THQ aux enchères « jeu par jeu »

THQ est en redressement judiciaire depuis mi-décembre dernier. Le studio devait être vendu d'un bloc afin dep eut-être reprendre ses activités. La justice américaine le met finalement en vente par lot, afin de privilégier les créanciers.

THQ aux enchères « jeu par jeu »

En difficulté financière depuis de nombreux mois et très largement endetté, le groupe THQ était placé en redressement judiciaire mi-décembre, en quête d'un repreneur susceptible d'assainir le passif du studio de développement afin de relancer ses activités.
Le groupe d'investisseurs Clearlake Capital se montrait intéressé et mettait 60 millions de dollars sur la table pour s'offrir les succursales du groupe (les studios Vigil Games, Relic et Volition) et surtout ses licences (notamment Warhammer 40000 ou Darksider, entre autres). Brian Farrell, CEO de THQ, y voyait une bonne nouvelle et indiquait vouloir régler la transaction rapidement. De leur côté, les créanciers de THQ (espérant être remboursés grâce au fruit de la vente) se montraient bien plus dubitatifs, trouvant la transaction trop rapide et ne laissant pas le temps à d'autres repreneurs éventuels de se manifester (Ubisoft, Electronic Arts ou plus récemment Warner étaient manifestement alléchés par les licences de THQ).

Aujourd'hui, la justice américaine donne raison aux créanciers. Non seulement la vente est prorogée (les repreneurs éventuels peuvent se manifester jusqu'au 22 janvier prochain à 9h en vue d'une vente aux enchères des actifs de THQ le même jour à 15h), mais le juge a divisé les actifs de THQ en différents lots (en lieu et place d'une vente globale du groupe jusqu'alors envisagée). Les studios de développement du groupe, mais aussi ses licences pourront être acquis individuellement.
Et on comprend les conséquences de la décision. Dans le cadre d'une vente globale, le montant de la vente risquait d'être relativement faible et de ne pas couvrir l'ensemble des créances du studio, mais THQ pouvait rester une entité cohérente et reprendre ses activités (presque) normalement, fort du financement de son nouveau propriétaire. Démantelé et cédé en morceaux, la vente devrait permettre de récolter une somme totale importante (susceptible donc de rembourser plus de créanciers), mais on ignore ce qu'il restera concrètement de THQ aux termes des enchères (peut-être pas grand-chose puisque les jeux du groupe sont susceptibles d'être repris par d'autres développeurs et si l'offre globale de Clearlake Capital n'est pas compétitive au regard d'éventuelles offres disparates de repreneurs partiels). On saura le 23 janvier à qui échoient les différents actifs de (feu) THQ.

Réactions (27)


  • En chargement...

Que pensez-vous de THQ Inc. ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations)
5,4 / 10 - Moyen