L'auteur Tom Clancy est décédé hier à l'âge de 66 ans

Si les joueurs connaissent peut-être aussi le nom de Tom Clancy pour les jeux qu'il a inspiré, Tom Clancy était surtout l'auteur de nombreux thrillers d'espionnages. Il est décédé hier à Baltimore à l'âge de 66 ans.

L'auteur Tom Clancy est décédé hier à l'âge de 66 ans

Il est des noms que les joueurs connaissent pour les croiser régulièrement au détour de titres de jeux et dont on ignore pourtant parfois qui ils désignent précisément. Pour nombre de joueurs, c'est sans doute le cas de Tom Clancy, qu'on associe volontiers aux séries de jeux d'Ubisoft mais dont on oublie parfois qu'il était d'abord romancier, auteur de thrillers parmi les plus populaires (17 de ses romans se sont classés en tête du palmarès des Best Sellers du New York Times) et créateurs de plusieurs personnages emblématiques de la littérature ou du cinéma d'espionnage. Et aujourd'hui, ces personnages perdent leur créateur : Tom Clancy est mort hier à l'hôpital de Baltimore à l'âge de 66 ans.

Thomas Leo Clancy Jr débute sa carrière de romancier en 1984 (il gagnait alors sa vie comme courtier en assurance) en signant À la Poursuite d'Octobre Rouge, récit pacifiste sur fond de guerre froide popularisé au cinéma en 1990 par le film de John McTiernan avec Sean Connery. Mais c'est sans doute le personnage de Jack Ryan (agent de la CIA confronté, au fil de la saga, à la menace soviétique, puis terroriste ou encore à l'émergence de la puissance chinoise) qui le fait connaitre pour son souci du détail (voire son caractère visionnaire des enjeux géopolitiques) et la documentation sur laquelle il s'appuyait pour décrire les arcanes des agences de renseignements américaines - et un nouvel opus cinématographique doit compléter la série l'année prochaine.

Sur un front plus ludique, Tom Clancy inspire ou collabore à plusieurs séries de jeux vidéo, notamment éditées par Ubisoft, après le rachat du studio Red Storm Entertainment qu'il avait fondé en 1996. Il associe ainsi son nom à la série des EndWar (notamment Tom Clancy's End War Online qui imagine un conflit mondial sur fond de guerre énergétique) mais aussi et surtout les Splinter Cell (les jeux d'infiltration dans lesquels le joueur incarne un agent de la NSA et dont, dit-on, le réalisme serait dû aux contributions de l'écrivain) ou encore Ghost Recon, largement décliné sous moult formats (dont la version free-to-play Ghost Recon Online). Des licences en tout cas suffisamment emblématiques et narratives pour justifier qu'Ubisoft mette aujourd'hui en chantier des films (Splinter Cell et Ghost Recon) adaptés des trames inspirés par le romancier.
Et on le retrouvera encore l'année prochaine sur consoles et PC, associé à la réalisation de Tom Clancy's The Division, le prochain jeu d'Ubisoft Massive s'appuyant encore sur les thèses conspirationnistes chères à l'auteur. Le jeu s'inspire notamment de l'opération Dark Winter, un scénario bien réel imaginé par les autorités américaines en 2001 visant à parer les risques d'attaques bio-terroristes (dans le jeu, un agent infectieux est véhiculé dans la population par des billets de banques), et la Directive 51 permettant au président américain de répondre aux catastrophes majeures.
Tom Clancy est décédé hier à l'âge de 66 ans. Son dernier roman, Command Authority, est attendu dans les librairies le 3 décembre prochain.

Réactions (23)


  • En chargement...