Les neurosciences à l'aide de la modération des MOBA

Les mauvais comportements en ligne sont légion, mais le studio Riot Games entend y mettre un terme. Après avoir suspendu définitivement un jouer professionnel pour son comportement, le studio s'appuie sur des neuroscientifiques pour déminer l'agressivité des joueurs.

Si Internet est incontestablement la plus grande ressource « d'intelligence collective », le réseau est aussi le théâtre de comportement peu glorieux. Et les MOBA, ces jeux en ligne compétitifs, ont la réputation d'abriter quelques énergumènes prompts à exprimer vertement leurs sentiments les plus primaires. Des comportements peu compatibles avec l'idée qu'on se fait traditionnellement d'un loisir et le studio Riot Games, qui signe League of Legends, prend des mesures pour lutter contre l'atmosphère parfois délétère qui règne sur ses serveurs.
A grands renforts de publicité, le studio annonçait ainsi récemment la suspension définitive de Christian "IWillDominate" Rivera, joueur professionnel de la Team Dignitas, manifestement trop enclin à injurier ses compagnons de jeu (là où, selon le studio, un joueur de haut rang devrait au contraire avoir un comportement exemplaire). Le jeune Christian servira d'exemple, d'aucuns réfléchiront (peut-être) à deux fois avant de s'emporter et Riot Games fait surtout montre de l'importance accordé à la cordialité des échanges sur sa plateforme.

Mais au-delà de l'anecdote, Travis George (producteur chez Riot) répond aux questions de Gamasutra, et s'explique : le studio prétend couper court aux « mauvais comportements » pour promouvoir « une approche sportive et compétitive du jeu » (« nous avons une excellente communauté, mais parfois, une unique personne peut ruiner l'ambiance »). Le producteur présente surtout les mesures prises par le studio : la création d'une équipe « PB&J » (pour Player Behavior and Justice Team, comportement des joueurs et équipe de justice) visant à modérer et réguler les comportements des joueurs, s'appuyant sur des professeurs en neurosciences et en psychologie, en plus d'experts en gestion de communautés. Cette équipe de choc doit notamment s'attacher à « analyser l'impact du comportement de certains individus sur l'ensemble de la communauté afin de déminer le problème ». Des modèles sont donc mis en place afin de mieux appréhender des problèmes de comportements, signalés sur tous les serveurs de League of Legends, et les régler. Et de conclure en indiquant que la psychologie et les neurosciences trouvent efficacement leur place dans tous les domaines - jusqu'au game design de MOBA.

Réactions (32)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Riot Games Inc. ?

12 aiment, 4 pas.
Note moyenne : (16 évaluations)
5,2 / 10 - Moyen