Premières impressions sur la bêta de Survarium

En bêta ouverte européenne depuis le 5 janvier, le FPS multijoueur Survarium joue la carte de l'ambiance post-apocalyptique pour se distinguer, malgré une copie encore loin d'être complète.

Premières impressions sur la bêta de Survarium

Affichant la série S.T.A.L.K.E.R. au curriculum vitae d'une partie de son équipe de développement, le studio ukrainien Vostok Games entend bien attirer les joueurs vers son nouveau FPS multijoueur intitulé Survarium. L'ambiance post-apocalyptique dans un monde contemporain est de nouveau au rendez-vous, entre radioactivité et retour en force de Mère Nature.

Prévu à l'origine pour être un MMOFPS, Survarium a vu ses ambitions revues à la baisse pour finalement prendre à l'heure actuelle des airs de « simple » shooter multijoueur. Le studio Vostok Games fait le pari de la sortie anticipée en proposant seulement deux modes de jeu, tout en poursuivant le développement de Survarium pour retrouver sa dimension de MMOFPS.

Survarium aujourd'hui

Sans choix de personnalisation, on se retrouve avec un homme d'âge moyen à la calvitie naissante affublé d'un pull commémorant non sans tristesse les fêtes de fin d'année. Le choix de l'équipement se pose avant le lancement de la première partie, entre une carabine pour viser juste et la mitrailleuse pour se donner plus de marge. Le pistolet vient compléter ce choix, déterminant quand il s'agira d'adopter un style de jeu durant les affrontements.

Cologne Bridge

Selon la carte déterminée par les méandres du matchmaking et de l'aléatoire, on peut ainsi se retrouver dans des environnements variés, toujours avec cette touche particulièrement soignée du post-apocalyptique verdoyant. L'ambiance est probablement ce qui marquera le plus les joueurs dans Survarium. Pas de conflit majeur, de terrorisme ou de zombies à l'horizon, juste des survivants se battant pour se partager les quelques ressources encore exploitables dans ce bas monde.

Le choix de sa faction permet de viser de l'équipement spécifique à cette dernière, pour adopter un style lui aussi spécifique. Entre l'adepte du combat rapproché ou à distance voire du camping, chacun trouvera son compte parmi les ruines ou les espaces ouverts de chaque carte. La conception des environnements est ainsi prévue et calibrée pour laisser à chacun la liberté de s'exprimer, à savoir tuer son prochain. La variété des cartes permet de compenser en partie la pauvreté des modes de jeu à l'heure actuelle.

Vostok Radar Station

Parmi les deux modes de jeu proposés, le traditionnel Deathmatch fait dans la simplicité et l'efficacité. Deux équipes s'affrontent sans but précis si ce n'est de tuer son adversaire. Sur un autre registre, le mode Battery Retrieval proposera de s'emparer de batteries disséminées sur la carte à ramener -- et surtout à conserver -- dans sa base. Les deux équipes vont devoir jouer de l'attaque et de la défense, pour un équilibre reposant en grande partie sur la volonté de chacun de jouer le jeu. Ce détail est important quand la course au frag prime sur le reste pour de nombreux joueurs. Il faudra laisser le temps aux clans de joueurs de se former et de se roder pour repousser les limites et l'intérêt des affrontements entre équipes.

Progression et free-to-play

Boutique

Un jeu évoluant dans la catégorie free-to-play va toujours évoluer sur le fil quand il s'agit d'allier progression et boutique. Si l'essentiel est de savoir viser, débloquer de l'équipement ou des munitions dans la boutique peut donner un coup de pouce intéressant. Les niveaux d'expérience vont cependant se charger d'apporter un équilibre en réservant l'armement et l'équipement à un certain stade de progression. Il faudra cependant éprouver Survarium avec le temps pour vérifier si la boutique n'est pas trop intrusive et si jouer suffit à combler ses besoins.

C'est justement ces niveaux qui marqueront les étapes de sa progression, alors que l'expérience de jeu permettra de mieux appréhender les différentes cartes et les bons angles de tirs. Les pétoires du début servent un gameplay simple et efficace, sans excès. Distinguer son adversaire dans les éléments des décors parfois luxuriants ou les tas de gravats s'avère essentiel pour survivre, à moins de se jeter dans le coeur de l'action. Relativement lent, le gameplay ne laissera cependant peu de marge aux kamikazes du moins au début du jeu.

Au final, le premier jeu du studio Vostok Games a un potentiel certain, qu'il faudra cependant vérifier avec le temps et plus particulièrement les nombreux ajouts de contenu attendus. La gestion de l'environnement avec l'équipement, les anomalies et autres phénomènes étranges de Survarium n'en sont qu'à leurs balbutiements, sans compter cette fameuse dimension MMOFPS. Les joueurs peuvent déjà vérifier si le gameplay de Survarium leur convient, à défaut de pouvoir entrevoir toute sa profondeur.


Cette actualité provient de notre univers Free-to-play.

  • En chargement...

Que pensez-vous de Survarium ?

9 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (10 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Prometteur