« 38 Studios se savait dans l'incapacité de rembourser » avant de contracter ses prêts

Les ex-dirigeants de 38 Studios font l'objet de poursuites pour fraude et selon l'enquête en cours, ils se savaient condamnés à la faillite depuis 2010. Ils auraient néanmoins sollicité des prêts publics. Parallèlement, le site officiel est relancé aujourd'hui.

La disparition du groupe 38 Studios (le développeur du jeu de rôle Kingdoms of Amalur ou du MMO non achevé Copernicus) a sans doute été l'un des principaux feuilletons judiciaires de l'année 2012. Bref rappel des épisodes précédents. En juin dernier, le studio criblé de dettes faisait faillite et s'avérait incapable de rembourser les nombreux emprunts souscrits - pour un total de plus 150 millions de dollars de dettes, dont la moitié contractées auprès des fonds d'investissements de l'État de Rhodes Island.
Dans la foulée, l'affaire prenait un tour politique notamment parce que Rhodes Island, qui connait un taux de chômage particulièrement élevé, avait accordé des conditions financières très favorables au studio contre des promesses d'embauches sur son territoire. Suite aux déboires du développeur, l'Etat américain engageait des poursuites contre Curt Schilling, ancien CEO de 38 Studios, suspecté de fraude. Alors que l'enquête est en cours, le Providence Journal se fait l'écho de documents judiciaires qui tendent à démontrer que le studio avait conscience de son état financier, dès 2010.

Selon les autorités qui s'appuient sur des « projections financières réalisées par 38 Studios », le développeur « savait ou aurait dû savoir » qu'il serait dans l'incapacité économique de poursuivre ses activités et de mener à bien le développement de Copernicus, tout en « omettant d'informer le [fond d'investissement de l'Etat] ». Le studio aurait ainsi sollicité un prêt public en sachant être manifestement dans l'incapacité de le rembourser.
Malgré la faillite du studio, on sait que Rhodes Island poursuit personnellement les anciens dirigeants de 38 Studios au titre de 17 chefs d'inculpations rappelés par GameSpot, dont des accusations de « fraudes, d'enrichissement sans cause, de négligence coupable ou encore manquement à ses obligations de loyauté ».

38Studios_43300_640screen.jpg

Hasard du calendrier (ou pas), c'est précisément aujourd'hui que le site officiel de 38 Studios fait peau neuve et rappelle à notre bon souvenir les hautes heures de Kingdoms of Amalur, du projet Copernicus ou encore de Green Monster Games (la première dénomination sociale de 38 Studios). Rapidement, les trois billets du site ont néanmoins été effacés aujourd'hui (et remplacés par un nouveau billet intitulé « Please Excuse the Mess » et notamment associé à un mot clef « relance »), tout comme le logo de 38 Studios qui apparaissait initialement sur le site avant d'en disparaitre. À cette heure, on ignore les motivations de cette « relance », qui s'accommode manifestement plutôt mal de l'agenda judiciaire.

Réactions (15)


  • En chargement...

Que pensez-vous de 38 Studios ?

2 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (4 évaluations)
5,2 / 10 - Moyen