Les raisons de l'annulation de Dark Millennium Online

En 2007, THQ annonçait le développement de Dark Millennium Online, avant que le MMO ne soit abandonné et que THQ ne fasse faillite. Danny Bilson revient sur les raisons de cet abandon (depuis l'échec de SWTOR jusqu'au difficultés financières du studio).

Les raisons de l'annulation de Dark Millennium Online

Il y a une éternité, en 2007, THQ annonçait le développement d'un MMO inspiré de la licence Warhammer 40 000, Dark Millennium Online, et le jeu suscitait alors un fort engouement de part des joueurs. On connait aujourd'hui le destin du titre : il était plusieurs fois retardé, puis transformé en simple jeu multijoueur avant d'être annulé peu avant la faillite de THQ.
Aujourd'hui, Danny Bilson (alors en charge du département core game de THQ et qui répond à VG247) revient sur les raisons ayant conduit à l'annulation de Dark Millennium Online. Et on s'aperçoit que le MMO a notamment été condamné du fait des résultats décevants du concurrent Star Wars The Old Republic.

Imperium

Danny Bilson intègre THQ en 2008, et le studio fonde alors de gros espoirs dans Dark Millennium Online (qui est en développement depuis 18 mois, confié à David Adams -- le fondateur de Vigil Games, après avoir fait ses armes chez NCsoft). Pour autant, on s'en souvient, THQ connait des difficultés financières du fait de l'échec commercial de uDraw et en décembre 2011, le studio est contraint de faire des choix drastiques. Et deux critères ont poussé THQ à trancher : d'abord le coût de développement imposant d'un MMO (très long, très ambitieux) et ensuite les évolutions du marché du MMO de l'époque.

« On était attentif aux évolutions du marché des MMO, parce qu'ils nécessitent toujours des années de développement et nous étions plutôt anxieux de voir ce qu'il adviendrait avec Star Wars The Old Republic, le MMO d'Electronic Arts. Il devait déterminer si le modèle à abonnement était effectivement sur le déclin ou si ça pouvait encore fonctionner. »
Imperium

Au regard des résultats de SWTOR (qui « échoue à fédérer un grand nombre de joueurs et à faire vaciller World of Warcraft », et qui opte pour un modèle free-to-play après un an d'exploitation), selon Danny Bilson, il devient clair chez THQ que Dark Millennium Online ne peut pas prétendre à se financer avec un abonnement mensuel. « Nous avions déjà perdu énormément de cash cette année, et nous n'étions pas en capacité de jouer et faire un gros pari sur un MMO ».
THQ revoie alors ses ambitions à la baisse : le MMO est transformé en un jeu multijoueur, abandonne ses projets d'abonnement au profit d'une distribution en free-to-play et en téléchargement, et fort de cette nouvelle formule, Dark Millennium Online aurait dû être renommé Inquisitor.

« Nous avions quelques éléments vraiment intéressants avec le nouveau design. Je me souviens de quelques trucs que j'appréciais vraiment, comme le fait que les joueurs auraient pu avoir leur propre vaisseau capitale, à partager avec leurs amis (ils auraient pu avoir leur quartier à bord). Vous pouviez collectionner du stuff au gré de missions avec votre vaisseau, ou encore le personnaliser.
[...] Le système de combat était vraiment fun, très rapide et dynamique, très excitant. L'approche artistique était vraiment bien aussi, et le monde à l'avenant. Le jeu avait un vrai potentiel.
Ça devait être une sorte de Bordelands. Avec un mode coopératif à quatre joueurs, jump-in, jump-out, à base de missions à faire avec vos amis. J'étais vraiment enthousiaste. Avec cette nouvelle formule, on pensait vraiment pouvoir finir le jeu et le lancer dans l'année, vers la fin de l'été 2013. »
dmo-ss-2.jpg

Manifestement, les patrons de Danny Bilson ne sont pas du même avis et le jeu voit ses crédits coupés (THQ accuse alors des pertes croissantes qui conduiront le studio à la faillite) et le développement d'Inquisitor est alors annulé. Danny Bilson précise s'être battu pour le jeu, en vain. « Je me souviens, c'était un vendredi et le lundi suivant, je donnai ma démission ».
« La version MMO n'avait effectivement pas grand sens au regard des coûts qu'on aurait dû investir, mais la refonte était vraiment bien... on ne refait pas l'histoire, mais je pense que la nouvelle version aurait pu changer le destin de la société ». On sait que THQ fermait ses portes quelques mois plus tard et que ses actifs étaient vendus aux enchères. Et si enthousiasmant qu'ait été Dark Millennium Online ou Inquisitor, aucun repreneur ne s'est manifesté pour reprendre le projet.

Réactions (23)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Warhammer 40000 ?

302 aiment, 85 pas.
Note moyenne : (387 évaluations | 9 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien