Funcom Montréal se dédie aux jeux mobiles et signe avec LEGO

La rumeur évoquait la fermeture définitive de Funcom Montréal. Le studio reste ouvert mais se convertit au développement de jeux mobiles sur tablette. Première mission : concevoir deux applications pour LEGO.

Depuis maintenant plusieurs semaines, Funcom restructure ces activités. Ce matin, le développeur norvégien présentait ses comptes trimestriels (nous y reviendrons) et précisait la nouvelle architecture du groupe, articulée autour de trois entités distinctes.

Funcom Montréal se dédie aux jeux mobiles et signe avec LEGO
lego-mini2.jpg

On l'évoquait récemment, les bureaux nord-américains de Funcom (à Durham en Caroline du Nord) prennent dorénavant en charge les « Services Online » de Funcom, c'est-à-dire la gestion quotidienne de ses MMORPG actuellement en exploitation (très concrètement, la filiale est chargée des mises à jour d'Anarchy Online, Age of Conan et The Secret World). De son côté, le siège norvégien du groupe, à Oslo (qui ne compte plus que « 35 à 40 salariés »), assurera le développement des « mid-core MMO » de Funcom. À cette heure, peu de précisions sont communiquées mais Oslo travaille actuellement sur LEGO Minifigures, ce « MMO créatif » reposant sur les licences du jeu de construction et dont la sortie est prévue pour le premier semestre 2014.
Mais la surprise vient peut-être plus de Funcom Montréal, qui a longtemps été le coeur du développement d'Age of Conan: Rise of the Godslayer, puis surtout ensuite de The Secret World et dont la rumeur évoquait la fermeture définitive. Le studio reste ouvert, est reconverti et se dédie dorénavant exclusivement aux jeux mobiles, sur tablettes (la tendance forte du moment). Funcom aurait déjà recruté des « spécialistes expérimentés » du secteur et s'attache à adapter son moteur Dreamworld aux plateformes mobiles. Dans la foulée, le groupe indique également avoir signé la réalisation de deux applications mobiles reposant sur les licences LEGO et être en discussions avec d'autres partenaires pour multiplier les projets de la sorte.
Funcom entend manifestement produire des jeux nombreux mais dont le développement sera court (un à deux mois pour les projets les plus modestes, six à douze mois pour les projets plus ambitieux) afin de se refaire une santé financière. On prend donc rendez-vous dans les quelques mois à venir pour découvrir les premières productions de ce nouveau « Funcom Montréal ».

Réactions (20)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Funcom ?

38 aiment, 13 pas.
Note moyenne : (51 évaluations)
6,9 / 10 - Bien