Les enjeux du « développement ouvert »

De plus en plus souvent, les équipes de développement s'ouvre pour associer les joueurs aux processus de conception des jeux. Mais aux risques aussi de s'exposer au retour de bâton de communautés parfois très virulentes.

Les enjeux du « développement ouvert »

En seulement quelques années, le développement de jeu a drastiquement évolué : longtemps, un jeu était développé par une équipe de développeurs, testé en interne et vendu sous forme de boîtes auprès de détaillants. Ce schéma existe toujours, évidemment, mais les jeux en ligne, leurs modèles économiques hybrides et surtout les accès anticipés sur les plateformes de distribution dématérialisée l'ont drastiquement fait évoluer.
Un jeu est toujours conçu par une équipe de développeurs, mais après avoir été (partiellement) financé par les joueurs, lancé avant que le développement ne soit achevé, tout en étant distribué en ligne, en free-to-play, sans éditeur et en associant les joueurs au processus de développement.
Une évolution drastique, donc, qui fait dire à Rob Pardo (dans les colonnes de Fortune) que le développement de jeux entre dans un « nouvel âge d'or », mais pas sans risque. Et il a sans doute une certaine expérience de la question puisqu'en 17 ans de bons et loyaux services chez Blizzard (avant de quitter le studio l'été dernier), il a porté des projets comme le colossal barnum qu'est World of Warcraft ou le très modeste HearthStone.

« Nous entrons réellement dans un nouvel âge d'or du développement de jeu. Les barrières entre un game designer et un joueur se sont littéralement effondrées. Tout comme aux premières heures de l'industrie du jeu vidéo, vous pouvez à nouveau aujourd'hui concevoir un jeu avec une très petite équipe et le distribuer directement aux joueurs. Ça permet de concrétiser une bien plus grande diversité d'idées et de contenus. »

Pour autant, tout n'est pas rose. Cette nouvelle forme de développements des jeux promet certes plus de liberté et de diversité, mais suppose aussi mécaniquement une plus grande offre (donc plus de difficultés à se distinguer de la masse) et surtout la nécessité de concilier avec des joueurs parfois très exigeants. Rob Pardo poursuit.

« C'est très malin de fédérer votre communauté pendant le développement du jeu. Dès lors qu'il est plus simple de distribuer votre jeu, il devient plus difficile d'être remarqué dans la déferlante de tous les autres jeux. Si vous avez déjà une communauté de joueurs investis autour de vous, ils représenteront la masse critique initiale qui testera le jeu et ils en parleront autour d'eux.
Pour autant, il y un revers à cette médaille, le risque que la communauté puisse ne pas aimer vos choix ou ne pas être d'accord avec vos décisions en termes de design, pendant le développement. Il est déjà tellement difficile d'arriver à un consensus au sein d'une équipe de développement... maintenant vous devez inclure un bien plus grand nombre de joueurs dans le processus de décision. »

On comprend les enjeux du « développement ouvert ». Sur le papier, il permettrait de mieux répondre aux attentes concrètes et réelles des joueurs, voire autoriser un peu plus d'audace chez les développeurs, pour peu qu'ils aient le soutien des joueurs. Mais le financement participatif montre néanmoins les limites de ce type d'approche très communautaires : une idée alléchante populaire chez les joueurs (ou ceux qui s'expriment le plus) ne fait pas forcément un bon jeu et à trop se focaliser sur l'adhésion du consommateur, on s'expose à dénaturer le projet initial. Et on en vient au paradoxe d'un tel schéma : le jeu indépendant qui se veut, par définition, la concrétisation de la « vision personnelle » du développeur (qui refuse de subir les contraintes d'un éditeur) pourrait avoir à subir la contrainte des joueurs les plus bruyants.
Si le « développement ouvert » intègre des atouts évidents, on imagine que choisir « à qui » et « dans quelle mesure » on ouvre précisément le développement seront quelques-uns des enjeux du développement des jeux de demain.


  • En chargement...