricks. Pour mémoire, Storybricks est spécialisé dans la conception d'intelligences artificielles et devait notamment donner vie au monde d'EQ Next. C'est notamment la technologie du petit studio qui devait inspirer les comportements dynamiques des PNJs (« vivant leur vie » indépendamment des actions des joueurs) ou des monstres -- par exemple, ce village orc qui décide d'initier une migration car trop harcelé par les joueurs ou d'attaquer une cité de joueurs car ils identifient une faille dans ses défenses.
Selon le développeur, la fin de ce partenariat ne remet pas en cause les ambitions intellectuelles et cognitives d'EQ Next : l'intelligence artificielle du MMO sera simplement dorénavant conçue en interne et non plus externalisée -- d'abord parce que le travail de Storybricks réalisé jusqu'à présent n'est pas perdu et sera bien utilisé dans le jeu, et ensuite parce que les équipes de Daybreak ont une certaine expérience en la matière.

À ce stade, on ignore les conséquences concrètes de cette décision sur ce que sera finalement EverQuest Next, mais l'annonce interroge forcément sur les orientations à venir du projet. Pour néanmoins tempérer ces interrogations, on se souvient que Dave Georgeson (ex-responsable du développement) se montrait très enthousiaste quant aux capacités de cette intelligence artificielle, au point que les équipes de Storybricks elles-mêmes en rappellent les limites (la technologie est émergente). Les équipes de Daybreak entendent peut-être donc poursuivre ces recherches de leur côté.

Le free-to-play en question ?

Mage humain et Void Goliath

Par ailleurs, interrogé sur le modèle économique d'EQ Next durant le livestream, Terry Michaels se montre moins catégorique que lors de l'annonce d'EQ Next -- jusqu'à présent, le développeur affirmait que le jeu serait distribué en free-to-play. Un modèle free-to-play est toujours envisagé, mais le développeur se réserve néanmoins la possibilité d'adopter un autre mode de financement si le contenu du jeu le justifie.

Une approche encore évasive, donc, et qui ne se clarifiera que le futur, mais qui tranche néanmoins d'ores et déjà avec l'approche « historique » de feu Sony Online. On se souvient en effet qu'en 2011, John Smedley affirmait que le free-to-play incarnait l'avenir du MMO et que dorénavant tous les titres du studio adopteraient ce modèle économique. À l'heure où le « buy-to-play » (à base de ventes de boîtes de jeu mais sans abonnement) gagne en popularité sur la scène MMO, on imagine que Daybreak pourrait se laisser convaincre de se convertir.

Merci à Ori Sacabaf pour avoir partagé ces infos sur nos forums !


Cette actualité provient de notre univers EverQuest Next.

Réactions (94)


Que pensez-vous de EverQuest Next ?

186 aiment, 40 pas.
Note moyenne : (232 évaluations | 0 critique)
7,0 / 10 - Bien