« Je tue des monstres » ou la moralité ambiguë de The Witcher III

L'atmosphère d'un jeu contribue à l'immersion du joueur et le studio CD Projekt RED revendique un ton résolument mature pour son RPG en monde ouvert The Witcher III. Illustration en cinématique.

« Je tue des monstres » ou la moralité ambiguë de The Witcher III

La série vidéo ludique des Witcher est réputée pour ses ambiances particulièrement sombres et pesantes (conforme à la série de romans du Polonais Andrzej Sapkowski dont elle s'inspire), que le développeur CD Projekt RED revendique - le studio souligne notamment réaliser ses jeux en toute indépendance, refusant les concessions pour intégrer une classification PEGI ou ESRB plus favorable par exemple, et assume donc le caractère mature de ses jeux.
Dans ce contexte, The Witcher 3 poursuit la trame de Geralt de Rivia, chasseur spécialiste de la traque de monstres et autres créatures fantastiques - qui ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Et pour poser à la fois « l'atmosphère cruelle du jeu et la moralité ambigüe de son personnage principal », le studio CD Projekt RED dévoile une nouvelle cinématique du jeu de rôle (au terme d'un compte rebours lancé hier sur le site officiel), et qui atteint manifestement l'objectif visé.

The Witcher III est attendu l'année prochaine dans les bacs, sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. D'ici là, le jeu à l'univers ouvert et évolutif (qu'on nous promet bien plus vaste de Skyrim) dévoilera quelques nouveaux pans de son contenu dans quelques jours dans le cadre de la gamescom de Cologne.

Réactions (58)


  • En chargement...

Que pensez-vous de The Witcher 3 ?

34 aiment, 7 pas.
Note moyenne : (41 évaluations | 1 critique)
7,5 / 10 - Bien

26 joliens y jouent, 37 y ont joué.