Activision Blizzard enregistre des pertes malgré ses blockbusters

Malgré le lancement de l'imposant Destiny, Activision Blizzard enregistre des pertes au cours du troisième trimestre (la faute aux coûts de lancement du jeu). Le groupe envisage néanmoins un avenir radieux, pour les 20 prochaines années.

Activision Blizzard enregistre des pertes malgré ses blockbusters

Comme chaque trimestre, Activision Blizzard publie ses résultats et la nuit dernière, le géant américain annonçait des pertes pour son troisième trimestre fiscal (clos le 30 septembre dernier). Activision Blizzard enregistre un chiffre d'affaires de 753 millions de dollars (dont une majorité, 416 millions, provient des abonnements de World of Warcraft et des DLC du groupe), pour un résultat opérationnel de huit millions de dollars et un résultat net négatif, à hauteur de 23 millions de pertes.
Pour autant, Activision chouchoute ses actionnaires. Le groupe octroie un gain par action record de 0,23 dollars à ses actionnaires, là où ils ne touchaient que 0,08 dollars l'année précédente et qu'ils n'espéraient que 0,12 dollars cette année.

Advanced-World.jpg

Quoiqu'il en soit, les pertes du groupe s'expliquent notamment par la forte hausse des coûts marketing engagés par Activision (221 millions de dollars, +53,4% par rapport au même trimestre l'année dernière), en plus de la hausse de l'ensemble des « coûts de ventes » de ses jeux -- seuls les frais de fonctionnement et coûts administratifs diminuent. Une tendance qui s'explique notamment par l'imposante promotion qui a accompagné les sorties des blockbusters du groupe au cours du trimestre, Destiny en tête (mais aussi Diablo III: Reaper of Souls, lancé sur consoles en août dernier).
Et cette politique semble porter ses fruits. D'après Robert Kotick, CEO d'Activision Blizzard, Destiny est la licence la mieux lancée de l'histoire du jeu vidéo, a généré un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars (hors élément exceptionnel), revendique 9,5 millions de joueurs inscrits jouant en moyenne trois heures par jour. On sait tout autant que la licence « qui pèse plusieurs milliards » fait l'objet d'un accord d'exploitation de dix ans : Destiny doit donc accueillir sa première extension, The Dark Below, dès le 9 décembre prochain et selon Eric Hirshberg, les prochains volets du jeu (sous forme de suites complètes et non d'extensions) sont déjà en développement chez Bungie.

Robert Kotick envisage quoiqu'il en soit l'avenir à très long terme. Au regard de l'engagement des joueurs et du poids des licences d'Activision, il envisage le futur du groupe sur les 20 ans à venir, prenant les exemples d'HearthStone, la (nouvelle) déclinaison sous forme de jeu de cartes à collectionner de la (vieille) licence Warcraft (le jeu revendique 20 millions de joueurs inscrits quelques mois après son lancement) et d'Heroes of the Storm (exploitant toutes les licences de Blizzard dans un même jeu -- dont la sortie est espérée pour l'année prochaine), ou de la franchise Call of Duty dont l'opus Advanced Warfare vient d'être lancé en Occident et qui doit être exportée en Asie grâce Call of Duty Online, attendu au premier trimestre 2015 sur les serveurs du géant chinois Tencent (et manifestement, le CEO espère des retombées durables et d'envergure). De quoi envisager, selon le CEO, un avenir radieux. Rendez-vous le trimestre prochain pour le chiffrer plus concrètement.

Réactions (24)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Activision Blizzard ?

31 aiment, 106 pas.
Note moyenne : (140 évaluations)
2,9 / 10 - Mauvais