Le free-to-play conduit à « l'apocalypse de la scène MMO »

Le free-to-play se démocratise et selon Mark Jacobs, conduit inexorablement à « une petite apocalypse de la scène MMO ». Le modèle économique inciterait à papillonner et dénaturerait donc l'essence des MMO et de ses communautés.

Le free-to-play conduit à « l'apocalypse de la scène MMO »

C'est une évidence, les modèles économiques « gratuits » (free-to-play) se démocratisent : longtemps cantonnés aux seuls MMO asiatiques, le free-to-play se généralise aujourd'hui et touche tous les jeux en ligne ou presque, et dans toutes les régions du monde. Une tendance qui semble communément acceptée (contraint et forcé ?)... sauf par Mark Jacobs qui y trouve tous les germes de « l'apocalypse à venir de la scène MMO » (raison pour laquelle il entend financer son prochain MMO, Camelot Unchained, au travers d'un abonnement mensuel).
Selon le vétéran de l'industrie du MMO qui répond à VG247, les modèles free-to-play sont certes attractifs et sans doute rentables à court terme, mais à plus long terme, ils condamnent surtout « de nombreux jeux et donc de nombreux studio à la disparition ».

« Je ne dis pas le tout le free-to-play va disparaitre demain. Mais qu'en est-il si vous vous projetez dans les trois à cinq ans qui viennent - et je parierais plus trois ans que sur cinq - quand le free-to-play sera devenu un modèle économique totalement comme les autres ?
Aujourd'hui, tout le monde court après et s'émerveille : "c'est formidable, c'est gratuit et on fait plein d'argent". Mais je ne crois pas que ce modèle fonctionne pour tout le monde et surtout pas à long terme. Comme tous les modèles économiques de l'industrie, il se fait sa place, fonctionne pour certains, fait des émules et puis ensuite il y a des conséquences. Ces conséquences, dans quelques années, seront une petite apocalypse. Vous verrez un paquet de développeurs disparaitre et pas mal d'éditeurs suivront. "Oh, peut-être qu'investir 20 millions dans un jeu gratuit n'était pas la meilleure idée". Notamment parce que vous devez rivaliser avec la totalité des autres jeux gratuits et qu'il n'y a pas de place pour tous. »

Selon Mark Jacobs, le free-to-play change surtout le comportement des joueurs. De plus en plus, ils papillonnent d'un jeu à l'autre, jouent un moment avant de passer à un autre, ne se sentent pas investis et en conséquence, rechignent à « faire des efforts » pour s'impliquer dans le jeu et sa communauté. Mécaniquement, les développeurs sont aussi enclins à adapter leurs jeux qui doivent capter le joueur immédiatement, ne pas le rebuter, au risque d'éliminer tout forme de difficulté et donc de challenge.
Évidemment, Mark Jacobs apporte de l'eau à son moulin puisqu'il entend exploiter Camelot Unchained via un abonnement mensuel. Mais selon lui, le choix de modèle économique dicte les mécaniques ludiques d'un MMO. « Avec l'abonnement, vous éliminez tous ceux qui refusent de le payer et c'est parfait, qu'ils aillent voir ailleurs ». L'abonnement permet de se concentrer et consacrer toute son énergie au coeur de cible du MMO (« ceux qui sont réellement prêts à s'investir ») et de ne pas « avoir à tenir compte de ceux qui n'en ont rien à faire », qui sont « juste là pour trouver leur prochain jeu gratuit, qui se plaignent de tout même quand ils ne dépensent pas un sou, qui considèrent qu'ils peuvent tout se permettre parce qu'il n'y a pas de conséquences financières - s'ils se font bannir, peu importe, ils reviennent immédiatement avec un autre compte et recommencent » (on imagine que Mark Jacobs pense par exemple à des titres comme League of Legends, souvent présenté comme un exemple de réussite économique du modèle free-to-play mais réputé aussi pour son ambiance délétère in-game).
Mark Jacobs entend maintenant quoiqu'il en soit « laisser ça à ceux que ça amuse et qui pensent en tirer de l'argent rapidement », préférant se focaliser sur une petite base d'abonnés, seul moyen selon le développeur de « créer quelque-chose de spécial » sur un plan communautaire et donc de pérenniser durablement l'exploitation d'un MMO. Rendez-vous dans les mois à venir pour juger sur pièce de l'ambiance régnant au sein de son MMO à abonnement... axé sur le PvP et la compétition.

Réactions (376)