Square-Enix dresse le bilan de 2014 et esquisse ses projets 2015

Les changements d'année sont propices aux bilans : pour Square-Enix, 2015 s'inscrit dans la continuité des évolutions de 2014 : de nouveaux marchés, de nouvelles plateformes (le cloud gaming) mais toujours des licences fortes et des jeux en ligne.

Square-Enix dresse le bilan de 2014 et esquisse ses projets 2015

Pour bien débuter la nouvelle année, Yosuke Matsuda, président de Square-Enix, adresse ses meilleurs voeux aux joueurs et internautes. Le président en profite surtout pour dresser le bilan des activités de son groupe au cours de l'année écoulée et esquisser ses projets pour 2015.
Selon Yosuke Matsuda, 2014 a été une année de « transformation » pour Sqaure-Enix : le groupe s'est ainsi attaché à étoffer son offre ludique (évoquant des titres reposant sur des « gameplay compétitifs ou coopératifs, le développement du sport électronique ou une approche davantage communautaire »), à diversifier ses plateformes notamment en s'ouvrant aux mobiles ou en lançant ses MMO sur console (Final Fantasy XIV sur PlayStation 4) et les territoires (le même MMO lancé en Chine), ou encore en accompagnant les évolutions de modèles économiques (le free-to-play, appliqué aux jeux mais aussi aux autres médias du groupe, comme la distribution en ligne de manga).

En 2015, le groupe japonais entend manifestement poursuivre les « transformations » de 2014 : continuer à explorer les nouvelles plateformes (notamment le cloud gaming via la plateforme Shinra), à se développer sur de nouveaux territoires (au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et en Russie), mais aussi de repenser les méthodes de développements. Avec les « outils de développements low cost, le financement participatif ou la vente direct en téléchargement, les projets aux budgets colossaux ne sont plus une nécessité ». Et manifestement, le groupe japonais entend en profiter (par exemple en s'intéressant plus spécifiquement aux jeux « indépendants ».
Pour autant, Square-Enix n'entend évidemment pas non plus renoncer à ses licences phares historiques (ses « blockbusters » et « jeux en ligne HD »). Dans son bilan fiscal annuel publié lors de la clôture de son exercice en fin mars 2014, Square-Enix précisait que ses trois MMO (Final Fantasy XIV, Dragon Quest X et l'antédiluvien Final Fantasy XI) totalisent « plus d'un million de joueurs payants chaque mois », « assurant un solide revenu stable » au groupe. Si l'on n'est pas tout à fiat au niveau des ténors du secteur (l'indétrônable World of Warcraft revendiquait, à lui seul, dix fois plus d'abonnés à son dernier recensement), Square-Enix a évoqué des chiffres en croissance tout au long de l'année et on imagine qu'aujourd'hui, plus d'un exploitant s'en contenteraient.

Réactions (10)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Square Enix ?

35 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (43 évaluations)
6,8 / 10 - Bien