Journal de bord de Roland (pas Garros) sur Mush

Ce journal de bord est tenu par le personnage de Roland du jeu sur navigateur Mush. Il donne un aperçu des aventures possibles à bord du Daedalus avec ses 16 membres d'équipage, tout en servant de guide de jeu pour Roland, un personnage polyvalent. 

Journal de bord de Roland (pas Garros) sur Mush

Autoportrait

Nom : Roland Zuccali

Profession : Pilote d'élite

Histoire : Après une brillante mais tumultueuse ascension à l'académie de pilotes d'élite de la FDS, Roland Zuccali est finalement mis à pied suite à un contrôle anti-mush positif. Innocenté puis manipulé par ses supérieurs, Roland perd toute confiance en la FDS et déserte finalement durant la Sale Guerre contre les rebelles. Il est désormais pilote au sein de l'équipe du Daedalus.

Compétences

Les compétences se débloquent avec les niveaux acquis par vos expériences des différents voyages à bord du Daedalus. L'abonnement permet de débloquer le "mode or", où il est possible de disposer de 4 compétences durant la partie si l'on a le niveau suffisant.

Sprinter : Capacité permettant de gagner 2 points de mouvement (PM) de plus à chaque conversion de point d'action (PA) contre des points de mouvement, non cumulable avec la trottinette. Cela donnera à Roland l'occasion de couvrir de grandes distances dans le vaisseau pour agir en cas d'urgences ou faire le coursier. Sprinter permet également d'avoir une étape supplémentaire durant les explorations.

Pilote : Roland maîtrise les tactiques de pilotage, ne rate jamais un décollage ou un atterrissage et donne un bonus pour certains projets NERON.

Tireur : Quand la cohabitation dans le vaisseau Daedalus devient difficile et pose quelques soucis, cela permet de les régler plus efficacement, voir définitivement.

Pompier : Bonus pour éteindre les incendies, aucun bonus supplémentaire auprès des dames.

Optimiste : Quand le moral de l'équipage est en berne, Roland peut limiter sa perte de moral.

Créatif : Une action ratée peut créer un PA, histoire de se consoler.

Journal de bord

Jour 1 : A peine réveillé et voila que le Daedalus est déjà cerné par des hunters. En tant que pilote, je file dans la baie, monte à bord d'un chasseur et je sors dans l'espace dégommer tout ça. C'est un triomphe, un vrai. Bon, je n'ai plus assez de PA pour rentrer et je vais passer la nuit dehors. 

Un message nous a signalé que deux Mush sont présents sur le vaisseau, pour 16 membres d'équipage. J'ai la certitude de ne pas être un Mush, c'est un bon début.

Jour 2 : Enfin rentré et les lits sont occupés, je dois dormir debout. Le réveil est difficile, je profite donc du lit qui s'est enfin libéré pour faire la grasse matinée. Je commence à avoir faim mais Stephen a annoncé qu'il compte tirer sur tous ceux qui rentreraient dans sa cuisine avant le troisième jour.

Raluca a besoin d'un relais pour avancer la réparation du Pilgred, je me motive pour passer par la salle des moteurs. Etant motivé, je fais un crochet par la baie d'Icarus pour déposer du matériel qui servira plus tard pour une expédition sur une planète.

Notre commandant me contacte en privé. Un Mush a été découvert et je dois l'éliminer en tant que tireur. Je me rends dans la baie d'Icarus pour attendre le retour de l'expédition, le Mush en faisait partie. Le blaster tire à coté, j'arrive à placer un coup de poing alors que le suivant finit dans le mur. Plus de PA, le Mush est toujours en vie, ça se complique. Je tente le tout pour le tout et je mange un steack alien ramené par l'expédition. 4 PA retrouvé, perte de morale mais du coup assez de force pour achever ma cible. Malheureusement, un membre de l'équipage avait été contaminé quelques heures plus tôt. Il reste donc toujours deux Mush, pour 15 équipiers. 

Jour 3 : Alors que je dormais debout faute de place dans un lit, Chun notre enquêtrice de charme à découvert les deux Mush restant. Si l'un est mis à mort durant mon sommeil car il savait que trop de soupçons pesés sur lui. Il est décidé que le dernier Mush serait laissé en vie le temps de développer un sérum et de le sauver. 

Une équipe se forme afin d'accélérer la production du sérum qui est ensuite administré au suspect. Bingo, il s'agissait bien d'un Mush qui sont désormais éradiqués du vaisseau Daedalus. L'équipage peut se consacrer plus sereinement à la poursuite du voyage. Je suis tellement serein que je vais me coucher.

Jour 4 : A force d'aider sur les projets NERON et la réparation du Pilgred, je me retrouve sans PA alors qu'une horde de Hunter tourne autour du vaisseau. Du coup, je dois manger les restes de steack alien pour retrouver des forces en toute urgence, je fais la grimace et perds du moral. Je sacrifice mon appareil digestif pour sauver l'humanité, quel esprit de candeur. 

Jour 5 : Sans Mush, on tombe rapidement dans la routine. Je dors, je récupère des PA et j'attends les Hunters pour nettoyer l'espace et récupérer des débris pour qu'ils soient recyclés sur le Daedalus, puis retour au lit. J'espère une exploration de planète bientôt mais le commandant prend des congés toute la journée demain. Du coup, on ne pourra pas manoeuvrer le Daedalus.

Jour 6 : Pour casser la routine, je me permets de me tromper de vaisseau pour partir récupérer les débris dans l'espace. Obligé de revenir pour mieux repartir, je grille tous mes PA sans possibilité de rentrer, me retrouvant totalement exposé à une éventuelle attaque où me retrouver abandonné si le commandant bouge le Daedalus sans vérifier la présence de tous. Bref, j'ai fait une connerie.  

Jour 10 : Ellipse temporelle, j'ai monté une expédition pour récupérer un membre de l'équipage perdu lors de l'exploration d'une planète. J'ai détruit le même jour une astéroïde qui menaçait de s'écraser sur le vaisseau. Bref, j'ai la classe.

Jour 13 : Bercé par la routine, je fais en sorte de me reposer pour avoir assez de PA pour la chasse et effectuer quelques réparations sur le vaisseau. Par contre, quand je pars en chasse aux Hunters sans lentille qui augmente mes dégâts, je peux dire que je n'ai pas les yeux en face des trous. C'est déjà la deuxième fois que je fais cette erreur et comme on dit, jamais deux sans trois.

Jour 15 : Plus le voyage avance, plus les incidents se multiplient à bord du Daedalus. Presque à chaque cycle, toutes les trois heures, on a des dysfonctionnements, incendies. Se réveiller après une secousse du vaisseau où l'on se prend une plaque du plafond sur la tête, ça fait mal.

Jour 18 : Les expéditions rentrent bredouilles. Elles permettent de ravitailler le vaisseau en fuel, oxygène, des artefacts et un peu de nourriture alien plus ou moins douteuse. Mais toujours aucune piste pour Eden et deux membres sont morts durant des expéditions.

Jour 19 : Les vagues de Hunters sont de plus en plus importantes, avec des pluies d'astéroïdes à faire pâlir Bruce Willis dans Armageddon.

Jour 20 : Deux plaques dans la tête auront eu raison d'un autre membre d'équipage. C'est dommage car la décision avait été prise de rentrer sur SOL, faute de pouvoir tenir la situation. Il sera la victime de trop d'un voyage qui se termine. Eden reste un rêve, mais tenir 20 jours dans l'espace à bord du Daedalus mérite un petit triomphe.

Fin

Casting Helios

Cette partie de Mush s'est tenue dans le cadre d'un casting, où les joueurs sont sélectionnés afin de s'assurer que les participants joueront le jeu, plus ou moins bien.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Mush ?

14 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (16 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien

13 joliens y jouent, 28 y ont joué.