Zoom sur Lego Minifigures Online

Après Anarchy Online, Age of Conan et The Secret World, le studio Funcom change de registre et cherche à s'ouvrir à un nouveau public avec LEGO Minifigures Online.

Si le studio Funcom s'est longtemps spécialisé dans le développement de gros MMORPG d'envergure, le développeur tranchait néanmoins avec ses habitudes pour lancer récemment la bêta ouverte de LEGO Minifigures Online. Un MMO accessible, destiné à un public jeune et distribué en free-to-play. Analyse du gameplay qu'il entend proposer, de ses forces et de ses faiblesses.

Zoom sur Lego Minifigures Online

Après un Age of Conan interdit aux moins de 18 ans avec sa nudité, ses insultes et son sang qui giclait sur l'écran ; après un The Secret World interdit aux moins de 16 ans pour s'éviter quelques complications marketing mais proposant une ambiance régulièrement gênante ; Funcom propose avec Lego Minifigures Online un univers radicalement différent, basé sur la licence LEGO Minifigures destinée aux enfants. Les enfants seront donc le public principal de ce jeu qui se veut en adéquation avec la COPPA (The Children's Online Privacy Protection Act) en intégrant des mécanismes de protection de l'identité et de filtrage du chat pour éviter tout risque de déviance. Malgré cela, le jeu ne se ferme pas aux adultes, en visant notamment les parents des jeunes joueurs, à travers un gameplay efficace et de nombreux clins d'oeil dans le jeu qui devraient passer au-dessus du public plus jeune.

Le jeu est passé en bêta ouverte le 17 juin 2014 sur PC et en anglais uniquement. D'autres supports et langues arriveront plus tard. Il sera donc disponible en français d'ici la sortie du jeu, prévue pour cet automne. D'avantage de contenu (dont du JcJ) devrait également rejoindre le jeu au cours de cette phase de bêta.
Il adopte un modèle économique free-to-play avec possibilité de microtransactions. Mais le jeu propose également de souscrire à un abonnement offrant divers avantages et bonus, via une boutique dès à présent accessible puisqu'il n'y aura pas de reset des comptes pour sa sortie.

Un cadre sécurisé pour les enfants

La protection de l'identité se fait dès le lancement du jeu (après avoir créé son compte sur le site et installé le jeu pour un peu moins de 3 Go de données), lorsqu'il faut choisir un pseudo. Ici, pas de réflexion pour trouver un pseudo qu'on aime et que personne n'a déjà pris. On nous propose un prénom, un pseudo et un nom choisis aléatoirement à partir de listes de mots prédéfinis et la seule possibilité est de relancer un tirage aléatoire de chaque partie individuellement, autant de fois qu'on le souhaite, pour arriver à une combinaison qui nous satisfait. L'avantage, c'est que ça évite à l'enfant de dévoiler des informations personnelles à travers son pseudo. L'inconvénient, c'est que plusieurs personnes peuvent se retrouver avec le même nom (effet accru par le fait que seul le pseudo est affiché en jeu).

lego_minifigures_online_6.jpg

Une fois le pseudo créé, on sélectionne parmi trois groupes préconstruits, les trois personnages avec qui on débutera l'aventure. Chaque groupe est composé d'un Striker (un personnage offensif), d'un Defender (un personnage défensif) et d'un Builder (un personnage qui pourra facilement reconstruire certains éléments en Lego). Aucune information utile n'étant donnée, il faudra choisir à l'apparence le groupe qui nous accompagnera pour le début de l'aventure. On ne pourra pas revenir sur ce choix. Mais on pourra cependant remplacer une Minifigure dès qu'on en aura débloquée une nouvelle. De plus, les Minifigures des groupes non sélectionnées se trouvent exactement de la même manière que toute autre Minifigure.

On se rendra cependant compte que le Builder est le rôle le moins utile car il y a finalement peu de choses à construire et encore moins à construire rapidement (l'intérêt du Builder, les autres pouvant le faire aussi mais plus lentement). Les seuls objets obligatoires à construire sont ceux qui permettent d'avancer mais pour lesquels on pourra prendre notre temps. Les éléments à construire rapidement se trouvent dans des combats contre des bosses. Certains font partie du gameplay mais, parmi ceux-là, un seul s'est révélé obligatoire. Le reste du temps, taper suffisamment fort est une alternative viable. Pour les autres, il s'agit simplement d'objets rendant de la vie une fois construits, que l'on peut facilement remplacer par l'utilisation d'une potion (les potions rendent toute la vie, ont cinq secondes de temps de récupération et se récupèrent assez régulièrement sur les ennemis bien qu'on puisse en acheter dans la boutique). A moins d'avoir un personnage Builder efficace dans un autre rôle, on pourra donc facilement le remplacer dans l'équipe par un second Striker.

Début de l'aventure

lego_minifigures_online_10.jpg

L'aventure débute sur un tutoriel qui fait intervenir un par un les trois personnages et qui nous apprend les mécanismes de base du jeu. Malheureusement, le tutoriel est incomplet, faisant l'impasse sur les Power-ups, des buffs temporaires à récupérer en battant un ennemi ; ainsi que sur les Briques, un système passif de renforcements de tous ses personnages.
Le jeu se présente donc sous la forme d'un hack 'n slash (Diablo, Marvel Heroes, etc.) mais où l'on contrôle un personnage dans une équipe de trois, sélectionnée parmi tous les personnages débloqués. Chaque personnage possède une attaque de base et une attaque spéciale possédant un temps de récupération. On pourra instantanément remplacer son personnage par un autre de l'équipe mais il faudra passer par le menu, et donc être vulnérables aux ennemis.
On pourra renforcer un personnage en le faisant progresser en rangs et en lui débloquant les améliorations associées mais il ne pourra pas changer de pouvoirs. La progression verticale est donc relativement limitée et c'est la progression horizontale qui prime, à travers l'obtention de nouvelles Minifigures.

La suite de l'aventure se fait monde par monde. Actuellement, seuls les trois premiers (les pirates, les chevaliers et l'espace) sont disponibles, pour une durée de jeu d'environs huit heures, sans le contenu additionnel des membres ni chercher à monter une autre équipe de personnages. Chaque monde se divise en deux zones, se composant d'un long couloir parsemé de téléporteurs (utilisables gratuitement depuis la carte du monde, sans cooldown) et de missions répétables que l'on récupère automatiquement en arrivant dans la zone de cette mission et que l'on fait en coopération avec les autres joueurs présents car les actions des autres comptent également pour nous et on récupère du loot tant qu'on est à proximité. Il n'y a que l'expérience qu'on n'accumule pas si on ne participe pas directement au combat. En plus de ces missions publiques, on est guidé tout au long d'un monde par une mission narrative qui évolue régulièrement alors qu'on progresse au sein d'une zone. Cette dernière se conclue par une instance et son boss.

lego_minifigures_online_1.jpg

Le jeu est donc très linéaire mais la scénarisation est bien faite pour un jeu destiné aux enfants. Et elle est suffisamment présente, en fournissant à chaque fois un nouvel objectif proche mais s'inscrivant correctement dans la narration, donnant ainsi le sentiment d'avancer pour atteindre le prochain objectif plutôt que d'emprunter le seul chemin disponible dans un couloir.

Chaque monde a son histoire tournant autour d'un thème. Et chaque zone a sa propre ambiance graphique et son propre bestiaire qui se révèle au final plutôt riche. Le jeu n'est pas très gourmand et on voit qu'ils ont fait en sorte qu'il puisse tourner sur d'autres supports, tout en restant très propre graphiquement (le jeu est annoncé sur tablettes). Ceci est un exploit pour Funcom qui nous a plus habitué à des jeux qui demandent un PC de la NASA pour faire tourner leur jeu.
Le seul reproche que je ferais sur le plan graphique est d'avoir mélangé LEGO et pas LEGO de façon un peu aléatoire. Les personnages, les plantes et tous les éléments artificiels sont des LEGO. Les ombres et l'eau sont "normales" mais les effets de lumière sur l'eau prennent la forme carrée des LEGO. Le sol est "normal" mais parfois un relief sera en LEGO. Et le sol sous l'eau est en LEGO. J'aurais aimé que tout soit en LEGO. A défaut, plus de cohérence entre ce qui l'est et ce qui ne l'est pas aurait été appréciable.

Un vrai MMORPG

En parcourant le jeu, on se confronte enfin aux mécaniques de jeu. Autant les mécaniques de jeu relatives aux personnages restent simples pour être facile d'accès, autant le reste des mécaniques du jeu se révèle très riche. J'ai regretté plusieurs fois en jeu de ne pas plus retrouver certaines mécaniques présentes dans LEGO Minifigures, dans d'autres MMO plus "sérieux".
On retrouve en effet toutes les mécaniques de base des MMO et des hack 'n slash et en ça, le jeu remplit parfaitement son rôle de "Mon premier MMO". On retrouve même quelques mécaniques un peu méchantes comme les mobs qui apparaissent devant et derrière le joueur dès qu'il s'est aventuré suffisamment loin, ou simplement les rôles qu'on n'aime pas trop chez les mobs : le soigneur, l'invocateur infini de mobs additionnels, le buffeur... Puis on retrouve quelques mécaniques un peu plus avancées comme, par exemple, un groupe de trois mobs qui avancent vers soi dans un couloir, deux cachés derrière le premier qui possédait un bouclier qui annulait temporairement tous les dégâts.

Cela dit, face à ces mécaniques des ennemis, il ne faut pas s'imaginer être sans armes. Les mécaniques des personnages sont très simples d'accès avec une attaque de base et une attaque spéciale. Mais il ne faut pas non plus oublier qu'on dispose de trois personnages qu'on peut alterner instantanément et réaliser certaines combinaisons entre les pouvoirs de ses différents personnages.
J'ai commencé l'aventure en prenant le groupe de l'alien, la starlette et le capitaine. Le capitaine a comme pouvoir spécial une ancre qui ne fait pas de dégât mais empêche les ennemis pris dans son effet de s'éloigner d'elle, les ramenant de force s'ils s'éloignent trop. L'alien a quant à lui comme pouvoir spécial un laser à charger qui fait d'important dégâts, proportionnels au temps de chargement, à tous les ennemis présents sur sa trajectoire. Utiliser l'ancre puis le laser permet de charger ce dernier en sécurité et d'assurer qu'il touche un maximum d'ennemis.
De nombreuses combinaisons sont imaginables, d'autant plus que certains pouvoirs peuvent obtenir de nouveaux effets lorsqu'on débloque les améliorations de son personnage.

lego_minifigures_online_9.jpg

La mort est traitée de façon compatible avec les enfants. Les monstres disparaissent lorsqu'ils n'ont plus de vie. Les créatures hostiles avec une meilleure image comme les singes s'enfuient. Les Minifigures sont quant à elles assommées et nécessitent un temps de récupération pour être à nouveau utilisables.
Malheureusement, le temps de récupération devient rapidement assez important, rendant obligatoire d'utiliser des diamants pour l'annuler, de faire une pause du jeu ou d'utiliser d'autres Minifigures. Cette dernière solution est la meilleure à mes yeux puisqu'elle force le développement horizontal qui est au coeur du jeu. Mais elle a pour contrainte qu'il faille posséder d'autres Minifigures. Une amélioration du jeu serait de réduire le temps de récupération pour les joueurs ayant peu de Minifigures. L'alternative actuellement étant de prendre un abonnement.
Cependant, une fois les mécaniques assimilées, entre la rotation de personnages (chacun ayant sa propre barre de vie) et l'utilisation des personnages, on pourra traiter tout le contenu du jeu (y compris les donjons) en solo. Il y aura cependant quelques affrontements étrangement plus ardus où l'erreur ne pardonne qu'une fois, mais qui devraient disparaître au cours de la bêta.

Un jeu gratuit

Avec son futur support tablette, le jeu adopte bien entendu les micro-transactions. On peut ainsi acheter avec des diamants des potions de soins (qu'on peut trouver assez facilement en jeu), des sacs de Minifigures (qu'on peut trouver assez rarement en jeu), un mois d'abonnement et un rétablissement instantané d'une de ses Minifigures assomée.

On peut donc acheter ces diamants (5€ pour 1250 diamants, 10€ pour 2750 et 30€ pour 9000) qui permettent de nombreuses choses mais on peut aussi en trouver en jeu. Le modèle se révèle vraiment gratuit car chaque boss peut donner quelques diamants mais surtout chaque étape de la mission narrative est récompensée par un paquet de diamants. Les diamants gagnés se révèlent ainsi suffisant pour débloquer un mois d'abonnement avant d'avoir terminé l'histoire des trois premiers mondes.

Comme à son habitude, Funcom propose en parallèle d'un modèle économique accessible, la possibilité de prendre un abonnement. Hormis l'option 1 mois qu'on peut prendre pour 7€ ou 2000 diamants, les options 6 et 12 mois se prennent uniquement en argent réel. Chaque option d'abonnement inclus 50 diamants par semaine (ne permettant pas grand chose malheureusement), un sac de Minifigure par mois, l'accès aux Zones Aventure, la possibilité d'utiliser le chat et, surtout, un temps de récupération pour une Minifigure assomée d'une minute seulement. Les options 6 et 12 mois, en plus de revenir nettement moins chères par mois, inclus en plus d'autres bonus comme des réductions dans la boutique et 1 ou 2 Minifigures offertes, selon l'option.

A noter que les Zones Aventure se révèlent être une courte instance, d'une dizaine d'ennemi, avec un mini Boss comme on en trouve parfois en zone ouverte. L'intérêt se résume à la présence assurée d'un mini boss qui a des chances d'obtention d'objets rares plus élevées que les ennemis de bases (mais a priori les même chances entre un mini boss instancié et un mini boss en monde ouvert). Seule un Zone Aventure par monde se révèle plus intéressante puisqu'il s'agit d'un Donjon assez long, scénarisé et ponctué de 3 vrais Boss.

Funcom propose donc un modèle réellement gratuit puisque proposant d'accéder à tout le contenu gratuitement (en prenant un mois d'abonnement avec les diamants offerts). Et, en parallèle, il y a possibilté de vraiment s'installer sur le jeu, afin d'y évoluer avec ses amis, en prenant un abonnement annuel qui revient au prix d'un jeu et incluant suffisamment de bonus pour qu'il soit intéressant économiquement.

Des défauts néanmoins bien présents

Il existe cependant quelques défauts qui (me) paraissent rédhibitoires.

Le premier est lié à la dimension sociale du jeu. On est sur un MMO et il est impossible de grouper avec une connaissance en utilisant les outils du jeu. Il faut actuellement pouvoir communiquer hors jeu pour se synchroniser en jeu et réussir à ajouter la connaissance en ami.
C'est un aspect sur lequel travaille le développeur, envisageant la possibilité d'un code à transmettre pour ajouter en ami une personne qu'on connait. Mais ça ne corrigera malheureusement qu'une partie du problème.
Il faudrait qu'au cours de la bêta ils améliorent l'interface de groupe, qu'on puisse au moins voir qu'on est groupé sans aller au fond d'un menu. Et il faudra aussi qu'ils assouplissent les règles du chat, qu'on puisse au moins biper un ami pour lui signaler qu'on est connecté.

lego_minifigures_online_8.jpg

Le second a trait à la dimension économique. Funcom propose un jeu réellement gratuit et il faut qu'il soit un minimum rentable. Au coeur de leur modèle économique se trouvent les Minifigures à collectionner. Pour les obtenir, il faut trouver un sac soit sur un boss, soit en l'achetant contre 750 diamants (3€). Le sac est lié à une série de Minifigures et donne aléatoirement une Minifigure de la série.

Si la Minifigure obtenue est une qu'on a déjà, on ne l'a pas en double afin de pouvoir l'échanger (comme pour des Minifigures réelles) mais elle est automatiquement transformée en 1500 étoiles (la ressources de base du jeu, qu'on obtient en battant le moindre ennemi).
Qu'une récompense ramassée rare se transforme en une autre récompense ramassée mais banale, ça fait mal mais ça passe. Mais qu'un objet spécialement acheté dans la boutique contre de l'argent nous soit retiré et remplacé par autre chose qu'on n'a pas demandé confine à la malhonnêteté.

On est encore en bêta, on espère qu'ils corrigeront cela d'ici la sortie du jeu (éviter les doubles dans les sacs achetés ou permettre les échanges) mais, en attendant, on n'encouragera pas à l'achat de sacs de Minifigures. D'autant que plus on en a, plus les chances d'en obtenir une nouvelle sont pauvres.

Conclusion

Au final, il y a deux gros défauts sur ce jeu. Mais c'est un des rares jeux Free to Play réellement gratuit et où le passage à la boutique se fera que ponctuellement, lorsqu'on ne pourra pas passer une porte sans statut de Membre. 

Si la bêta améliore les problèmes évoqués précédemment (ou si on joue seul ou à plusieurs avec un logiciel de dicussion vocale ou dans la même pièce, sans chercher à acheter de sac), le jeu sera idéal dans une optique "Mon premier MMO", à jouer seul, en famille ou avec des amis (le jeu de groupe est quand même plus rigolo), avec des mécaniques très bien réalisées et une ambiance plutôt sympa. Le jeu peut aussi être viable pour un public plus adulte, en groupe, un peu comme défouloir, le jeu permettant de rentrer très rapidement dans l'action avec ses clins d'oeil ou simplement les pouvoirs très amusants à découvrir et partager.

• Lire également : Interview de Oscar Lopez Lacalle, lead designer de LEGO Minifigures

Source : http://www.playminifigures.com/en

Réactions (37)


  • En chargement...

Que pensez-vous de LEGO Minifigures ?

3 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (5 évaluations | 0 critique)
4,9 / 10 - Moyen

Aucun jolien ne joue à ce jeu, 3 y ont joué.