Contre-attaque : Activision Blizzard poursuit World Inc

Le groupe World Inc s'est fait une spécialité de poursuivre les développeurs de MMO pour violation de brevet et obtenir des dédommagements. Pour se défendre, Activision Blizzard contre-attaque et poursuit à son tour pour violation de brevets.

Si les MMO et univers virtuels du groupe World Inc sont relativement peu connus des joueurs, la société fait régulièrement la une des gazettes juridiques grâce à ses brevets. World Inc est en effet titulaire du brevet n° 6,219,045 sur le territoire nord-américain, couvrant les « systèmes et méthodes permettant à un utilisateurs d'interagir dans un espace virtuel ». Sur la base de son brevet, en 2008, le groupe engageait ainsi des poursuites contre NCsoft (City of Heroes violait le brevet) avant que l'affaire ne se règle amiable (dans le cadre d'un arrangement financier ?).
En mars de l'année dernière, le même World Inc récidivait et s'attaquait cette fois au poids lourd Activision Blizzard, estimant que World of Warcraft et Call of Duty exploitaient ses concepts brevetés. Activision Blizzard refusait tout arrangement et s'en remettait aux juges. Et comme la meilleure défense reste l'attaque (surtout quand on dispose des moyens d'Activision), l'éditeur annonce aujourd'hui par voie de communiqué mobiliser son armée d'avocats pour engager à son tour des poursuites contre World Inc et World Online Inc.

Activision considère en effet que l'univers virtuel Worlds Player (un logiciel distribué par Worlds Inc, donc) s'appuie sur des principes couverts par ses propres brevets n° 6,014,145 (relatif à la « navigation avec un point de vue optimal dans un espace en trois dimensions, permettant l'interaction avec des objets en trois dimensions et la gestion d'obstacles ») et n° 5,883,628 (intitulé « Climability : propriété pour objets dans des environnements virtuels en 3D »).
Les juges californiens trancheront le différend et devront donc déterminer qui exploite indûment les brevets de qui dans ses produits, exploités ou non.
Mais au-delà du cas particulier de World Inc et Activision Blizzard, l'affaire survient alors que les patent trolls (ces brevets déposés uniquement pour engager des poursuites et obtenir des dédommagements financiers et non à des fins créatives ou d'exploitation de produits) font l'objet d'une attention particulière des autorités américaines. Outre le caractère « légalement malhonnête » de ces brevets, le législateur américain considère en effet qu'ils entravent le potentiel d'innovation des groupes américains (pour un coût estimé de 29 milliards de dollars pour l'économie américaine en 2011) et envisagent donc d'encadrer ces pratiques pour protéger les cibles de telles actions en justice - d'autres emploient déjà les grands moyens, comme le milliardaire Kevin O'Connor, qui entend s'appuyer sur les lois fédérales américaines anti-mafia (les fameux RICO, pour Racketeer Influenced Corrupt Organization, visant à lutter notamment contre les tentatives d'extorsions de fonds du crime organisé), pour contrecarrer les velléités des spécialistes du patent troll. Un juste retour des choses pour ceux spécialisés dans les offres qu'on ne peut pas refuser ?

Réactions (37)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Activision Blizzard ?

31 aiment, 106 pas.
Note moyenne : (140 évaluations)
2,9 / 10 - Mauvais