Electronic Arts ferme plusieurs de ses principaux jeux sociaux

En 2010, après des investissements lourds, Electronic Arts se lançait activement dans l'exploitation de jeux sociaux et attirait des millions de joueurs. L'éditeur annonce aujourd'hui la fermeture de The Sims Social, SimCity Social ou Pet Society.

On le constate régulièrement actuellement, Electronic Arts procède à une restructuration de fond de ses activités (impliquant aussi plusieurs vagues de licenciements), revoyant à la baisse ses investissements en matière de jeux mobiles et sociaux. Nouvel exemple aujourd'hui : le géant américain annonce la fermeture de plusieurs de ses principaux jeux distribué sur les réseaux sociaux, notamment The Sims Social, fer de lance de sa stratégie sur Facebook (avec qui EA signait un accord stratégique de coopération de cinq ans en 2010).

On se souvient qu'en 2009, au plus fort de l'engouement pour les jeux sociaux, Electronic Arts avait déboursé quelque 300 millions de dollars pour s'offrir Playfish, spécialiste du jeu social. Dans la foulée, le groupe avait lancé plusieurs titres d'envergure (notamment The Sims Social) au point d'apparaitre comme un challenger très sérieux face aux ténors des réseaux sociaux comme Zynga, notamment.
Manifestement un peu moins aujourd'hui. The Sims Social, qui attirait 10 millions joueurs actifs chaque jour fin 2011, est aujourd'hui sur le point de sortir du Top 100 des jeux sociaux les plus populaires (avec néanmoins encore six millions de joueurs actifs par mois). Ce n'est pas suffisant pour EA qui constate que le jeu sur le déclin et annonce donc sa fermeture d'ici le 14 juin prochain - et de même pour Pet Society (malgré ses quatre millions de joueurs mensuels), SimCity Social (500 000 actifs) ou JetSet Secrets et plusieurs jeux sociaux de sport. Et d'indiquer que ce ne « sera sans doute pas une surprise pour ceux qui constatent la fermeture de nombreux jeux sociaux actuellement ». Les joueurs qui s'y sont investis apprécieront (d'autant qu'Electronic Arts n'entend manifestement pas rembourser les joueurs des sommes investies - les joueurs sont invités à dépenser les crédits qui leur restent dans les jeux concernés).
Au-delà des chiffres de fréquentation, on sait aussi que les principaux cadres de Playfish ont aujourd'hui quitté le groupe EA. On sait tout autant que le jeu social peine à fidéliser les joueurs et qu'aujourd'hui, Facebook entend renouveler son offre ludique en proposant des jeux pour core gamers sur sa plateforme. Manifestement, EA aussi devra se renouveler en la matière.

Réactions (18)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Electronic Arts ?

13 aiment, 144 pas.
Note moyenne : (157 évaluations)
1,5 / 10 - Très mauvais