Le jeu PC poursuit sa croissance, porté par le MMO

En 2012, la marché du jeu PC représenterait 20 milliards de dollars, en croissance de 8% par rapport à l'année précédente grâce aux jeux en ligne et MMO sortis récemment. Et cette croissance de devrait se poursuivre malgré les offres alternatives.

Malgré les idées reçues et certaines des tendances actuelles (le jeu social en déclin face à la croissance du jeu mobile ou la baisse de fréquentation de certains MMO phares), le jeu PC poursuit sa croissance. Selon la PC Gaming Alliance, le jeu PC représenterait un marché de 20 milliards de dollars en 2012, marqué par une croissance 8% au regard de 2011, et devrait atteindre un volume d'affaire de 25,7 milliards d'ici 2016.
Evidemment, la PC Gaming Alliance (soutenue haut par ses principaux membres AMD et Intel) prêche pour sa paroisse. Néanmoins, selon David Cole, analyste chez DFC Intelligence, cette croissance du secteur s'expliquerait par une « hausse significative des ventes de plusieurs titres à succès ayant positivement influencé le marché du jeu PC, parmi lesquels Diablo III, Guild Wars 2, Minecraft ou l'extension Mists of Pandaria ». Le déclin de certains MMO aurait ainsi été largement compensé par les ventes de nouveaux MMO ou jeux en ligne.

Sans surprise, le rapport souligne que la Chine reste la terre d'élection des joueurs PC (fort d'un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars, en croissance de 9%), mais que le jeu PC progresse aussi en Corée, au Japon, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne (+9%).
Plus surprenant, la croissance du jeu mobile soutiendrait aussi celle du jeu PC. Les synergies entre les deux plateformes sont fortes et les développeurs de jeux mobiles seraient enclins à décliner leur production aussi sur PC.
Et si aujourd'hui le processus est très différent avec les jeux consoles (conçus d'abord pour les consoles, généralement portés sur PC mais rarement optimisés sur les ordinateurs), la donne pourrait changer avec les consoles « next-gen ». Les prochaines consoles (celle de Sony et Microsoft, mais aussi la Ouya ou la box de Valve) sont peu ou prou présentées comme de « gros PC de salon » et devraient donc favoriser les portages de qualité, voire les développements parallèles sur PC. Autant d'arguments en faveur de la croissance du jeu PC, malgré les lancements de plateformes alternatives dans les mois et années à venir.

Réactions (12)


  • En chargement...