« Les joueurs devraient être les premiers demandeurs de jeux free-to-play »

À l'heure où l'on attend plusieurs MMO à abonnement cette année, selon Dave Georgeson, les joueurs devraient réclamer des modèles free-to-play qui impose une « obligation de divertissement » aux développeurs.

« Les joueurs devraient être les premiers demandeurs de jeux free-to-play »

Le free-to-play est un modèle économique qui se démocratise, mais ne laisse pas indifférent. Pour les uns, il permet de découvrir nombre de jeux à bon compte, mais pour les autres leur « gratuité » prétendue s'avère parfois très onéreuse, au point de leur préférer des modèles ouvertement payants mais permettant de mieux contrôler ses dépenses. Chacun fera sans doute son choix en fonction de ses modes de consommations vidéo ludiques, mais pour Dave Georgeson qui répond à IGN, les joueurs devraient être les premiers demandeurs de jeux free-to-play, notamment parce qu'il permet de se montrer plus exigeant à l'égard des développeurs de jeux.

« Il n'y a rien à reprocher aux modèles à base d'abonnement. Mais j'ai des opinions strictement personnelles et je vais les exprimer (sans doute mon côté outrecuidant) : je pense que le free-to-play est le modèle que les joueurs devrait réclamer pour leur MMO, pour une raison simple, à mon avis : si le développeur ne fait pas un bon boulot et n'amuse pas le joueur, il ne touche pas un sou.
Nous sommes comme des comédiens de rue : nous nous présentons au public, nous chantons et dansons et si c'est de bonne qualité, les spectateurs mettent quelques pièces dans le chapeau. Et je pense qu'il devrait en être de même pour les jeux. Parce que payer 60 dollars derechef pour faire le pari qu'on va s'amuser ou non... Vous n'avez aucun moyen de revoir votre argent en cas de déception.
Si vous achetez une bouse, vous avez juste perdu votre argent. Avec le free-to-play, vous testez et vous vous forgez un avis. C'est ensuite totalement notre responsabilité de faire en sorte que vous vous amusiez. Selon moi, le free-to-play devrait être la norme. »

Les mauvaises langues lui répondraient peut-être que les jeux de Sony Online sont certes distribués en free-to-play, mais qu'il convient néanmoins d'acheter préalablement un pack de fondateur pour accéder aux premières phases de test (c'était le modèle de Landmark, notamment). Et si le modèle free-to-play présente assurément des avantages pour les joueurs curieux en quête de découvertes (sans engagement, donc), le véritable enjeu du free-to-play porte sans doute plus sur une monétisation à long terme. C'est lorsqu'on commence à s'investir durablement que l'investissement financier devient plus prégnant -- et certains développeurs semblent parfois l'oublier.

Réactions (104)