Bless, de contenu scénarisé aux affrontements RvR

Actuellement développé par d'anciens cadres de Lineage II, Bless mise sur l'immersion du joueur dans un univers cohérent et réaliste. Pour atteindre l'objectif, le développeur mêle contenu narratif et univers évolutif en fonction des choix du joueur.

Bless, de contenu scénarisé aux affrontements RvR

Au cours du premier semestre 2013, Bless devrait accueillir ses premiers bêta-testeurs en Corée avant de recueillir l'avis des joueurs occidentaux. D'ici là, le MMORPG de Neowiz (pris en charge par d'anciens cadres de Lineage II) commence à se dévoiler son gameplay.
L'équipe de développement (qui répond à MMORPG.com) ambitionne d'immerger le joueur dans un « monde riche, cohérent et réaliste ». On le sait, dans le monde de Bless, deux factions cohabitent et s'affrontent (l'Union des Cités libres qui revendique une indépendance farouche et Hieron, qui prend la forme d'un empire médiéval plus strict et exige une certaine loyauté envers l'Etat). Chaque faction compte cinq peuples jouables différents pour huit classes accessibles (dont chacune doit proposer un gameplay qui lui est propre) et chacune d'elles devrait s'appuyer sur une « trame immersive ».

« L'un des moyens d'atteindre cet objectif [immerger le joueur dans un univers] passe par des missions narratives. Les joueurs ayant atteint le niveau maximum seront promus Chevalier et auront alors accès à des "Quêtes Royales". Ceux qui ont atteint ce niveau de réalisation auront accès à une expérience de jeu totalement nouvelle, permettant de redécouvrir des zones déjà explorées, mais sous un nouveau jour. Ces quêtes royales pourront vous menez à conduire des escarmouches contre des adversaires de haut niveau, vous encourager à aider des personnages de bas niveaux à surmonter les mêmes difficultés auxquelles vous avez été confronté, devenir une force déterminante dans un combat crucial dans une guerre massive ou être recruté pour mener une mission ayant un impact significatif dans la politique de votre Etat. »
Bless1.jpg

Et cette approche hybride se poursuit, jusque dans le end-game reposant sur des mécanismes d'affrontements entre joueurs (PvP) de grande envergure (on sait que les conquêtes de citadelles sont l'un des gros enjeux du end-game de Bless).

Au fur et à mesure de votre progression dans le jeu, vous rencontrerez des personnages, jouables ou non jouables, de différentes origines et venant du royaume adverse. Vous interagirez avec des PNJ qui sont partie intégrante de l'univers de Bless, et non de simples distributeurs de quêtes. Vous construirez des relations avec ces PNJ et progressivement, vous nouerez des liens personnels partout à travers le royaume. De ce point de vue, votre expérience en matière de PvP sera tout aussi importante que celle développée en PvE, et atteindra son paroxysme avec les scénarios d'affrontements entre royaumes (RvR), de différentes tailles et envergures. Les phases RvR apparemment anodines pourront conduire à des guerres massives, et il vous incombe d'orienter le sens de ces développements. Vous pouvez devenir un vaillant commandant qui mène des batailles à la tête d'une armée de centaine de soldat ou un assassin remplissant une mission discrète ciblant un noble de haut rang. Si vous préférez jouer un rôle plus neutre, vous pouvez devenir un mercenaire qu'on pourra recruter, ou vous pourrez choisir d'ignorer totalement la guerre qui fait rage et d'opter pour une voie pacifiste. Mais dans l'ensemble, le PvP sera intimement lié à la progression des joueurs au travers de la trame scénarisée du jeu. Nous montrerons comment fonctionne le PvP plus en détail dans un futur proche.

Selon le développeur, Bless ne se veut pas qu'un jeu aux graphismes impressionnants (reposant l'Unreal Engine 3 et affichant un niveau de détails qui se veut hors du commun des MMO), mais proposer aussi un gameplay susceptible de capter les joueurs durablement. On jugera sur pièce, dans le courant du premier semestre 2013 en Corée, puis rapidement après en Occident puisque le développeur entend s'appuyer autant sur l'avis des joueurs occidentaux qu'asiatiques.

Réactions (58)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Bless ?

35 aiment, 14 pas.
Note moyenne : (52 évaluations | 1 critique)
6,9 / 10 - Très prometteur

4 joliens y jouent, 5 y ont joué.